insolite, humour, conspiration...

MUAY THAI : la fièvre du combat


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 26 Août 2018 - 12:15 France : violation irresponsable d’un tabou …



abbas
Lundi 2 Septembre 2013

MUAY THAI : la fièvre du combat


Lumpini stadium Bangkok !
Le temple de la boxe en plein cœur de la capitale thaïlandaise.
Il y a effervescence ce soir, il s agit d un combat pour le titre, les supporters sont déjà là et se regroupent entre eux.
Les boutiques de matériels sont prises d'assaut par les occidentaux en vacances et qui découvrent ce lieu et les boxeurs effectuant des stages d’entraînement dans les différents camps éparpillés dans toute la ville. Toutes les marques principales : twins, windy, King, inter ont implantées des dépôts de vente autour de ce stade réputé dans le monde des sports de combat.
Ici pas de discussion, la vedette de ce lieu est le muay thaï (boxe thaï), sport traditionnel né au royaume de Siam il y a 500 ans et qui permet une bagarre presque totale ; coups de coude, de genoux, de poings de pieds, utilisation du corps à corps...
Et pourtant, cette boxe est d'un haut niveau de technicité.
Les portes du stadium viennent d’ouvrir, il y a des places pour tout le monde, occidentaux, parieurs, population et tout cela se fait dans un désordre organisé, un secret appartenant à la population thaï... Tout paraît impossible et tout se fait toujours !
A l'intérieur, le vacarme est présent et diffus en même temps, il s'insinue en nous jusqu'à devenir partie intégrante du spectacle. Les vendeurs , souvent des enfants, arpentent les allées avec un énorme panier plein de boisson fraîches, de friandises, et hurlent aux oreilles des parieurs afin de se faire entendre des éventuels acheteurs.
La chaleur est pesante et colle les vêtements.
Le programme de la soirée est distribué avec les cotes des boxeurs. Les connaisseurs étudient cela s’apprêtant parfois à parier, non pas sur le vainqueur mais sur le round de la victoire ou même sur la technique qui le fera vaincre.
L'hymne royale retentit et les thaïs se lèvent, les occidentaux sont priés également de se lever sans qu aucun ne songe à manifester sa désapprobation...
Le combat principal est annoncé et les boxeurs enjambent les cordes du ring afin d'entamer le ram-muay, sorte de danse de combat d'inspiration bouddhiste ou musulmane. Les boxeurs se défient du regard, parodient des animaux et frappent le sol en direction du coin de l'adversaire au rythme d'une musique lancinante.
Le défilé des sponsors se fait directement sur le ring. D'énormes colliers de fleurs sont enroulés au cou des boxeurs attestant de la valeur du combat et des primes énormes engagés . Les militaires, bien souvent patron des camps d’entraînement, grimpent aussi sur le ring salués par les boxeurs et les officiels.
Enfin le combat peut commencer avec un direct sur les chaînes principales de Thaïlande !
L’arbitre donne le signal et les combattants s'élancent... doucement car les deux premiers rounds sont consacrés au paris, ce qui n’empêche des actions tranchantes de part et d'autres.
Le ton est donné, les jambes pour le short bleu, les poings et les coudes pour le short rouge ! Les tibias heurtent les cuisses de l adversaire laissant des marques impressionnantes pendant que les poings de l'autre frappe la mâchoire, le menton, les yeux..
Dans la salle, les preneurs de paris s'agitent dans tous les sens, levant les doigts pour désigner le coin du boxeur ou le round de la victoire. Les bras se lèvent,les cris retentissent, l'ambiance est surréaliste, le premier round se termine sans domination nette d' un boxeur sur l'autre.
La deuxième reprise commence en fanfare avec une action très nette du boxeur rouge. Le corps à corps est lancé, les bras s'enroulent,les genoux heurtent les côtes et les coudes s'abattent sur l’arrête du nez du boxeur bleu.
Il est sonné mais reste debout !
Le coach et les soigneurs lui hurle de ne pas accepter le corps à corps..
Le combat s'anime de nouveau et cette fois le boxeur bleu ne s'aventure pas préférant maintenir la distance avec ses jambes.
Le gong retentit.
La troisième reprise s'engage comme la seconde et le boxeur rouge tente sa chance, il saisit le boxeur bleu qui ne peut reculer et s'arc-boute sur les cordes mais les coups arrivent durement, d'abord les poings puis les coudes...
les coups sonnent puis blessent. Le combattant glisse le long des cordes sans résistance !
C'est la dure loi de la boxe !
La décision est rapidement donnée d'un simple geste de l'arbitre vers le coin du vainqueur puis le boxeur knock-out est évacué sur une civière.
Dans la salle, les paris reprennent de plus belle pour le prochain combat et les vendeurs de boissons reprennent leur manège incessant.
Le muay-thai est un sport violent et sans concession mais fascinant pour les aficionados dont je fais partie. J'aime l'ambiance, la technique, la violence de ce sport et même la vétusté du stadium mythique qu'est le Lumpini !
Il est une forme de satyre de la vie et de la société mais sur le ring, les boxeurs sont à armes égales et non manipulés...

Abbas

http://abbas-b.blogspot.fr/


Lundi 2 Septembre 2013


Commentaires

1.Posté par duchemin le 04/09/2013 13:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL SERAIT interéssant pour l'opinion internationale que certains documents classés secret défense par les états unis nottament sur le financement alkaida et son role dans la crise syrienne et méme au dela;les déclassifiés.

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires