MONDE

Libye – D’une ingérence décomplexée aux dérives néocolonialistes


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 3 Septembre 2018 - 01:26 COMPLICITÉ ?

Jeudi 23 Août 2018 - 19:30 LA LETTRE DU PAPE AU PEUPLE DE DIEU


L’intervention en Libye constitue incontestablement un acte de guerre, illégal, envers le gouvernement libyen, et une ingérence patente dont les motivations, évidemment liée à la question pétrolière et gazière, s’inscrivent sans ambiguïté aucune dans le cadre d’une politique néocoloniale.


Pierre PICCININ
Samedi 9 Avril 2011

Libye – D’une ingérence décomplexée aux dérives néocolonialistes
Comment faut-il comprendre ce qui est en train de se passer en Lybie ? Comment
expliquer cette intervention onusienne, qui prend une tournure surréaliste et
crée un précédent lourd de conséquence pour le devenir de la « gouvernance
» à l’échelle mondiale ?  

Qu’est-ce que la « gouvernance » ?  

C’est cette tendance de plus en plus marquée, dans le chef des puissances,
à intervenir là où bon leur semble, sans plus tenir compte des règles
précises du droit international, dans le but, officiellement, de gérer une
crise qualifiée « d’humanitaire », sous le prétexte d’agir de manière
rapide et pratique.  

Cette tendance s’est développée après l’effondrement de l’Union
soviétique et la disparition de la logique bipolaire qui régissait les
relations internationales, chacune des deux superpuissances, Etats-Unis et URSS,
protégeant ses alliés de l’ingérence de l’adversaire. Ainsi, depuis le
début des années 1990’, même si la Russie et la Chine tiennent à leur pré
carré (à l’échelle régionale du moins), les Etats-Unis et leurs alliés
européens, à travers l’alliance militaire de l’OTAN, ont commencé à
dominer la scène internationale et à intervenir tous azimuts, là où leurs
intérêts les y portent, et sans nécessairement tenir compte du droit et des
prérogatives de l’ONU : en Afghanistan, en Irak, au Kosovo, plus récemment
en Côte d’Ivoire… et à présent en Libye.  

Dans le cas de la Libye, c’est la France de Nicolas Sarkozy, nouvel allié
privilégié de Washington et dès lors soutenu par elle en contrepartie, qui a
été le promoteur de l’intervention : après avoir un peu trop rapidement
lâché son ancien allié, Mouammar Kadhafi, et reconnu les rebelles comme
nouveau gouvernement légal, Paris s’est retrouvée Gros-Jean comme devant
lorsque Kadhafi a repris la main ; d’où cet acharnement d’Alain Juppé, le
ministre des Affaires étrangères français, à arracher au Conseil de
Sécurité une résolution autorisant l’intervention en Libye.  

Pour ce faire, une pirouette rhétorique, bien que cousue de fil blanc, a
été exécutée : la rébellion, armée, qui tente de renverser le régime de
Kadhafi, rébellion partisane (la « révolution » libyenne est en réalité
une guerre civile entre les clans tribaux de la région de l’est, Benghazi et
Tobrouk, et la majorité des Libyens, favorables à Tripoli), s’est comme par
magie transformée en une « révolte de civils sans défense », en proie à la
vengeance meurtrière du chef de l’État libyen.  

C’était en effet la condition sine qua non à la légalité d’une
intervention onusienne dans les affaires intérieures libyennes : le principe
fondamental qui régit les rapports entre les État consiste en la
non-ingérence ; chaque État est souverain à l’intérieur de ses frontières
et seul le gouvernement, qu’il soit démocratique ou pas, a la légitimité
pour user de la force et maintenir l’ordre. Toutefois, le Conseil de
Sécurité de l’ONU peut autoriser une intervention, mais dans le seul cas où
serait en cours un génocide ou un crime contre la population civile.  

De là, le discours martelé par la France et partout redit : « nous
intervenons pour protéger des civils, avec l’accord de la communauté
internationale, y compris celui des nations arabes, et dans le cadre d’un
mandat de l’ONU ».  

Mais de quelle « communauté internationale » s’agit-il, si non du petit
club des États occidentaux (et encore, pas de tous) ? En effet, la résolution
n’a été avalisée ni par l’Inde, ni par la Chine, ni par la Russie, ni par
le Brésil. Elle est critiquée par la Turquie et même par l’Allemagne, qui a
décidé de suspendre la participation de sa marine aux manœuvres de l’OTAN
en Méditerranée, pour être certaine de ne pas devoir intervenir dans
l’affaire en cas d’extension du conflit. Quant aux nations arabes, elles se
résument à trois monarchies, depuis toujours gagnées aux intérêts
états-uniens : l’Arabie saoudite et deux petits États, le Qatar et les
Émirats arabes unis, lesquels, paradoxalement, laissent leur voisin, le roi du
Bahreïn, massacrer son peuple en révolte, qui est, lui, réellement sans
défense (mieux, l’Arabie saoudite a envoyé des troupes en renfort au
monarque bahreïni).  

En outre, ce dont aucun média n'a fait écho, plusieurs des leaders des
rebelles ne sont pas à proprement parler des démocrates « épris de liberté
»...  

À commencer par le président du « Conseil national de Transition » qui
ambitionne de remplacer le gouvernement Kadhafi, lequel n'est autre que
Mustapha Mohammed Abud al-Jalil, ancien ministre de la justice de Kadhafi,
nommé à ce poste car il appartient à la même tribu que l'épouse du
dirigeant libyen.   

En décembre 2010, Amnesty International avait dénoncé Mustapha Abud
al-Jalil comme l'un « des plus effroyables responsables de violations des
droits humains en Afrique du nord ». C'est lui qui, notamment, avait condamné
à mort les cinq infirmières bulgares détenues en otages par le régime, avec
un médecin palestinien, et, libérées, suite à l'intervention
hyper-médiatisée de Cécilia Sarkozy, l'épouse du président français,
après huit années de calavaire, pendant lesquelles elles furent maltraitées
et violées (ainsi donc, la boucle est bouclée...). Ce qui a valu à Nicolas
Sarkozy la colère du premier ministre bulgare Boïko Borissov, lorsque ce
dernier a appris la reconnaissance unilatérale par Paris du « Conseil national
de Transition ».  

Autre exemple éloquent, parmi les « démocrates » et « défenseurs des
Droits de l'Homme » soutenus par la coalition, le général Abdul Fatah
Younis, nommé à la tête des « forces armées "civiles" » rebelles.  

Ancien ministre de l’intérieur libyen, Abdul Fatah Younis a également
dirigé la police politique. Il était donc en charge de la répression et des
tortures exercées sur les opposants au régime du colonel Kadhafi, dont il
semble qu'il ait, en fin de compte, décidé de prendre le trône...  

Sont-ce là les civils « épris de liberté » que la coalition est sensée
protéger?  

Enfin, le mandat de l’ONU. A l’origine, il s’agissait de mettre en place
une zone d’exclusion aérienne. Par la suite, la France a réussi à imposer
un texte autorisant les États à « tout mettre en œuvre » pour protéger les
civils, contenu déjà plus vague et propice à l’interprétation…  

Néanmoins, l’objectif est demeuré précis : la protection des civils.  

Pourtant, à peine la résolution votée, la France s’est empressée
d’engager le combat contre les forces armées libyennes (l’armée
régulière obéissant au gouvernement légitime) et a commencé à détruire
ses infrastructures. Des missiles, qui ont fait de nombreuses victimes civiles,
ont été tirés par les Britanniques et les États-uniens depuis des navires ;
certains visaient directement la résidence du chef de l’État libyen ( !).  

Sans complexe, devant « l’incapacité des rebelles à profiter de l’aide
de la coalition pour remporter la victoire » (sic), certaines chancelleries ont
même proposé de « fournir des armes lourdes aux insurgés » (sic), car « il
est évident que les populations civiles ne pourront être en sécurité
qu’une fois Kadhafi parti » (sic).  

Il est en outre désormais bien établi que la coalition « internationale »
a dépêché aux rebelles des conseillers, qui coordonnent les opérations
militaires et les mouvements des troupes des insurgés et les frappes des forces
franco-britannico-états-uniennes. Autrement dit, les frappes de cette
coalition, non seulement, ont enlevé la maîtrise de l’air au gouvernement
libyen mais, surtout, ont objectivement et délibérément soutenu la
progression des rebelles. La coalition a fourni une force aérienne aux
insurgés.  

L’objectif poursuivi, comme on l’aura compris, n’est donc nullement la
protection des civils, mais le renversement du gouvernement libyen et son
remplacement par les leaders de la rébellion.  

En d’autres termes, cette coalition est en train d’appuyer une tentative
de coup d’État, en faveur duquel elle a pris parti.  

L’intervention en Libye constitue incontestablement un acte de guerre,
illégal, envers le gouvernement libyen.  

C’est aussi une ingérence patente dont les motivations, évidemment liée
à la question pétrolière et gazière, s’inscrivent sans ambiguïté aucune
dans le cadre d’une politique néocoloniale qui crie son nom.  

En cela, la résolution 1973 et l’intervention en Libye constituent un
précédent dangereux pour la souveraineté des peuples : ce précédent
pourrait être le justificatif et le premier acte d’une longue liste
d’interventions à venir, au Venezuela, en Amérique latine, en Afrique, en
Iran… Partout où le commande l’intérêt des puissances, la moindre
opposition au gouvernement en place, même extrêmement minoritaire, voire
organisée et téléguidée depuis l’étranger (comme ce fut le cas lors des
célèbres « révolutions colorées »), pourrait être instrumentalisée de
sorte à justifier une intervention.  

En Iran, par exemple, la forte minorité d’opposants au gouvernement du
président Ahmadinejad, si répression des manifestations il y avait à nouveau,
pourrait servir de prétexte à une intervention de soutien à la population
civile, exactement comme en Libye. La livraison d’armes à l’opposition
serait alors envisageable, de sorte à renverser le gouvernement iranien (au
risque de passer par une période de guerre civile et de dévaster le pays).  

La question pour l’avenir : après l’Irak, après la Libye… à qui le
tour ?




Pierre PICCININ
Professeur d’histoire et de sciences politiques
Website : http://pierre.piccinin-publications.over-blog.com


Samedi 9 Avril 2011


Commentaires

1.Posté par Dr Ali Dahan le 09/04/2011 23:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'HISTOIRE SE RÉPÈTE T-ELLE ?

S.O.S. - SAUVONS LA SOUVERAINETÉ DE LA JAMAHIRIYA ARABE LIBYIENNE POPULAIRE SOCIALISTE ENVAHIE DEPUIS LE 17 FÉVRIER 2011 PAR CERTAINS MERCENAIRES ARABES DIRIGÉS PAR LES FORCES SPÉCIALES ANGLO-SAXONS ET LES SOLDATS DE LEURS VALETS EUROPÉENS DE L'OTAN ISSUS DE LA FRANCE, DES PAYS-BAS ET DE L'ÉTAT TERRORISTE D'ISRAËL









دكتور علي دحان

رئيس انصار السلام للعدالة لكل الجيبؤتين

Dr. Ali Dahan

Partizans para el Paz con la Justicia para Todos los Djiboutianos

Partizans for Peace through Justice for All Djiboutians (PPJD)

Partisans de la Paix dans la Justice pour Tous les Djiboutiens (PPJD)

Ex- Diplomate en IRAK SOUVERAIN, en SOMALIE SOUVERAINE

et aux ÉTATSdesUNIS d'AMÉRIQUE



LE SILENCE DEVANT L'INJUSTICE EST UN CRIME

« Quand je désespère, je me souviens que tout au long de l'Histoire, la voie de la vérité et de l'amour a toujours triomphé. Il y a dans ce monde des tyrans et des assassins et pendant un temps, ils peuvent sembler invincibles et à la fin, ils tombent toujours. Pensez toujours à cela. » Mahatma Gandhi







Après la défaite de leurs mercenaires en Libye voici qu'à présent les É.U.A. utilisent leur bras juridique, le Conseil de l'[In]sécurité de l'ONU et s'apprête à utiliser leur bras militaire l'Otan.



SVP- TRÈS URGENT POUR DIFFUSION ET /OU PUBLICATION. MERCI

PLEASE VERY URGENT - FOR PUBLICATION AND /OR DIFFUSION. THANK YOU



Québec, 17 mars 2011

Objet: À la direction de TELESUR - Un mot de remerciement aux dirigeants de l'ALBA pour leur position de principe vis-à-vis de la Jamahiriya Libyenne et son Guide Mouamar Al-Kadhafi et quelques réflexions sur l'importance de la proposition du président de la Syrie Bachar Al-Assad, à Caracas, en vue de la création d’un MOUVEMENT ANTI-IMPÉRIALISTE… (Voir ci-dessous le début de la Lettre ouverte que je devais envoyer aux dirigeants des deux grands peuples : la Fédération de la Russie et la République Populaire de Chine…)



DESTINATAIRES

PAR FAX ET PAR COURRIELS



À la direction de TELESUR

Dirección:contactenos@telesurtv.net distribucion@telesurtv.net



Calle Vargas con Calle Santa Clara, edificio TeleSUR. Urbanización Boleíta Norte. Caracas – Venezuela

Teléfonos: (58) (212) 600.02.02 Fax – 011-58 212 600 03 66

-----------------------------

LETTRE OUVERTE...



À Son Excellence Yang Jiechi, Ministre des Affaires Étrangères de la République Populaire de Chine

Au bon soin de -

S.E. Mr. Huang Jiemin, Ambassadeur de la République Populaire de Chine à la Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire Socialiste

Ambassade de la République Populaire de Chine au Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire Socialiste

Menstir Street, Gargaresh Road, Andalus District, Tripoli, Libye

Téléphone local: (021) 483.2914 international: +218.21.483.2914

Fax local: (021) 483.1877 international: +218.21.483.1877

Email chinaemb_ly@mfa.gov.cn

Site Web http://ly.chineseembassy.org/

À Son Excellence Ju Yijie, Ambassadeur de la République Populaire de Chine en République Bolivarienne du Vénézuéla

Ambassade de la République de Chine en République Bolivarienne du Vénézuéla

Quinta El Oriente, Av. el Paseo , Prados Del Este , Caracas , Venezuela

Téléphone local: (0212) 993.1171 international: +58.212.993.1171

Fax local: (0212) 993.5685 international: +58.212.993.5685 chinaemb_ve@mfa.gov.cn

Email embcnven@cantv.net

Site Web http://ve.chineseembassy.org/

---------------

À Son Excellence Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires Étrangères de la Fédération de Russie

Au bon soin de -

S.E. l’Ambassadeur de la Fédération de la Russie au Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire Socialiste

Ambassade de la Fédération de Russie au Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire Socialiste

10, Mustafa Kamel str. Tripoli Libye

Téléphone local: (021) 333.0545 international: +218.21.333.0545

Fax local: (021) 444.6673 international: +218.21.444.6673

Email embrf@rambler.ru

---------

À Son Excellence VLADIMIR ZAEMSKY, Ambassadeur de la Fédération de Russie en République Bolivarienne du Vénézuéla

Ambassade de la Fédération de Russie en République Bolivarienne du Vénézuéla Quinta "Soyuz" , Calle Las Lomas , Las Mercedes , Caracas , Venezuela

Téléphone local: (0212) 993.4395 international: +58.212.993.4395

Fax local: (0212) 993.6526 international: +58.212.993.6526

Email rusemb@cantv.net



Cc. JOURNAUX LIBYENS ET À L'agence de presse Arabe Syrienne –SANA

P.O.Box : 2661, Damas , La république Arabe Syrienne

Numéro de téléphone : +963 11 2129702

Faxer le numéro :

Directeur général : +963 11 2224292

Directeur d'édition : +963 11 2220365

Relation publique : +963 11 2228265

E-mail :

Directeur général : sanagm@sana.sy

Directeur d'éditeur : Chife-editor@sana-syria.com

Relation publique : Public-relation@sana.sy





Bonjour,



Jeudi, le 24 février 2011, j'ai téléphoné à TELESUR à partir de la ville de Québec au Canada et j'ai discuté avec une de vos journalistes qui parle français, de l'invasion de la Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire Socialiste par certains mercenaires arabes dirigés par des anglo-saxons et leur protectorat, la France , leur colonie le Pays-Bas et leur créature l’État terroriste d’Israël.



Le pire est que j'entendais et je voyais dans les médias occidentaux des mensonges éhontés sur la situation réelle dans le territoire de la Libye souveraine. Malgré mon espagnol très faible, j'ai consulté plusieurs fois par jour le site de TELESUR, la seule chaîne qui donne des informations justes, reflétant la situation actuelle dans ce pays arabe.



Sûrement que lors de notre conversation téléphonique, vous avez constaté que cette invasion m'a hautement chagriné à tel point que je suis tombé malade… Je vous avais aussi promis de vous envoyer une lettre ouverte concernant cette lâche agression et la situation dans le monde arabe.

Hélas, la résolution No 1970, du 26 février 2011, m'a achevé et j'ai été presque paralysé de voir que le Conseil de l'[In]sécurité des pays du sud et de l'est (CS- O.N.U.) avait condamné la Libye à la colonisation pure et simple, le Guide de la Révolution Libyenne et sa famille à une mort certaine (Voir ci-dessous).



Je n'ai pas pu vous envoyer la lettre ouverte que je vous avais promise et j'ai été profondément consterné face à l'injustice pour une énième fois contre la Nation arabe et cette fois-ci, sans aucun prétexte !



Je suis un homme de parole. Je vous enverrai cette lettre ouverte dans peu de temps, mon courage revient. Promis !



Je vous avoue que je n'étais pas un grand admirateur du Guide Mouamar Al-Kadhafi avant la déclaration mensongère de sieur William Hague, ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni lors du Sommet de l'Union Européenne. Je croyais que Kadhafi n'était pas un vrai révolutionnaire parce qu'il a payé des « rançons » et octroyé certains privilèges à des néofascistes tels que les voyoucrates Nicolàs Pàl Sarközy de Nagy-Bocsa (ce fils d’agent de collabo hongrois pour les nazis), Tony Blair, le boucher de Baghdad et Silvio Berlusconi, le disciple de Mussolini. Mais lorsque William Hague, ministre de l'empire décadent britannique a déclaré que Kadhafi s'est réfugié non pas dans un des pays arabes dirigé par des traîtres, mais qu'il s'est réfugié au Vénézuéla, chez l'homme de justice et de paix Hugo Chavez et que ce ministre a osé proféré ce mensonge devant les journalistes et ses pairs qui participaient au Sommet de l’Union Européenne, j'ai donc compris que le frère Mouamar Al-Kadhafi, Guide de la Libye payait la rançon pour acheter la paix de la part de ces monstres de néofascistes et qu'en réalité, il est un honnête révolutionnaire socialiste, panafricaniste et panarabiste.



J'ai l'intime conviction que la Nation arabe a soif de liberté, de justice et de paix. C'est pourquoi, elle veut se débarrasser des dirigeants des pays arabes qui leur ont été imposés par l'empire néofasciste des É.U.A. et ses valets. Malheureusement, le régime néofasciste des États-Unis d'Amérique a voulu réaliser son plan de restructuration du Moyen-Orient afin de pouvoir recoloniser les pays arabes et s'emparer de leurs richesses surtout pétrolières, en utilisant des coups d'État de velours, sous forme de manifestations pacifiques comme ce fut le cas, dans certains pays de l'ex-URSS où ils ont implanté leurs marionnettes à la magistrature suprême. L'exemple de leur pion en Georgie de Mikheil Saakachvilin est d'une éloquence flagrante...



Heureusement, la Nation arabe a été très vigilante et a réussi à déjouer le plan des É.U.A. qui fut dirigé dans les capitales arabes par leurs agents locaux qui ont fait des stages, aussi bien au Pentagone qu'au département d'État et surtout auprès des agences de la CIA, à Langley (Freedom House-FH, National Endowment for Democracy -NED, Democracy International-DI, etc.).



C'est pourquoi cette superpuissance du mal a imposé au peuple frère Égyptien un régime militaire corrompu et a procédé à un changement cosmétique en Tunisie, tout en créant le chaos dans ces deux pays afin de préparer l'invasion de la Libye, le 17 février 2011.



L'on sait que les fascistes sont lâches de nature et commencent habituellement à attaquer les pays les plus faibles. À la veille de la 2e guerre mondiale, Mussolini et Hitler ont attaqué successivement la Libye, en 1932, l'Éthiopie en 1935, la Sudète (Tchéquie) en 1938… Tout comme on a vu lors de l'agonie de l'URSS et de l'ascension du néofascisme aux É.U.A. dans les années 1980, ces derniers ont envahi des petits pays comme la Grenade et ont assassiné le premier ministre Maurice Bishop et la ministre de l'éducation, Jacqueline Kreft (alors qu'elle était enceinte). Puis en 1989, ils ont envahi le Panama, capturé et emprisonné illégalement le président Manuel Noriega ( disciple du patriote Omar Torrijos ) qui voulait récupérer la souveraineté du Canal de Panama et l'ont accusé d'un soi-disant trafic de drogues. Lorsque Noriega a terminé sa sentence aux É.U.A., ils l'ont une fois de plus transféré dans leur protectorat, la France pour y subir un 2e emprisonnement encore plus illégal. Sans oublier, bien évidemment, le financement de leurs agents les «Contras » pour destituer le gouvernement légitime de mon idole Daniel Ortega, en 1989 avec l’argent sale de l’Irangate !



À noter qu'en octobre 1989, alors que j'étais détaché pour un mois de mon poste de diplomate à Washington, D.C. pour aller renforcer la délégation de Djibouti (mon pays) à l'Assemblée générale de l'ONU, une partie de la délégation nicaraguayenne composée de jeunes à la fleur de l'âge sont venus me parler de la situation de leur pays dont certains pleuraient suite à l'injustice que leur peuple subissait et m'ont demandé de les appuyer contre l'invasion américaine dirigée par leurs mercenaires, les Contras. Bien évidemment, je les ai appuyés sans réserve parce que je crois à la révolution sandiniste et à son dirigeant le prophète Daniel Ortega. Un espion des É.U.A. représentant des Îles Marshall (alors que ce pays faisaient partie de la Micronésie) s'était glissé parmi nous et je croyais qu'il faisait partie de la délégation nicaraguayenne... Le lendemain, j’ai été écarté de l’ONU et je fus retourné comme par magie à mon poste de diplomate à Washington, D.C. J'ai donc été victime collatérale suite à ma position en faveur de la cause juste du grand peuple nicaraguyen !



Il est aussi important de noter que si la Libye dirigée par le Guide Kadhafi tombe, elle sera démantelée et ses richesses pétrolières iront dans les mains des multinationales et d’une poignée de leurs mercenaires libyens comme ce fut le cas en Irak … Par la suite, ce sera au tour de l'Algérie dirigé par l'opportuniste Boutelflika, qui sera envahi et démantelé, toujours à cause du pétrole et après, ce sera le Yémen dirigé par le caméléon Ali Abdallah Saleh à cause de la position hautement stratégique de ses îles de Périm, Socotra, Hanish, etc. qui se trouvent sur Bab-el-Mandeb à la porte sud de la Mer Rouge, du Golfe d'Aden et de l'Océan Indien où passent 40% du pétrole pour l’Occident.



Vu tout ce qui précède, l'empire du mal deviendra plus gourmand encore et attaquera l'État souverain du Vénézuéla et s'accaparera de ses richesses pétrolières ce qui leur permettra d’asphyxier la République Populaire de Chine et la Fédération de la Russie et déclencher une 3e guerre mondiale qui créera une apocalypse et anéantira notre petite planète.



Je crois qu'il est du devoir des pays progressistes d'appuyer par tous les moyens le gouvernement arabe, populaire, socialiste de la Libye, dirigé par le Guide Mouamar Al-Kadhafi mais surtout il serait plus qu'urgent que les grands dirigeants de l'Alliance Bolivarienne pour les Peuples de notre Amérique (ALBA) répondent favorablement à la demande du jeune patriote Bachar Al-Assad, président de la République Arabe Syrienne qui a suggéré lors de sa visite officielle, de juin 2010, au grand patriote Hugo Chavez, président de la République Bolivarienne du Vénézuéla, la CRÉATION D'UN MOUVEMENT ANTI-IMPÉRIALISTE.



Vous conviendrez aussi que le Mouvement des pays Non-Alignés (MNOA) qui compte aujourd'hui plus de 118 États ne répond en rien aux aspirations légitimes des peuples du sud comme au temps de la Conférence de Bandung (en Indonésie, le 24 avril 1955) alors qu'il ne comprenait que 29 pays. À l’époque, ce mouvement était dirigé par des patriotes incorruptibles comme Gamal Abdel Nasser, Nehru, Zhou Enlai, Soekarno, Tito et plus tard Castro, Nkrimah, Sékou Touré, Ben Bella, Boumedienne et tant d'autres.



Je suis persuadé que si un tel mouvement anti-impérialiste se créé immédiatement, il pourrait sauver la souveraineté des pays du sud et de l’est et même l'existence du genre humain et ce, même s'il comprend que le tiers des membres de l'ONU ou un peu plus de la moitié des membres du MNOA . Et pourquoi pas commencer par une alliance entre les pays membres de l'ALBA, ceux de l'Organisation de Coopération de Shanghaï et les pays arabes tels que : la Libye de Kadhafi, la Syrie d’AL-Assad et le seul gouvernement élu démocratiquement, au Moyen-Orient, à Gaza, en Palestine...



Merci aux dirigeants des pays de l'ALBA qui sont les seuls à comprendre les vrais enjeux de la situation en Libye et ses conséquences pour la Nation arabe, pour les peuples du sud et de l'est pour la paix et la justice dans le monde.



Que Dieu bénisse les patriotes et humanistes tels que: Daniel Ortega, Evo Morales, Hugo Chavez et Fidel que j'ai eu le privilège de voir un jour, à moins d'un demi mètre, bien évidemment aussi le Guide de la révolution libyenne que j'ai commencé à admirer depuis qu'on l'a accusé d'être le grand ami de Chavez, le 21 février 2011.



Dr Ali Dahan, Défenseur des Droits Humains, Apolitique

PACIFISTE MAIS JAMAIS PASSIF FACE À L'INJUSTICE

947, rue de Bar-Le-Duc Québec (Qc.) Canada G1W 2N8

Tél et fax: 1-418-658-9244 Portable: 1- 418-262-2504

Courriel: dahan@videotron.ca Courriel alternatif a.dahan@videotron.ca



P.S. - Étant donné mon état de santé physique suite à la monstrueuse invasion et à la projection du génocide barbare du peuple arabe et africain de la Libye souveraine, je n'ai pas la force pour l'instant d'écrire la LETTRE OUVERTE au complet que je vous ai promis. Je le ferai sans faute si ALLAH le veut. ( Oups ! Je viens de commettre un crime de lèse majesté. Je viens de prononcer le nom de Dieu dans la langue du Saint Coran alors qu'il est formellement interdit de le faire dans les autres langues, mis à part l'arabe.)





* *













LE GUIDE DE LA RÉVOLUTION LIBYENNE MOUAMAR AL-KADHAFI, LE GUIDE DE LA NATION ARABE GAMAL ABDEL NASSER ET LE GUIDE DE LA RÉVOLUTION CONTRE L’EMPIRE DE LA HAINE, ERNESTO CHÉ GUEVARA

* *

Québec, le 26 février 2011



S.O.S. SAUVONS LA SOUVERAINETÉ DE LA JAMAHIRIYA ARABE LIBYIENNE POPULAIRE SOCIALISTE ENVAHIE DEPUIS LE 17 FÉVRIER 2011 PAR CERTAINS MERCENAIRES ARABES DIRIGÉS PAR LES FORCES SPÉCIALES ANGLO-SAXONS ET LES SOLDATS DE LEURS VALETS EUROPÉENS VENUS DE LA FRANCE, DES PAYS-BAS ET DE L'ÉTAT TERRORISTE D'ISRAËL





LETTRE OUVERTE



J'ACCUSE LES DIRIGEANTS DES DEUX GRANDS PEUPLES DE LA FÉDÉRATION DE LA RUSSIE ET DE LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE D'ÊTRE ASSOCIÉS À L'ÉPURATION ETHNIQUE, AU GÉNOCIDE ET AUX MASSACRES DES ARABES PAR LE RÉGIME NÉOFASCISTE DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE ET DE SES VALETS DE L'OTAN DONT LES CHEFS DE FILE SONT LES TROIS VOYOUCRATIES SUIVANTES : LE ROYAUME-UNI, LA FRANCE ET L'ÉTAT TERRORISTE D'ISRAËL

APPEL AU GUIDE DE LA RÉVOLUTION LIBYENNE MOUAMAR AL-KADHAFI ET REMERCIEMENT AUX DIRIGEANTS DES PAYS LATINO-AMÉRICAINS MEMBRES DE L’ALBA















PROLOGUE

L'HISTOIRE SE RÉPÈTE T-ELLE ?

« L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. » Mahatma Gandhi

APRÈS L'INVASION EN MARS 2003, L'OCCUPATION, LE DÉMANTÈLEMENT DE L'IRAK ET LE VOL DE SES RICHESSES PÉTROLIÈRES PAR LE RÉGIME NÉOFASCISTE DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE ET DE SES VALETS DE L'OTAN, VOICI QU'AUJOURD'HUI, EN MARS 2011, HUIT ANS APRÈS, ON EST TÉMOINS D’UNE VENDETTA DU GOUVERNEMENT BICÉPHALE DE CETTE UNIQUE SUPERPUISSANCE CONTRE UNE NATION D’À PEINE SIX MILLIONS D’HABITANTS. LA LIBYE SOUVERAINE EST ENVAHIE SANS AUCUNE JUSTIFICATION PAR LEURS FORCES SPÉCIALES, LES SOLDATS DE LEURS VALETS EUROPÉENS AINSI QUE PAR DES MERCENAIRES ARABES ET CERTAINS AFRICAINS.

DEMAIN, CE SERA LE TOUR DE L'ALGÉRIE D'ÊTRE ENVAHI, OCCUPÉ ET DÉMANTELÉ. ET CELA, TOUJOURS À CAUSE DU PÉTROLE. TOUT COMME LE YÉMEN SUBIRA LE MÊME SORT À CAUSE DE LA POSITION HAUTEMENT STRATÉGIQUE DE SES ÎLES PÉRIM, SOCOTRA, HANISH ET AUTRES QUI SE TROUVENT À LA PORTE SUD DE LA MER ROUGE SUR BAB EL-MANDEB, PRÈS DE LA PÉNINSULE ARABIQUE ET DE L'OCÉAN INDIEN OÙ PASSENT PLUS DE 40% DE PÉTROLE.

CE QUI S'EST PASSÉ EN LIBYE SOUVERAINE, LE 17 FÉVRIER 2011, N'A RIEN D'UN COUP D'ÉTAT DE VELOURS, SOUS FORME DE MANIFESTATIONS PACIFIQUES, COMME CEUX QUI SE SONT DÉROULÉS EN TUNISIE, EN ÉGYPTE, AU YÉMEN ET DANS LES AUTRES PAYS ARABES DEPUIS DÉCEMBRE 2010.

« La parole n'est pas faite pour couvrir la vérité, mais pour la dire » José Marti

EN EFFET, LA JAMAHIRIYA ARABE LIBYIENNE POPULAIRE SOCIALISTE A ÉTÉ BEL ET BIEN ENVAHIE, LE 17 FÉVRIER 2011, PAR LES FORCES SPÉCIALES ANGLO-SAXONNES, LES SOLDATS DE LEURS VALETS EUROPÉENS DE L'OTAN, LEURS MERCENAIRES ARABES ET CERTAINS AFRICAINS, À PARTIR DE LA MER MÉDITERRANÉENNE ET À PARTIR DE SON FLANC EST (L'ÉGYPTE) ET SON FLANC OUEST (LA TUNSIE) ET CE SANS AUCUNE JUSTIFICATION...

1 - LES MERCENAIRES ONT HISSÉ L'ANCIEN DRAPEAU DE LA MONARCHIE DU ROI IDRISS I

2 – LES MERCENAIRES SE PROMENAIENT ARMÉS SUR DES CHARS DANS LES RUES ET ON NE VOYAIT PAS DANS LES MÉDIAS, LA POPULATION QUI LES ACCLAMAIT.

3 - LA DIVISION GÉOGRAPHIQUE UTILISÉE PAR LES MÉDIAS OCCIDENTAUX NE REFLÉTAIT PLUS CELLE DE L'ÉTAT SOUVERAIN DE LA LIBYE ARABE POPULAIRE SOCIALISTE MAIS PLUTÔT CELLE DE L'ÉPOQUE DE LA COLONISATION PAR LES FORCES D'OCCUPATION COLONIALES ITALIENNES, BRITANNIQUES ET FRANÇAISES QUI DIVISAIENT LA LIBYE EN TROIS PROVINCES : TRIPOLITAINE , CYRENAÏQUE ET FEZZAN OCCUPÉE PAR LES COLONIALISTES FRANÇAIS ENTRE 1943 À 1952 (SANS DOUTE LA VOYOUCRATIE FRANÇAISE RÊVE TOUJOURS DE RECOLONISER CETTE PARTIE DE LA LIBYE SOUVERAINE).

A-T-ON OUBLIÉ QUE CETTE VOYOUCRATIE FRANÇAISE A PROMULGUÉ LA LOI INIQUE No 23 DU 23 FÉVRIER 2005, JUSTIFIANT LE BIENFAIT DE LA COLONISATION POUR LES PAYS ARABES ET AFRICAINS ?

« La démocratie devrait assurer au plus faible les mêmes opportunités qu'au plus fort » Mahatma Gandhi

Le 26 Février 2011, le Conseil de l'[In]sécurité de l'ONU pour les pays du sud en général et des pays arabes en particulier a adopté la Résolution 1970, la plus criminelle de l'histoire de l'humanité, même Adolf Hitler n'a pas pu s'aventurer à légiférer une telle monstruosité entre mars 1933 et août 1939 !

Cette Résolution légifère la colonisation de la Libye pour un siècle et condamne à la mort le guide de ce pays arabe et toute sa famille, ne leur laissant aucune porte de sortie. Comme ce fut le cas pour le président de l'État souverain de l'Irak, Sadam Houssein, ses enfants et même son petit fils de 14 ans, tous assassinés par les forces d'occupation étatsuniennes, au vu et au su du monde entier !

Voici ce qui est écrit dans cette résolution sur le Guide de la Libye, Mouamar Kadhafi, ses enfants, y compris, son unique fille Aïcha (son autre fille, âgée de 2 ans, a été assassinée le 15 avril 1986, lors d'un bombardement ordonné par le criminel, le cowboy Ronald Reagan, alors président des É.U.A.): « Tous les États membres doivent prendre les mesures nécessaires pour empêcher l'entrée ou le passage en transit sur leur territoire des individus désignés dans la présente résolution» . Et pourtant, Aïcha Kadhafi, avocate internationale a été ambassadrice de bonne volonté pour l'O.N.U. durant 7 ans et ce, jusqu'à l'invasion de son pays par des mercenaires en février 2011.

Et voici la déclaration de la Britannique Catherine Ashton, responsable des Affaires étrangères et de la sécurité de l'Union Européenne : « L'attitude révoltante de ces derniers jours, exige que nous renvoyons Kadhafi, de là d'où il vient . » À moins que Madame Ashton pense que la Libye est comme la Palestine, la terre promise de ses ancêtres, je me demande où elle veut envoyer le guide de ce pays arabe ? Alors qu'il est déjà chez lui en Libye.

L'HISTOIRE SE RÉPÈTE ! MISE EN GARDE À LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE ET À LA FÉDÉRATION DE LA RUSSIE: SACHEZ QUE CHACUNE DES ABSTENTIONS OU VOTES CONTRE LA LIBYE SOUVERAINE DE VOTRE PART RAPPROCHE L'HUMANITÉ VERS UNE APOCALYSE CERTAINE. NE DITES PAS QUE CETTE FOIS-CI, VOUS N'ÉTIEZ PAS CONSCIENT DE VOS ACTES.

Je constate avec tristesse que les dirigeants des peuples frères, la RPC et la Russie ont la mémoire très courte et ont oublié la réponse cinglante du néonazi George W. Bush .

Le 26 février 20011, ils ont voté la Résolution criminelle et inique No 1970 contre la Libye souveraine et s'apprête aujourd'hui à voter une Résolution pour légaliser le démantèlement de ce dit pays, comme ils l'ont fait en 1991, en Irak, lorsque le Conseil de l'[In]sécurité a imposé à l'Irak une zone d'exclusion aérienne au sud du pays, à Basra et au nord, au Kurdistan afin que les forces spéciales des É.U.A., d'Israël et du Royaume-Uni entrent plus facilement dans ce pays pour aider à la chute du gouvernement légal.

En effet, depuis août 1990 et ce, jusqu'à mars 2003, la RPC et la Russie se sont abstenues ou ont voté toutes les Résolutions iniques et injustes orchestrées par les É.U.A. et leurs valets contre l'Irak souverain. Puis à la veille de l'invasion de l'Irak, le 20 mars 2003, la RPC et la Russie ont voulu se créer une nouvelle virginité et se sont opposé à l'invasion de l'Irak. Il était trop tard ! L'intégriste religieux et ethnique W. Bush leur a répondu qu'elles étaient d'accord pour que les É.U.A occupent l'Irak et la preuve est qu'elles ont voté toutes les résolutions du Conseil de l'[In]sécurité de l'ONU depuis août 1990 jusqu'à mars 2003 dans le but de destituer le gouvernement de Sadam Houssein.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le monstre d'inculte W. Bush avait raison. La preuve, La Chine et la Russie n'ont jamais pris la peine d'utiliser leur VETO ! Alors que l'administration néonazie des É.U.A. l'utilisait à tout bout de champ lorsqu'ils s'agissait de défendre l'indéfendable, comme elle l'a fait le 18 février 2011 en faveur de sa créature l'État terroriste d'Israël (une semaine avant le vote de la Résolution 1970 contre la Libye - la plus criminel de l'histoire de l'humanité) pour appuyer la colonisation des terres palestiniens par des étrangers venant des quatre coins du monde...

MESSIEURS LES DIRIGEANTS DE LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE ET DE LA FÉDÉRATION DE LA RUSSIE, VOUS N'ÊTES PLUS VULNÉRABLES COMME AU DÉBUT DES ANNÉES 1990. NE PRÉTENDEZ PAS CETTE FOIS-CI QUE VOUS N'ÉTIEZ PAS AU COURANT DU GÉNOCIDE DU PEUPLE LIBYEN QUE PRÉPARENT LES É.U.A. ET SES VALETS DE L'OTAN, PLUS PARTICULIÈREMENT LEUR COLONIE LE ROYAUME-UNI, LEUR PROTECTORAT, LA VOYOUCRATIE FRANÇAISE ET LEUR CRÉATURE, L'ÉTAT TERRORISTE D'ISRAËL ...

La Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire Socialiste est aujourd'hui envahie par des mercenaires venant de l'étranger et sont accompagnés par des membres des forces spéciales des É.U.A., du Royaume-Uni, de la France et d'Israël ainsi que des soldats des pays européens. Le gouvernement légitime du Guide Kadhafi défend la mère patrie contre cette invasion barbare.

Laissez-moi vous poser une seule question : QUE FERIEZ-VOUS SI UNE BANDE DE MERCENAIRES ENVAHISSAIENT LA RPC ET/OU LA RUSSIE AVEC L'AIDE DES FORCES SPÉCIALES AMÉRICAINES, BRITANNIQUES, FRANÇAISE ET ISRAËLIENNES ?

ALLEZ-VOUS DFENDRE VOTRE PATRIE COMME LE FAIT LE GOUVERNEMENT LÉGITIME DU GUIDE MOUAMAR AL-KADHAFI EN LIBYE OU ALLEZ-VOUS ACCEPTER QU'UNE QUELCONQUE PUISSANCE VOUS IMPOSE DES SANCTIONS POUR ANÉANTIR VOTRE PAYS, ASSASSINE LA FAMILLE DU DIRIGEANT DE VOTRE PAYS RESPECTIF ET TOUS LES PATRIOTES AU SEIN DU GOUVERNEMENT QUI DÉFENDENT LA MÈRE PATRIE ?



* *

BREF CURRICULUM VITAE DU DR ALI DAHAN

Président fondateur de l’Association des Étudiants pour la Libération de la Côte des Somalis (dite française) (AÉLCS) ;

Président - fondateur de l’Association de la Jeunesse pour la Libération de la Côte des Somalis (dite française) (AJLCS) ;

Représentant Permanent en Europe du Front de Libération de la Côte des Somalis (dite française) (FLCS) ;

Représentant Permanent en Amérique du Nord de l’Union des Mouvements Démocratiques(UMD) ;

Représentant Permanent aux Amériques du Front pour la Restauration de l’Unité et de la Démocratie (FRUD) ;

Représentant Permanent en Amérique du Nord du Front Uni de l’Opposition Djiboutienne (FUOD) ;

Assistant-Professeur au Département des Relations internationales économiques de la Faculté des Sciences sociales et Responsable de certains étudiants pour la préparation de leur mémoire de Maîtrise ;

Employé au Bureau Mondial du Scoutisme ;

Chef de Service de la Documentation, de la Presse, de l’Information et des Archives au Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAÉCI), le plus haut gradé des fonctionnaires à l'administration centrale jusqu'en 1979 ;

Diplomate en Irak Souverain, en Somalie Souveraine et aux États-Unis d’Amérique ;

Expert-conseil en relations internationales ;

Ex-Délégué à des conférences des Chefs d’État et de Gouvernement et/ou ministérielles: A.G. Des Nations-Unies; Groupe des 77 (plus de 117 pays membres); Sommet de l’OUA (Union Africaine); Commission Économique Européenne /Afrique, Caraïbe et Pacifique – CÉE/ACP - (Union Européenne-UE) ; ORGANISATION ARABE POUR L'ÉDUCATION, LA CULTURE ET LA SCIENCE (ALESCO) ; COMMISSION ÉCONOMIQUE AFRICAINE DES NATIONS-UNIES (CÉA-NU) ;

Vice-Président du G.C.I. ;

Spécialiste de la Région de la Corne de l’Afrique et du Bassin de la Mer Rouge ;

Président – fondateur des Partisans de la Paix dans la Justice pour tous les Djiboutiens (PPJD)

Vice-Président aux Relations internationales de la Société des jeux d'Hiver Québec 2002 (CANADA) ;

Employé au Département de Communications du Directeur Général des Élections du Québec (DGÉQ) ;

Élu par la population de Montcalm à Québec (Canada) au Premier Conseil de Quartier, du Quartier Montcalm (sans l’appui d’aucun parti politique) ;

Candidat pour le poste de Conseiller (Échevin) aux élections municipales dans Montcalm et au Plateau (indépendant) à Québec (Canada) ;

Candidat pour le poste de Député à l’Assemblée Nationale du Québec ( Canada), parti vert du Québec, que naïvement, je ne croyais pas qu'il est un parti politique mais plutôt écologique et environnemental) …

2.Posté par Saber le 10/04/2011 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


BHL le VRP du néocolonialisme sarkozien vient de comparer la situation à Benghazie à celle de Sarajevo et c'est très grave par ce que cette déclaration en dit long sur leurs intentions réelles qui consistent à dépecer le pays en entités insignifiantes hostiles les une aux autres.

Que faut-il faire ?
Par quoi commencer ?

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires