International

Mahmoud Ahmadinejad et Hugo Chavez optent pour des mesures révolutionnaires communes”



Dimanche 5 Avril 2009

Mahmoud Ahmadinejad et Hugo Chavez optent pour des mesures révolutionnaires communes”
Mahmoud Ahmadinejad et Hugo Chavez qui ont présidé conjointement vendredi après-midi une nouvelle journée de négociations dans le cadre de la commission mixte réunissant les deux pays, ont évoqué les accords conclus entre les deux pays, la nécessité d'accélérer les investissements conjoints et de lancer de nouveaux projets industriels arguant du besoin de mettre en place un «front de mesures révolutionnaires communes» en ce sens.

Téhéran et Caracas ont renforcé leur collaboration, vendredi, en inaugurant une banque irano-vénézuélienne visant à financer le développement de projets communs.


L'établissement est doté d'un capital de départ de 200 millions de dollars.

L'établissement, basé à Téhéran, est doté d'un capital de départ de 200 millions de dollars apportés à part égale par chacun des pays.


"Le capital sera porté à 1,2 milliard de dollars, avec l'objectif de soutenir les projets économiques, industriels et miniers communs, et d'accélérer les projets actuels" a précisé le président iranien.


La création de la banque avait été décidée en mars 2007 et annoncée en mai 2008.


La naissance de cet établissement illustre la coopération de plus en plus importante entre l'Iran et le Venezuela, deux pays dont les présidents partagent une rhétorique antiaméricaine.


"Les relations entre l'Iran et le Venezuela ont débouché sur un front révolutionnaire commun", a déclaré jeudi le président iranien lors d'une rencontre avec M. Chavez, arrivé la veille à Téhéran.


Le président vénézuélien a déclaré pour sa part vendredi que les deux pays devaient "renforcer encore leur coopération commerciale pour ne pas dépendre du commerce mondial".


Mahmoud Ahmadinejad et Hugo Chavez sont tombés également d’accord pour dire que nombreux et divers sont les secteurs où Caracas et Téhéran peuvent coopérer et ont souligné la nécessité d'élaborer une feuille de route pour élargir leurs relations à long terme dans le domaine industriel, énergétique, scientifique, commercial, culturel, politique et touristique.


Mahmoud Ahmadineyad a évoqué «les atouts en or et sans pareille» dont disposent aujourd'hui « ces deux pays révolutionnaires » ajoutant qu’ « alors que le monde et le système capitaliste est en crise, nous devons apporter à nos peuples l’espoir et le bonheur au travers de mesures rapides et larges dans le cadre de l'élargissement de nos relations. »

Mahmoud Ahmadinejad a rappelé les objections fortes qui apparaissent face au progrès des « pays indépendants et révolutionnaires » et a déclaré que «les puissances sont incommodées et anéantis face aux progrès de l'Iran et du Venezuela parce que ce que veulent ces puissances avant tout c’est que «nous restions faibles et dépendants»a conclu le président iranien.


Pour sa part, Hugo Chavez a souligné qu'il existe aujourd’hui encore d’énormes capacités dans les deux pays permettant de renforcer les coopérations, spécialement, en Amérique latine, qui, si elles étaient utilisées profiterait à tous.


Sur la crise financière internationale, il a assuré que cette dernière « nous offre des occasions et ouvre de nouvelles perspectives qu’il faut saisir».



Dimanche 5 Avril 2009


Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires