International

Manouchehr Mottaki rejette tout marchandage avec les Etats-Unis sur le dossier nucléaire iranien



Lundi 24 Décembre 2007

 Manouchehr Mottaki rejette tout marchandage avec les Etats-Unis sur le dossier nucléaire iranien

La République Islamique d’Iran a rejeté la proposition de la secrétaire d'Etat américaine qui consistait à engager des négociations directes entre les Etats-Unis et la République Islamique d’Iran en échange de la suspension des travaux iraniens d'enrichissement d'uranium, a déclaré lundi le chef de la diplomatie iranienne, Manouchehr Mottaki.

Affirmant que Washington n'a pas "d'ennemis permanents", la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice avait expliqué vendredi qu'une éventuelle amélioration des relations avec la Corée du Nord et l'Iran, dépendait de leur volonté de satisfaire aux exigences sur leurs programmes nucléaires respectifs.


« Si l'Iran suspend l'enrichissement d'uranium, je suis prête ‎à rencontrer mon homologue iranien à n'importe quel endroit, n'importe où et n'importe quand, et nous pourrons parler de tout » a déclaré la ‎Secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, lors d'une ‎conférence de presse, à Washington.


« Les Etats-Unis souhaitent ‎entretenir de meilleures relations avec l'Iran » c’est en ces termes que Condoleezza Rice s’est adressé à l’Iran.


‎"Après la publication du rapport des services américains de renseignements sur l'Iran, la classe politique américaine avait évoqué un préalable au lancement de pourparlers avec notre pays avec l’arrêt de l'enrichissement d'uranium contre négociations, condition que l’Iran a jugé inacceptable", a noté le chef de la diplomatie iranienne.


En appelant l'Iran à négocier, Washington reconnaît de fait "son rôle et son poids dans la région" a poursuivi le chef de la diplomatie iranienne.


"Dans le même temps, la politique américaine de sanctions appliquée à l'égard de l'Iran, ainsi que les pressions internationales incessantes, mais également la politique du deux poids deux mesures de l'administration Bush dans sa prétendue lutte contre le terrorisme viennent contredire les déclarations de la Maison Blanche sur sa volonté sincère de dialoguer avec la République Islamique" a encore estimé Manouchehr Mottaki.


"Les Américains doivent apporter la preuve qu'ils ont rompu avec leurs objectifs intéressés et élaborent une approche nouvelle et politique vis-à-vis de l'Iran" a souligné le ministre iranien des Affaires étrangères.




Lundi 24 Décembre 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires