ALTER INFO

Les provocations ont mal tourné : un mystérieux commando a-t-il déclenché la violence à Odessa ?


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 01:10 Algérie l’Impérialisme à l’algérienne



RT
Lundi 5 Mai 2014

Les provocations ont mal tourné : un mystérieux commando a-t-il déclenché la violence à Odessa ?
Des vidéos filmées pendant les événements meurtrier d'Odessa qui ont causé la mort de douzaines de personnes révèlent que les choses se sont déroulées d'une manière beaucoup plus complexe et que des provocateurs ont déclenché la violence.
Les autorités ukrainiennes ont accusé les militants séparatistes d'être à l'origine des heurts qui ont mené au tragique incendie de la Maison des Syndicats. Le ministre de l'intérieur a déclaré que les militants anti-Kiev avaient attaqué les supporters des autorités de Kiev avant de se réfugier dans le bâtiment et qu'ils avaient lancé des cocktail Molotov sur la foule, déclenchant ainsi l'incendie. La chaîne 1 de la TV russe a reconstruit la chronologie des évènements de vendredi à Odessa à l'aide des vidéos disponibles sur YouTube étape par étape.
Tout a commencé par un match de foot entre deux équipes : Chernomorets Odessa et Metalist Kharkov. En dépit des grandes tensions politiques dans la région, les autorités ont autorisé le match en sachant très bien que quelques milliers de supporters pro-Kiev viendraient dans la ville. 
Après le match, environ 1500 partisans des autorités de Kiev et des ultras du foot se sont réunis pour manifester en faveur de l'unité de l'Ukraine. La manifestation a été autorisée par les autorités locales.
Les nationalistes ont marché vers le centre de la ville en chantant "Gloire à l'Ukraine" et "Mort aux ennemis" ainsi que "Il faut poignarder les Moskals" (terme méprisant pour Russes). Certaines personnes portaient l'insigne du mouvement ultra-nationaliste. Elles étaient armés de chaînes, de bats de baseball et portaient des boucliers.
Image from ontimer.livejournal.com
La violence a commencé quand la foule pro-Kiev a rencontré un groupe de gens qui avaient l'air de militants anti-gouvernement. Ils portaient des rubans de St. George – l'insigne des séparatistes – et des bandeaux rouges sur le bras. Certains des officiers de police présents sur les lieux portaient les mêmes bandeaux rouges sur le bras.
(Voir vidéo)
Puis le beaucoup plus petit groupe de soi-disant militants anti-Kiev a attaqué la manifestation, provoquant, selon toute apparence, les manifestants. Les vidéos montrent un plus petit groupe d'hommes portant des bandeaux rouges sur le bras qui entraînent la foule des militants pro-Kiev dans une autre direction.
 
A moment donné le mur de policiers s'est entre ouvert, a laissé passer les hommes au bandeau rouge puis s'est refermé. Une vidéo montre alors un homme qui se tient derrière la rangée de policiers et qui tire sur les manifestants pro-Kiev. 
(Voir vidéo)
Ces provocations ont déclenché le combat : les deux camps se sont mis à lancer des pierres et on a entendu des coups de feu.
(voir vidéo)
Les soi-disant militants anti-Kiev disparurent alors et les manifestants pro-Kiev très en colère se dirigèrent ver le camp de tentes que l'opposition avait monté devant la Maison des Syndicats.
Cependant, sur la place, il n'y avait aucun de ceux qui avaient attaqué précédemment la manifestation. Il n'y avait que quelques dizaines de militants séparatistes qui n'avaient jamais bougé de là. Quand ils virent arriver la foule en colère, ils se réfugièrent dans la Maison des Syndicats.
(Voir vidéo)
Les survivants de l'incendie racontent qu'ils se sont barricadés dans la Maison des Syndicats pour échapper à la foule en colère qui mettait le feu à leurs tentes.
(voir vidéo)
Les radicaux se sont alors mis à lancer des cocktails Molotov sur le bâtiment des Syndicats, déclenchant un incendie. Des témoins disent que ceux qui réussissaient à échapper aux flammes étaient violemment battus par les assaillants qui assiégeaient le bâtiment en flammes.
 
(voir vidéo)
 
Mais le ministre de l'Intérieur ukrainien présente une autre version des faits. selon lui, les victimes des violences ont déclenché le feu elles-mêmes en lançant des cocktails Molotov du dernier étage.
Mais de nombreuses vidéos des incidents montrent les cocktails Molotov arrivant de l'extérieur du bâtiment. Une autre vidéo montre que des éléments radicaux pro-Kiev se trouvaient aussi dans le bâtiment, agitant un drapeau ukrainien.
Les preuves permettent de conclure que les supporters de foot ont sans doute été manipulés par des forces inconnues dont le rôle était de déclencher des violences.
 
 
Pour voir les vidéos et consulter l'original: http://rt.com/news/156744-video-footage-odessa-fire/
 
Traduction: Dominique Muselet





Provocation gone wrong: Murky forces instigating Odessa violence?

Video footage filmed during the bloody events in Odessa that claimed dozens of lives on Friday shows a more complicated picture, with provocateurs instigating the violence.

Ukrainian authorities blamed the pro-autonomy activists for starting the clashes that led to the tragic fire at the House of Trade Unions. The interior ministry stated that anti-Kiev activists attacked supporters of Kiev authorities before retreating to the building for shelter, and threw petrol bombs at the crowd triggering the fire.

Russia’s Channel One television reconstructed the chronological order of events using publicly available YouTube videos detailing what happened in Odessa on Friday.

It began with a football match between two teams – Chernomorets Odessa and Metalist Kharkov. Despite the high political tensions in the region, authorities still allowed the match to take place, realizing that a few thousand pro-Kiev football fans would be arriving to the city.

Following the match, around 1,500 supporters of the Kiev authorities and football ultras came together for a march in support of Ukraine’s unity. The rally was sanctioned by local authorities.

Nationalists made their way towards the center of the city chanting “Glory to Ukraine” and “Death to enemies,” as well as “Knife the Moskals (derogatory for Russians).” Some people in the group wore ultra-nationalist movement insignia. They were armed with chains and bats, and carried shields.

The violence started when the pro-Kiev crowd was met by what looked like anti-government activists. They were wearing St. George ribbons – identifying them as pro-autonomy – and red bands around their sleeves. Some of the riot police officers present at the scene were wearing the same red bands around their sleeves.

Image from ontimer.livejournal.com

Image from ontimer.livejournal.com

Then the visibly smaller group of alleged anti-Kiev activists started to attack the march, apparently provoking the demonstrators. Footage then shows a smaller group men wearing red bands luring the pro-Kiev crowd into a different direction.

At some point, the police line opened up to let the men wearing red bands through and closed back up again. A video then shows a man standing behind the police lines shooting at the pro-Kiev crowd.

The provocations succeeded in triggering clashes, as both sides began to throw stones, and shots were heard.

The alleged anti-Kiev activists then disappeared and angry pro-Kiev supporters headed to the opposition camp based in front of the House of Trade Unions.

However, none of the original attackers with the red bands were there. Instead, a few dozen pro-autonomy activists were surrounding the camp. When the activists saw the angry mob approaching, they took shelter inside the House of Trade Unions.

Survivors of the fire say they had to barricade themselves inside the House of Trade Unions to hide from the agitated mob, which torched their tent camp.

Radicals then began throwing Molotov cocktails at the Trade Unions building, setting it on fire. Witnesses say those who managed to escape the blaze were severely beaten outside by the besiegers of the burning building.

But the Ukrainian Interior Ministry offers a different version of events, saying the victims of the violent unrest started the fire themselves when they began throwing Molotov cocktails from the upper floor.

Multiple videos of the incident, however, show Molotov cocktails flying from outside the building. Another video shows that some radical pro-Kiev elements were also inside the building, waving a Ukrainian flag.

The evidence leads one to conclude that the football fans could have been manipulated while unknown forces instigated the violence.



Lundi 5 Mai 2014


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires