ALTER INFO

Message des Russes aux responsables étasuniens : Nous avons aussi des armes nucléaires


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 19 Octobre 2018 - 01:54 Le transhumanisme est-il l'avenir de l'humanité ?

Jeudi 18 Octobre 2018 - 01:30 L’HISTOIRE. L’ESSENTIEL ET LE CONTINGENT.



Jonas E. Alexis
Samedi 1 Juillet 2017

Message des Russes aux responsables étasuniens : Nous avons aussi des armes nucléaires
 

Quand Oliver Stone a demandé à Vladimir Poutine qui de la Russie ou des USA domineraient si la guerre nucléaire éclatait, Poutine a répondu : « Personne ne survivrait à ce genre de guerre. » Autrement dit, les responsables US ne devraient même pas tenter d'inciter la Russie à entrer dans une guerre nucléaire inutile, puisque ce serait la « fin de l'histoire ».
 

    En ce moment même, sous les ordres d’Israël, les USA poussent vers un conflit inutile en Syrie, et la Russie et une grande partie du monde rationnel en ont raz le bol. Les USA ont inventé une nouvelle baliverne et la Russie a réagi sagement. Gennady Gatilov, le vice-ministre des Affaires étrangères de Russie, a déclaré :

    Nous pensons que ce mensonge est irrecevable, et piétiner la souveraineté de la Syrie n'est motivé par aucune nécessité militaire ; et pour les spécialistes US, l'armée syrienne ne présente aucune menace. Il s’agit donc d’une manœuvre incendiaire et provocatrice. [1]

 

    Comme toujours, les USA ne fournissent jamais de preuves ni d’indices sérieux pour conforter leurs thèses ineptes. Alors qu’il était largement connu que les USA faisaient preuve d'une fourberie de « chien enragé », Jim Mattis a déclaré : « On aurait cru que les autorités syriennes avaient pris l'avertissement au sérieux. Cela n’a pas été le cas. » [2]
 

    Eh bien, monsieur le « chien enragé », à quel moment le gouvernement syrien a-t-il utilisé pour la dernière fois des armes chimiques contre son propre peuple ? Quand avez-vous dit la vérité sur ce qui se passe dans la région pour la dernière fois ? Quand avez-vous cessé pour la dernière fois d'être la marionnette d'Israël ? Quand allez-vous commencer à servir le peuple étasunien au lieu d’un potentat étranger du Moyen-Orient ? Voici ce qu’a dit Gatilov :

    Raconter que les forces armées syriennes se préparent à utiliser des armes chimiques est foncièrement insane... Personne ne fournissant de faits, cette supposition ne repose sur rien. Si le but est d’accélérer la montée de la tension, nous pensons que c’est inadmissible. Cela complique le cours des négociations entreprises à Astana et à Genève. Nous avons déjà vu cela dans le passé. Il y a inévitablement de nombreuses personnes malveillantes qui veulent saboter les négociations. Aussi faut-il s’attendre à toutes les provocations possibles. [3]

 

    Gatilov avait auparavant lâché cette déclaration, qui affaiblit littéralement l'idéologie israélienne en Syrie :

    Nous considérons que toutes ces insinuations sur les armes chimiques, qui sont assumées dans la pire tradition de l'intervention otanienne de 2003 en Irak, sont une « invitation » à destination des terroristes, des extrémistes et de l'opposition armée en Syrie, afin qu’ils procèdent à une autre provocation à grande échelle qui, suivant les plans de Washington, déclenchera le « châtiment inéluctable » contre le Président Assad. [4]

 

    Les fonctionnaires de l'administration Trump sont-ils bien à l’écoute ? Reconsidéreront-ils seulement le projet israélien « Assad doit partir » ? [5] Et vont-ils enfin s’insurger contre le régime israélien pour qu’il cesse de les manipuler en Syrie et ailleurs ? Est-ce que Jared Kushner permettra cela à Trump ?
 

    Nous avons là un problème. Sans preuve, depuis des années, les responsables israéliens racontent qu’Assad emploie des armes chimiques. Ils ne pensent pas que la probabilité de cela soit nulle. Comme l'a signalé Haaretz dans un article publié en avril dernier, « Israël est ‘certain à 100%’ qu’Assad a ordonné l'attaque chimique syrienne ». [6] Cela venait d’Avigdor Lieberman, le ministre de la Défense. Et il a prétendu que l'attaque chimique « avait été directement ordonnée et planifiée par le Président syrien Bashar Assad. » [7].
 

    Où en est encore la preuve ? Eh bien, Liberman n'en donne pas. On dirait qu’il pense que tout ce qui traverse son esprit typiquement talmudien, doit être accepté comme vrai sans démonstration. Et il semble penser que le monde ne le croira pas. Sauf que le monde a aussi une réponse à cela :

    La réponse de la communauté internationale est ‘que dalle’. Cela n'existe tout simplement pas. Cela nous ramène à la conclusion qu'Israël doit compter uniquement sur lui-même. [8]

 

    Eh bien, allez-y monsieur Lieberman. Prenez les choses en main et vous verrez les Russes commencer à nettoyer leurs ogives nucléaires et en faire bon usage.
 

[1] « Moscou déconseille toute ‘action incendiaire et provocatrice’ en Syrie à Washington, » RT, 28 juin 2017".

[2] Ibid.

[3] Ibid.

[4] Ibid.

[5] Herb Keinon, « Israël veut qu’Assad parte puisque la guerre civile commence en Syrie, » Jerusalem Post, 17 septembre 2013 ; Netanyahou, « Assad de Syrie a-t-il un futur ?  », Jerusalem Post, 8 juin 2016 ; Selon le ministre de la défense, « Israël est ‘certain à 100%’ qu’Assad a ordonné l'attaque chimique syrienne  », Haaretz, 6 avril 2017 ; « Sa'ar au 'Post' : Israël doit persuader le monde de mettre fin au régime d'Assad, » Jerusalem Post, 10 avril 2017.

[6] Selon le ministre de la Défense, « Israël est ‘certain à 100%’ qu’Assad a ordonné l'attaque chimique syrienne  », Haaretz, 6 avril 2017.

[7] Ibid.

[8] Ibid.
 

Veterans Today, Jonas E. Alexis, 28 juin 2017

Original : www.veteranstoday.com/2017/06/28/russia-to-us-officials-get-that-through-your-heads-weve-got-nukes-too/
Traduction Petrus Lombard



Samedi 1 Juillet 2017


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires