International

Les travaux du 11ème sommet de l'OCI se sont achevés à Dakar avec l'adoption du communiqué final



Samedi 15 Mars 2008

Les travaux du 11ème sommet de l'OCI se sont achevés à Dakar avec l'adoption du communiqué final
Les travaux du 11ème sommet de l'Organisation de la conférence islamique (OCI) ont pris fin vendredi soir à Dakar avec l'adoption du communiqué final, de la nouvelle charte de l'organisation et de plusieurs autres résolutions.

Le sommet a également adopté un communiqué final et plusieurs autres résolutions en relation, notamment, avec la lutte contre le terrorisme, laquestion palestinienne, la question essentielle d'Al-Qods, la solidarité avec l'Irak et la lutte contre l'islamophobie.


Ainsi le sommet condamne le terrorisme "contraire aux préceptes de l'Islam", une religion qui appelle à la tolérance, la paix et la non-violence.


M. Wade a souligné que l'OCI encourage l'idée de dialogue entre les civilisations, appelant à défendre l'Islam et son image par la tolérance.


Par ailleurs, le chef d'Etat sénégalais a rappelé que l'OCI " condamne le terrorisme sous toutes ses formes ", appelant toutefois à faire la distinction entre le terrorisme et la résistance des peuples sous occupation étrangère.


Les représentants des pays membres de l'OCI condamnent également toutes tentatives d'assimiler le terrorisme à une race, une religion ou une culture, appelant la communauté internationale à éviter tout amalgame visant à assimiler l'Islam au phénomène du terrorisme.


M. Wade a dénoncé les attaques diffamatoires menées contre l’Islam par des "groupes marginaux dans le monde qui veulent porter atteinte à l’image d’un milliard et demi de musulmans dans le monde".


"Ceux qui visent à insulter l’Islam ne méritent que mépris", a-t-il déclaré.


Le Président sénégalais a également plaidé pour "le renforcement du socle de notre unité, pour que la Oumma jouera son rôle sur le plan international et contribuera à l’émergence de relations économique et politique dans l’espace de la Oumma islamique".


Dans ce monde d'aujourd'hui, les pays musulmans se doivent de reconquérir l’ensemble des savoirs, les sciences et la technologie.


Concernant la situation au Moyen-orient, il a réitéré le soutien de l'OCI à la Palestine, appelant à l'application de toutes les résolutions des Nations Unies concernant cette question.


Concernant la question palestinienne, l'organisation condamne les incessantes agressions commises par le régime israélien, exprimant sa préoccupation de la détérioration des conditions socio-économique et de l'aggravation de la crise humanitaire dans la bande de Gaza.


La conférence dénonce l'actuelle campagne militaire israélienne, toujours croissante, contre le peuple palestinien, les graves violations des droits de l'homme et les crimes de guerre visant notamment les civils palestiniens" et le "châtiment collectif" imposé par "les forces d'occupation" à la population civile palestinienne en violation du droit international.


Le communiqué final du sommet exprime, en outre, sa disponibilité à oeuvrer pour le respect de la souveraineté, l'intégrité territoriale et l'unité nationale de l'Irak.


Le sommet insiste, en outre, sur une coopération institutionnelle renforcée pour lutter efficacement contre l'islamophobie, appelant à élaborer un projet de stratégie globale, qui sera soumis du congrès islamique des ministre des Affaires étrangers pour l'examiner et l'adopter.


Le sommet a abouti enfin à une adoption de la charte révisée de l'organisation, a indiqué le président sénégalais, M. Abdoulaye Wade, lors de son intervention à la cérémonie de clôture du sommet.


La nouvelle Charte de l'Organisation de la Conférence islamique (OCI) adoptée à l'unanimité à l'issue du 11e Sommet de Dakar, reflète "la nouvelle vision du monde musulman" et ouvre la voie pour un rôle international plus affirmé de l'organisation islamique, a déclaré vendredi Dakar le secrétaire général de l'OCI, Ekmeleddin Ishanoglu.


Composée de 30 articles, la nouvelle Charte de l'OCI "exprime une volonté politique forte qui est ressortie unanimement" lors des assises de Dakar, a déclaré Ekmeleddin Ishanoglu au cours d'une conférence de presse animée conjointement avec le président sénégalais Wade.


"Cette nouvelle Charte représente une nouvelle vision du monde musulman'' et "les nouvelles modalités" de la coopération tout en mettant en ordre "notre maison et lui insuffler vigueur et dynamisme".


La nouvelle Charte de l'OCI "ouvre la voie à notre organisation pour qu'elle devienne un acteur international reconnu ", à travers le monde, a estimé Ekemeleddin Ishanoglu.


L'Organisation de la conférence islamique qui regroupe 57 pays représente 1,3 milliard de musulmans.


Le sommet a par ailleurs appelé les membres de l'OCI "à faire des contributions substantielles" pour le Fonds de solidarité islamique pour le développement (FISD), lancé en mai 2006.


Le FISD vise à faire valoir la solidarité au sein de la Oummah (communauté) au sein de laquelle cohabitent des Etats pétroliers richissimes et de petits pays très pauvres, comme la Sierra Leone, le Niger, ou encore le Bangladesh.


Au chapitre de la solidarité, il a insisté sur la " nécessité " d'amener le fonds de solidarité islamique à 10 milliards de dollars, et de combattre la pauvreté et réduire les inégalités entre les Etats membres de l'organisation islamique.



Samedi 15 Mars 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires