Politique

McCain critique la décision de la cour suprême des Etats-Unis


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 24 Février 2011 - 03:59 Ce que j’ai dit à Stuttgart

Jeudi 14 Janvier 2010 - 10:59 Turquie-Russie : amour et tubes



Dimanche 15 Juin 2008

McCain critique la décision de la cour suprême des Etats-Unis
Nombreux sont les rapports, faisant part de la mauvaise situation que vivent les détenus de Guantanamo, si bien que certains d'entre eux sont affectés après quelque temps par les problèmes psychologiques. Par ailleurs l'avalanche de scandales déferle sur l'administration Bush, en raison de ses politiques erronées envers les prisonniers de cette base militaire américaine en territoire cubain. En tout cas, tout cela a fini par amener la cour suprême fédérale de rendre sa décision historique. Désormais, les emprisonnés, au nom d'une guerre planétaire contre le terrorisme, peuvent, désormais, saisir la justice fédérale civile et échapper aux tribunaux militaries de Guantanamo. La Cour suprême des Etats-Unis a rendu jeudi une décision autorisant les détenus de Guantanamo à faire appel de leur detention, la décision qui est aux antipodes de la loi sur les "commissions militaires"(juridictions d'exception), ratifiée en 2006 par le président Bush au Congrès. Selon cette loi, les présumés terroristes n'ont pas le droit de contester leur détention. Cette décision a été prise, alors que pour le candidat républicain à la Maison blanche John McCain, il s'agit de "l'une des pires décisions de l'Histoire". Une position similaire à celle du président George Bush, avec qui le sénateur de l'Arizona a pourtant dernièrement tenté de prendre ses distances.
A noter que McCain avait justement contribué à la rédaction dudit texte, lorsque le Congrès de l'époque sous majorité républicaine l'a ratifié. Tout porte à croire que le sénateur de l'Arizona suit Bush. Le ton qu'il a haussé contre la récente décision des «Sages» de la plus haute juridiction américaine en dit long sur ce sujet.
Alors que le monde proteste contre la situation déplorable et critique que vivent les détenus de Guantanamo et que même les responsables de haut rang américains, tels que le Secrétaire à la défense, Robert Gates, reconnaissent se sentir déboussolés devant ce sujet, la critique du candidat républicain à la décision de la Cour Suprême des Etats-Unis veut dire que quoi qu'il tente de se démarquer de la politique de Bush, il se range cette fois de son côté. En tout état de cause, il y a entre temps une vérité: la poursuite du processus actuel à Guantanamo, y compris les actes inhumains, et en particulier de torture qui commettent chaque jour contre leurs détenus n'auront assurément d'autre fruit que de susciter de plus en plus l'ire et la répugnance de l'opinion publique du monde des actes illégaux et à rebours des règles internationales de l'administration américaine et la rendre plus honnie que jamais.


Dimanche 15 Juin 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires