Société

Mauvais temps pour les malthusiens ! La production de riz explose en Afrique


Dans la même rubrique:
< >


Mardi 8 Septembre 2009

Mauvais temps pour les malthusiens ! La production de riz explose en Afrique
Le Africa Rice Center de Cotonou au Bénin rapporte que, après la hausse brutale du prix des denrées alimentaires qui a provoqué des émeutes dans plusieurs villes au début 2008, plusieurs pays membres de l’African Rice Center, un organisme inter-gouvernemental fédérant vingt-trois pays africains producteur de riz, ont réussi, grâce à des politiques de soutien public, à accroître de 18% en moyenne la production du riz en 2008 par rapport à 2007.

L’appel de Mme Helga Zepp-LaRouche à doubler la production alimentaire mondiale à cette époque avait également contribué à catalyser les énergies pour « dé-mondialiser » la production agro-alimentaire en revenant aux méthodes économiques dirigistes qui ont fait leurs preuves depuis la politique du ministre de l’agriculture de Franklin D. Roosevelt, Henry Wallace, transposée dans l’après-guerre à travers la « Révolution verte » au Mexique et en Inde, et intégrées dans les principes fondateurs de la politique agricole commune (PAC) en Europe.

Le Burkina Faso, un pays durement frappé par les émeutes alimentaires, rapporte une hausse de 241% de sa production de riz en 2008 par rapport à 2007. Pour la FAO, ce sont les politiques de soutien public qui ont permis ce retournement de situation, notamment en assurant l’accès aux intrants et aux semences de haut rendement, y compris des nouvelles variétés développées par l’Africa Rice Center.

Le Sénégal, huitième importateur mondial de riz, a également accru sa production de 90% en 2008 grâce à une initiative présidentielle qui a mis en place un système de distribution permettant aux producteurs de riz un accès facile aux intrants, aux semences de bonne qualité et aux engrais. D’autres pays producteur rapportent également des taux de croissance à deux chiffres de leur production, notamment le Mali, le Bénin, le Nigeria, le Ghana, la Cote d’Ivoire, la Guinée et l’Ouganda.

A Paris, un spécialiste nous confiait que ces chiffres nécessitent confirmation car une telle hausse de la production aurait du provoquer une baisse des prix, ce qui n’a pas eu lieu pour l’instant. Cependant, disait-il, la réalité d’une hausse massive de la production est indéniable. Les gouvernements africains, suite aux émeutes, y ont « mis le paquet ». Ils ont entrepris d’énormes efforts pour inciter les paysans à produire en leur fournissant les outils adéquats. Même si cela ne plaisait pas tellement au FMI et à la Banque mondiale, les Etats ont dépensé sur leurs fonds propres y compris en creusant les déficits. Si d’autres ont le droit de provoquer des déficits pour sauver leurs spéculateurs, pourquoi les pays africains n’auraient-ils pas le droit d’en faire autant pour se nourrir ? Pourtant, subventionner l’agriculture est toujours considéré par Washington comme un crime, disait-il. Les fondations charitables, tel que la Fondation Bill et Melinda Gates ou George Soros, qui arrosent l’Afrique de quelques bourses pour former des généticiens, ne sont nullement à l’origine du miracle actuel.

A Cotonou, une étude de l’African Rice Center démontre qu’en principe l’Afrique peut devenir un exportateur net de riz. En augmentant de 15% les surfaces cultivées et en améliorant les rendements encore bas, l’Afrique pourra offrir 5 millions de tonnes sur les marchés internationaux. Le Centre lance également un appel aux gouvernements à améliorer l’aménagement des ressources en eau pour augmenter la productivité du riz. D’après la FAO, l’Afrique n’utilise que quatre pourcent de ses ressources en eau renouvelable. L’irrigation pourrait multiplier trois à quatre fois la productivité actuelle obtenue grâce à une bonne pluviométrie.

Le développement des routes et des sites de stockage pourrait également réduire les pertes post-récolte actuellement de l’ordre 40 à 60%. Des subventions ciblées vers des innovations technologiques seront également cruciales dans la valorisation réaliser du potentiel agricole du continent. Les rendements actuels de la production rizicole ne sont que d’un tiers de ce qu’ils pourraient être si toutes les technologies qui y étaient appliquées.

Vidéo :
— L’avenir du monde est en Afrique
— L’agriculture avec les yeux du futur

Article :
— De Henry Wallace à la Révolution verte : la science de nourrir l’humanité



Mardi 8 Septembre 2009


Commentaires

1.Posté par redk le 08/09/2009 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voila une bien bonne nouvelle, oui ces fondations dites "charitables" ne seront d'aucun secours pour l'Afrique, Soros et co ne sont que des spéculateurs de misères humaine, les peuples doivent se prendre leurs destin et qu'importe si sa emmerde les Washington ou Londres!!

2.Posté par paul Muad Dib le 08/09/2009 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ redk finalement on est est rendu a se dire qu'il faut se débarrasser des spéculateurs ,donc du profit,donc de la pensée unique, donc de l'argent..et comment un tel miracle peut se produire? imaginons que l'argent n'ai jamais existe, tout ce qui existe aurait pu être réalisée,sans l'horreur liée au profit, guerres,famines etc.. qu'est ce qui peu remplacer l'argent? une communauté volontaire sur la base de la production collective efficace des nécessitées vitales des humains...qu'est ce qui empêche cela? l'ego de chacun..
pour le moment ce sujet de la connaissance de soi n'intéresse pas, c'est un grand tort...
car une telle humanité collective volontaire n'arrivera pas avec des prières,je pense..
la vérité libère disait je ne sais plus qui, je reprends cela a mon compte alors...
je dis cela non pas comme une espérance mais parce que je sais par expérience que lorsque l'ego s'efface , l'homme nouveau a une chance d'exister, pour moi ca passe par la connaissance de soi , et ca , c'est le boulot de chacun..
je vous salue bien..

3.Posté par paul Muad Dib le 08/09/2009 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'oubliais,bonne nouvelle pour l'afrique..........

4.Posté par la truie qui file le 08/09/2009 19:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@@ Quand on dirige ses intentions les etres vivants le recoivent et probablement les élements aussi . C'est aussi bien enseigné par les traditions antiques que maintenant par des physiciens quantique ou des biologistes comme Ruppert Sheldrake : Tout est en interconnexion . Un simple feuille prelevée d'un arbre on peut la faire rester verte en dirigeant son intention de vie sur elle .
Vous pouvez essayer , alors faites le !

Ensuite il faut diriger toutes nos intentions créatrices pour qu'il y ai encore et encore de nombreuses recoltes pour tous ces gens qui en ont besoin et ceci partout dans le monde !

Et aussi mettre une sorte "d'écran de lumière" pour proteger tous les innocents et notamment en Palestine .

Merci !

5.Posté par averoese le 08/09/2009 20:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonne nouvelle ,enfin

6.Posté par Thierry le 30/09/2009 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'aime bien le titre, il est rigolo.

Quand au texte, aussi il fait bien rire. Son seul point objectif est que l'avenir est en Afrique...pour les africains et, éventuellement, pour une grande part, les asiatiques.

L'augmentation de la production de riz dont parle l'article, absolument ridicule au demeurant (ce serait une avancée notable en multipliant ces chiffres par 10 au moins), est à relativiser face à la disparition des terres cultivables. Soit épuisées, soit désertifiées, soit polluées.

Au mieux, cette augmentation de la production de riz en AFrique va-t-elle permettre qu'à terme il n'y aie que 2,5 milliards d'individus sur terre qui ne mangeront plus au lieu de 2,7 milliards....mais alors rien de plus.

L'homme est arrivé dans le mur, la terre n'a jamais pu tolérer plus de 4 milliards d'individus. Aussitôt ce seuil dépassé, tout a dérapé et nous voilà obligés de faire de la place pour les nouveaux arrivants....

...Comptez pas sur moi! Je ne consomme pas trop, nous sommes trop à consommer comme moi, je ne pollue pas trop, nous sommes trop à polluer comme moi.

Dès lors, vos vues absurdes, tout au plus, ne pourront-elles que vous servir à vous exploser à la figure dans l'espoir de vous déboucher les neurones....on peut rêver!

En tous cas, les populationnistes sont responsables de notre déclin, ils sont donc l'ennemi. Tant qu'il y aura des populationnistes vivants, l'humanité n'aura aucune chance.

Qu'on se le dise!

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires