Proche et Moyen-Orient

Les tributs de Banu Slim, Banu Hilal, El Eshraf et al-Oubidat acceptent Aicha Kadhafi sous condition



Franck Blod
Mardi 9 Février 2016

Les tributs de Banu Slim, Banu Hilal,  El Eshraf et al-Oubidat acceptent Aicha Kadhafi sous condition
A l'issue d'une réunion réunissant les notables des tributs Banu Slim, Banu Hilal, El Eshraf et Al Oubida les tributs précédemment cités se sont engager à accepter l'autorité militaire d'Aicha Kadhafi sous condition.

Ils commencent par une critique relative de sa dernière lettre concernant le livre vert et affirment que "le livre vert justifie la nation par adhésions des gens, aux même titre que les tributs et les gens n’adhéreront a la nations qu'avec un objectif clair, à une nation bien définie, et nous ne jugeons pas notre stratégie présente et passé contraire à la ligne de Kadhafi et de la Jamariwa".

Mais ils reconnaissent la situation dramatique du pays "que les tributs ne peuvent pour l'heure pas régler". Ils ont salués la détermination d'Aicha Kadhafi et jugés ses lettres comme des actes d’héroïsme.

Ils disent que "le livre vert ne parle pas du tout de guide, le titre de guide était avant tout un symbole et le titre à été plus un cadeau des tributs qu'une application du livre vert." mais estiment que " rien n'exclu non plus que soit de nouveau nommé un autre guide et cette question n'est pas essentielle".

Ils font ensuite la distinction entre un chef militaire et un chef politique en appuyant sur le fait que le guide "bien qu'au dessus de la politique est un poste politique".

Ils jugent ainsi Aicha Kadhafi apte à être chef militaire si elle est entourée d'un conseil de militaires "plus chevronnés qu'elle et de représentant des tributs" constatant la situation d'incapacité actuel de ceux qui pourrait "être plus adaptés pour commander".

En revanche ils posent une condition très claire " nous la suivrons alors tel que définit seulement si Madame Aicha Mouamar Kadhafi prend l'engagement formel de limiter son rôle à la reprise de la Libye et annonce qu'elle ne sera pas guide par la suite".

Car il juge qu'elle "n'est ni la plus proche du terrain, ni la plus héroïque, ni la plus capable de remplir cette fonction" et qu'elle "a une réputation trop clivant qui peux provoquer trop de rejet" rejet qui selon eux "existe jusque dans nos tributs et qui est unanime chez des Warfallah ou autre tributs opposés".

Ils donnent comme exemple de guide possible par la suite le nom de Saif al Islam, emprisonné chez des bébéres et celui de Khamis Kadhafi dont beaucoup pense qu'il est mort, mais beaucoup disent aussi vivant et au combat dans le Fezzan.

Ils concluent en demandant à Aicha Kadhafi de "prendre la deçision nessaisaire pour le bien du peuple Libyen".


Mardi 9 Février 2016


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires