International

Mahmoud Abbas participera à la rencontre sur le Proche-Orient malgré le conflit avec le Hamas



RIA-Novosti
Mardi 30 Octobre 2007

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas participera à la rencontre internationale sur le règlement du conflit au Proche-Orient, et ce, que le conflit interpalestinien avec le Hamas soit réglé ou non.

Le Hamas a pris le pouvoir dans la bande de Gaza au cours d'un coup de force en juin dernier, évinçant du territoire les structures de force fidèles à Mahmoud Abbas et à son mouvement, le Fatah. La Cisjordanie est restée sous le contrôle de Mahmoud Abbas et du nouveau gouvernement dirigé par Salam Fayyad qui bénéficie de la reconnaissance et du soutien internationaux.

"Ils (mouvement Hamas) doivent savoir que je n'ai pas l'intention de refuser de participer à la conférence en attendant le rétablissement de l'unité des Palestiniens", a déclaré Mahmoud Abbas dans une interview accordée à l'agence égyptienne Mena.

Selon lui, l'existence de désaccords sur tel ou tel problème est tout à fait normale. "Il n'y a pas un Etat dans le monde où règne la concorde totale... Je ne peux pas rater une occasion en attendant le moment où nous nous réunirons", a-t-il ajouté.

Mahmoud Abbas a confirmé qu'il n'y avait pour l'instant aucun dialogue entre le Fatah et le Hamas sur le règlement de la situation dans la bande de Gaza.

"Le dialogue ne pourra être engagé que lorsque le Hamas acceptera de revenir à la situation d'avant le coup de force", a-t-il souligné.

Le Hamas a maintes fois invité Mahmoud Abbas et les dirigeants des Etats arabes à ne pas participer au forum sur le règlement du conflit au Proche-Orient proposé par le président américain George W. Bush. Selon les islamistes, cette rencontre "n'arrangera en rien le problème palestinien".

Mahmoud Abbas estime, au contraire, que cette rencontre pourrait être l'unique chance de régler définitivement le conflit israélo-palestinien. Il a démenti les affirmations selon lesquelles les Etats-Unis et Israël exerçaient une pression sur l'Autorité palestinienne en vue d'arracher des concessions douloureuses au cours de la rencontre internationale.

"Je ne ferai pas de concessions au cours de la conférence d'Annapolis, j'exigerai l'application des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, de l'initiative de paix arabe et de la feuille de route", a prévenu Mahmoud Abbas.

Ces documents prévoient la création d'un Etat palestinien indépendant avec les frontières d'avant la guerre arabo-israélienne de 1967 et Jérusalem Est comme capitale, ainsi que le retour des réfugiés palestiniens dans leur patrie, a-t-il rappelé. "Rien ne pourra nous contraindre à accepter moins que ce qui est prévu par les décisions de la communauté internationale", a souligné le leader palestinien.

Selon Mahmoud Abbas, tous les problèmes liés à la résolution du conflit israélo-palestinien doivent être réglés dans leur ensemble. "Il faut régler les problèmes des réfugiés, de Jérusalem, des frontières, des colonies, de l'eau et de la sécurité", a-t-il souligné.

"Après avoir réglé tous ces problèmes, nous pourrons alors signer un traité de paix (avec Israël), comme l'avait fait l'Egypte", a-t-il ajouté.

La date de la rencontre internationale sur le règlement du conflit au Proche-Orient qui aura lieu aux Etats-Unis n'a pas encore été fixée mais on estime qu'elle se tiendra avant la fin de l'année.


Mardi 30 Octobre 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires