International

Mahmoud Ahmadinejad promet « de couper cette année les mains des corrompues de l'économie nationale



Jeudi 17 Avril 2008

 Mahmoud Ahmadinejad promet « de couper cette année les mains des corrompues de l'économie nationale
«Avec l'aide de Dieu et avec votre soutien, nous allons couper cette année les mains des personnes corrompues de l'économie nationale», a déclaré le chef d’Etat iranien devant plusieurs milliers de personnes, dans la ville sainte de Ghom.

Le président iranien , Mahmoud Ahmadinejad, a lancé mercredi une attaque au vitriol contre ses opposants, qu'il a accusés de contrôler une mafia économique et de l'empêcher d'appliquer son programme économique.


«Ces réseaux puissants se sont infiltrés dans les centres de décision et législatifs (...) C'est un travail de longue haleine. Une par une, il faut couper ces mains, changer les lois, mais il y a de fortes résistances», a-t-il poursuivi.


Elu en juin 2005 sur un programme de «justice sociale», Mahmoud Ahmadinejad a accusé ses adversaires de chercher à renverser son gouvernement en coordination avec les ennemis de l'Iran.


«Leur objectif est clair. Certains, à l'intérieur, soutiennent les ennemis de l'extérieur dans les pressions économiques et les menaces pour faire tomber le gouvernement», a-t-il dit.


L'Iran fait l'objet de sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU et de pressions américaines pour suspendre son programme nucléaire pacifique.


Par ses propos, le président Mahmoud Ahmadinejad visait clairement des franges du pouvoir qui contrôle des postes clés.


Selon le président, ses opposants à l'intérieur du pays auraient affirmé lors d'une réunion secrète qu'ils contrôlaient «les ressources financières et pétrolières du pays» et qu'ils allaient renverser le gouvernement par ce moyen.


Mahmoud Ahmadinejad les a aussi accusés d'être directement responsables de l'inflation galopante en introduisant, par exemple, «des sommes colossales sur le marché immobilier, avec l'aide de certaines banques privées et d'État».


Mahmoud Ahmadinejad a accusé un de ses opposants, «un monsieur qui occupe encore aujourd'hui un poste important dans un centre du pouvoir» de contrôler une mafia des importations illégales de cigarettes, qui représentent un marché énorme.


«Cet homme fait souvent des déclarations et donne des analyses bizarres» sur la situation politique et économique, a-t-il déclaré.


Refusant de le nommer, il a ajouté: «regardez d'où viendront les réactions et vous comprendrez de qui il s'agit».


Revenant sur les récents limogeages, celui des ministres de l’Intérieur Mostapha Pour Mohammadi et de l'Economie, Davoud Danesh Jafari, le président a refusé de faire marche arrière.


«J'irai jusqu'au bout pour changer et déraciner toutes les personnes corrompues ou qui font preuve de manque de détermination. Je n'ai peur de rien», a-t-il ajouté.




Jeudi 17 Avril 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires