insolite, humour, conspiration...

Minorité écrasante...


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 26 Août 2018 - 12:15 France : violation irresponsable d’un tabou …



Djeha
Vendredi 12 Juin 2015

Minorité écrasante...
M. Richard, le PDG d’Orange, est instamment prié de se présenter en Israël pour s’expliquer sur son projet de retirer les activités de son entreprise de cette "exemplaire démocratie entourée d'une multitude barbaroïde".

Muni de toute la panoplie de brosses à reluire dont ne se séparent jamais les larbins et les domestiques corvéables à merci, le PDG d’Orange, après s’être convenablement humidifié la langue, se rendra en Israël où – convoqué comme une soubrette en faute - il aura à rendre compte de ses offenses envers les maîtres de céans et du monde occidental « civilisé ».

Aucun des « Grands » de notre temps, pas même le « Saint Père », n’ose péter sans l’autorisation et l’expertise de ces truands en leur caserne qui ose se dire « Etat ».

A Paris ce qui fait office d’autorités, sous bonne garde sioniste locale, serre les f… espérant que les génuflexions minutieusement préparées et attendues conviennent et tempèrent le courroux de « sa saigneurie » Netanyahu 1er.

Le gouvernement français n’a-t-il pas pour mission cardinale de protéger ses citoyens et l’intérêt de ses entreprises ? Les médias, ordinairement sourcilleux et libres de paroles s'en sont-ils émus?

Que nenni!! Tous au garde-à-vous. Privés de cette honorable et néanmoins élémentaire capacité à se reproduire.

Comme des parvenus ordinaires, ces descendants de David se plaisent à humilier le goy et en faire grand étalage sur la place publique. Une vengeance de roturier. Rien à voir avec l’« amour » christique (que le Sanhédrin s’est chargé de crucifier par délégation) qu’ils tiennent pour faiblard et souffreteux. Ces gens aiment manier la trique pour se convaincre qu’ils sont « au-dessus ».

L’expression la plus prosaïque, la plus grossière de la plus primitive histoire de l’humanité.

Il est vrai que le paléolithique a pris fin, il y a à peine 12 000 ans… un peu plus loin vers l'Est.

Là où les barbares contemporains bombardent copieusement, s'imaginant en cela faire la démonstration de la plus rigoureuse civilité.

Djeha,
J. 11 juin 2015

Le patron d'Orange en Israël pour tenter de clore la polémique
AFP le J. 11/06/2015 à 17:14

Le PDG du groupe français de téléphonie Orange est arrivé jeudi en Israël pour tenter de clore la vive controverse provoquée par ses propos sur un retrait de ce pays en proie à un intense débat sur les initiatives de boycott dirigées contre lui.

Stéphane Richard doit au cours de ces deux jours en Israël rencontrer des responsables politiques ainsi que des salariés d'Orange, a indiqué le groupe à l'AFP. Il doit aussi s'entretenir vendredi avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, selon un responsable des services de ce dernier.

Ce déplacement aux confins de l'économie, de la diplomatie et de la politique, vise à dissiper la tempête causée en Israël par les propos tenus par M. Richard le 3 juin au Caire. Il a provoqué une levée de boucliers en affirmant que son groupe retirerait sa marque d'Israël "demain matin" s'il ne s'exposait pas à de gros risques de demande de dédommagement de la part de l'opérateur israélien Partner.

Orange n'est pas opérateur en Israël mais permet à Partner d'utiliser sa marque et son image en vertu d'un contrat de licence courant jusqu'en 2025.

Le projet de désengagement de la marque a été instantanément interprété en Israël comme motivé politiquement et relevant de ce qui est dénoncé par une partie des Israéliens comme une vaste campagne de pressions internationales, de boycott et de délégitimation de l'Etat israélien, questions qui dominaient déjà l'agenda israélien avant les déclarations de M. Richard.

Signe de ces tensions, jeudi, un drapeau israélien recouvrait le logo Orange sur l'un des bâtiments où est installé Partner.

Partner n'opère pas seulement en Israël, mais aussi dans les colonies israéliennes de Cisjordanie occupée, malgré le caractère illégal de la colonisation aux yeux de la communauté internationale. Pour une bonne part de l'opinion israélienne, M. Richard cherchait à dissocier Orange des activités de Partner.

- "Orange ne soutient aucun boycott" -

Les relations entre Orange et Partner en Cisjordanie avaient été critiquées dans un rapport publié en mai par une coalition de deux syndicats et cinq ONG.

M. Richard s'est employé depuis le 3 juin à réparer les dégâts. Il a certifié à plusieurs reprises que le projet de retrait de la marque n'avait aucune raison politique, mais visait seulement à appliquer à Israël la stratégie globale de maîtrise totale de la marque.

Israël est le pays au monde où le groupe a un contrat de marque avec une entreprise qui n'est pas une filiale.

S'exprimant dans la presse israélienne et même dans une lettre adressée à la ministre adjointe des Affaires étrangères Tzipi Hotovely, M. Richard a affirmé qu'il n'était pas question de se retirer d'Israël. Au contraire, Orange maintient "son engagement vis-à-vis d'Israël" par l’intermédiaire d'un programme d'accélérateur de start-ups et de deux filiales, a écrit M. Richard à Mme Hotovely.

Orange ne peut pas utiliser sa propre marque en Israël dès lors qu'il agit en son nom propre, du fait du contrat avec Partner. Le laboratoire d'Orange à Tel-Aviv est ainsi le seul au monde à ne pas s'appeler Orange Lab mais Israel Lab.

M. Richard a visité ce laboratoire jeudi, selon un photographe de l'AFP.

- "Clarifier ce malentendu" -

"Orange ne soutient aucune forme de boycott en Israël ni ailleurs dans le monde", a écrit M. Richard à Mme Hotovely dans son courrier.

Mme Hotovely avait réclamé des explications à M. Richard et le Premier ministre israélien s'en était mêlé. "On ne pardonnera pas ce drame absurde", avait-il prévenu.

M. Netanyahu avait appelé le gouvernement français à "publiquement rejeter les déclarations et les agissements malheureux d'une compagnie dont il est en partie propriétaire".

La polémique avait poussé le chef de la diplomatie française Laurent Fabius à une mise au point pour affirmer que la France, tout en étant contre les colonisations de territoires palestiniens, était opposée à tout boycott.

Un responsable israélien avait indiqué que le gouvernement s'était opposé à ce que M. Richard rencontre l'ambassadeur israélien à Paris pour apaiser les esprits et préférait que le patron d'Orange se rende en Israël.

Pour le groupe, ce voyage va permettre à M. Richard "de clarifier ce malentendu (...), mettre un terme à cette polémique et y réaffirmer l'engagement du groupe".


Vendredi 12 Juin 2015


Commentaires

1.Posté par JBL1960 le 12/06/2015 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben c'est pas sorcier ; y suffit de boycotter Orange, non ?
Quand on peut pas, car y zont le monopole dans les zones blanches, ou pas dégroupés ; on peut tout de même, limiter au max l'utilisation d'Orange... Tout de même, ça fait mal de constater à quel point la soumission est totale à tous les niveaux envers Satanyaouuuhhh...

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires