Lobbying et conséquences

Menaces et harcèlements contre le révélateur du vol d'organes par "Israël"


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 12 Septembre 2018 - 02:00 Produire la dépression suivante



NADA RAAD
Mercredi 4 Novembre 2009

Menaces et harcèlements contre le révélateur du vol d'organes par "Israël"
L'affaire du vol d'organes des Palestiniens victimes de la machine de guerre israélienne a soulevé une vive indignation dans les rangs des Israéliens, une indignation qui n'émane pas du tout de leur sens humain, mais de leur fidelité aveugle à leur régime usurpateur.
 


Tout a commencé avec l'arrivée du premier journaliste à avoir mis la lumière sur le dossier du vol et du  trafic d'organes, le Suédois Donald Bostrom, à l'aéroport de Tel Aviv: une manifestation hostile lui a été réservée, mais ce n'est pas tout, l'accueil défavorable va se poursuivre tout au long de son séjour dans les territoires palestiniens occupés.
  


Venant participer à un congrès au Néguev, Bostrom a exprimé sa déception quant à la campagne israélienne contre lui, parlant du manque d'esprit du dialogue dans les rangs des Israéliens.
 
 
 Bostrom fut traité d'antisémite lors du congrès "Dimona pour la presse" au Néguev. Tout en se disant comprendre la colère israélienne, le journaliste suédois a affirmé haut et fort que les familles palestiniennes ont tout le droit de savoir le sort de leurs fils et d'enquêter sur l'affaire du vol de leurs organes.
 
 
Selon lui, c'est un malentendu qui a provoqué une importante indignation israélienne. Le présentateur de la deuxième chaine de télévision israélienne Yeir Lebid qui animait la discussion, n'a pas manqué d'attaquer l'invité européen et de  porter atteinte à sa crédibilité et à son professionnalisme, prétextant qu'il était recouru à une histoire infondée, basée sur la propagande palestinienne.
 
 
Sur ce point, Bostrom a assuré avoir passé un long temps dans les territoires palestiniens et rencontré un grand nombre de familles avant de décider de publier une de leurs histoires, avec une photo du cadavre d'un martyr, le tout, selon des critères professionnels.
 
 
Il a souligné qu'il était venu 42 fois dans les deux dernières décennies aux territoires palestiniens et que n'importe quel journaliste aurait eu les mêmes conclusions, précisant que le docteur israélien Yehuda Hess participe au trafic des organes selon les investigations de la presse israélienne, ce qui nécessite de vérifier les accusations palestiniennes et d'enquêter sur ce sujet.   
 
 
Au cours du point de presse, des dizaines des participants, la plupart des partisans du Likoud, ont rejeté les arguments de Bostrom, l'ont interrompu et l'ont traité de menteur.
 
 
Malgré les appels de l'animateur à éviter "le comportement barbare", les participants ont continué de crier, et ont brandi des pancartes sur lesquelles a été inscrit "Israël est plus fort que  l'antisémitisme" et "Israël est la démocratie du Moyen-Orient".  
 
Accompagné d'un garde personnel tout au long du congrès, Donald Bostrom a exprimé sa déception à l'égard de l'animateur du colloque qui le croyait un bon journaliste mais qui s'est révélé un militant dans la propagande politique israélienne.
 
Dans une interview au site internet de la chaine télévisée arabe Al Jazeera, le journaliste suédois n'a pas regretté cette visite malgré la mauvaise réception "irrespectueuse", ajoutant:" mes estimations sur un dialogue civilisé se sont avérées futiles, le congrès manquait d'esprit de dialogue et s'est transformé en un procès sur place".
 
Toutefois, ces circonstances inconvenantes n'ont pas dissuadé le journaliste de poursuivre ses enquêtes sur le dossier du trafic des organes des Palestiniens datant de l'été dernier, promettant de publier le deuxième épisode sur cette affaire.
 
Il est à noter que le ministre du développement du Néguev et de Galilée Silvan Shalom a annulé sa participation et son soutien financier au congrès, pour protester contre la participation du Suédois Bostrom, déclarant ne pas être prêt à prendre part à  un congrès qui "offre une tribune aux ennemis d'Israël, à l'instar de Bostrom, qui s'est imaginé une légende de crimes commis par Israël et ses soldats", selon les propres termes de Shalom.
 

Source: aljazeera.net 


Mercredi 4 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par Nouba le 04/11/2009 16:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà... On connait la conclusion de cette visite maintenant... C'était couru d'avance... Néanmoins, bravo à ce journaliste d'avoir eu le courage d'aller dialoguer avec la barbarie, au prix d'insultes et de dénigrements... Ca aurait pu être pire et au final, les sionistes se tirent une balle dans le pied. On voudrait confirmer qu'on ne s'y prendrait pas autrement.

2.Posté par Alien le 04/11/2009 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



Une marche internationale est organisée en direction de Gaza fin décembre, un an après le dernier et ignoble massacre.
Nous entrerons à Gaza pour briser le blocus, ne serait-ce que symboliquement.
Il faut être nombreux ! Venez !

Vous trouverez les infos nécessaires sur le lien ci-dessous

http://europalestine.com/MarchePourGaza/?lang=fr

3.Posté par rockin'squat le 07/11/2009 07:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"c'est fou de voir tous ces gens... attirés par l'argent ...comme le requin attiré par le sang. Je suis né et je vis a babylon ..."

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires