EUROPE

Les perspectives de la chute de la zone euro


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 17 Juillet 2019 - 00:35 La course à la domination de l’Espace



Irina Gardénina, Rédaction en ligne
Mercredi 8 Août 2012

Les perspectives de la chute de la zone euro

La zone euro se trouve actuellement devant un choix : soit il s’agit du renforcement de l’intégration au prix d’une perte des souverainetés financiers et alors la Banque centrale deviendra une vraie banque qui ne demandera plus de permission des gouvernements à ses actions.

Soit les pays restaureront leurs monnaies nationales ce qui entraînera le renforcement de la crise, la croissance du chômage et une bacchanale d’opérations d'échange. Viendra une ère de protectionnisme similaire aux années 1930, estime le directeur de l’Institut russe de l’économie, Rousslan Grinberg. Néanmoins, les chances de la chute de la zone euro restent pour le moment minimales. A la demande de La Voix de la Russie, M. Grinberg a analysé les causes de la crise et a donné ses propres pronostics :

« La crise de la zone euro est expliquée par le fait que les « créateurs » de cette merveilleuses idée ont ignoré que le développement des pays du vieux continent se diffère beaucoup. Deuxièmement, les pays son à leur origine très différent du point de vue historique. Tout comme leurs « mécanismes » de la vie économique. Pendant la période de croissance, tous les pays ont beaucoup gagné se trouvant pourtant aux niveaux différents. Le problème de dette est venu avec l’arrivée de la crise. La Grèce est tout simplement le plus faible pays ».
« A mon avis, les propositions rationnelles doivent triompher. Et le calme régnera de nouveau sur les marchés. Mais en cas d’une décision irrationnelle, la Grèce sortira de la zone euro et commencera sa chute ce qui aura des influence négatives pour tout le monde. J’espère quant-même que le bon sens triomphera et la chute de la zone euro est très peu probable »

french.ruvr.ru
 



Mercredi 8 Août 2012


Commentaires

1.Posté par cybfil le 09/08/2012 06:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La nation la plus faible est l' Espagne, sa dette est supérieur à celle de la Grèce du Portugal de l'Italie et de la Hollande réunies.....La Grèce fait presque figure de bon élève à côté de l'Espagne, et c'est d'Espagne que viendrons les soubressauts de l'effondrement.....
Il n'y a que les gens qui ont des "avoirs" et des intérêts financiers qui ont peur de la sortie de l'euro. Pour la grande majorité d'entre nous (les sans grades, ceux d'en bas) ont se fout royalement de ce risque, car nous avons les outils de la solidarité et de la débrouillardise, 2 notions complètement absentes dans l'esprit "bourgeois".
Effectivement la création "Europe" qui est une idée US, n'a jamais pris en compte qu'il y avait des humains derrière.... (même quand on vote NON à un référendum, les dirigeants s'en foutent...) Ne vous étonnez pas de la suite à venir...
Nous (ceux d'en bas), sommes dans la situation du devoir de désobéissance civil, face aux politicards qui pille et viol l'état.... Le système financier représente un cancer pour les démocraties, un bon banquier est un banquier MORT !!! (idem pour les sous-fifres qui leurs cirent les pompes !! c'est même eux les pires....)
cordialement fil.

2.Posté par BONBOF le 10/08/2012 14:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faut peut-etre se poser la qusetion de la sortie de l'euro?

http://2ccr.unblog.fr/2010/10/20/sortir-de-leuro/

3.Posté par pagu le 11/08/2012 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La question de la sortie de l'euro est indissociable d'une autre question : en cas de retour au franc, comment restituer à l'Etat Français sa souveraineté monétaire ? Autrement dit comment s'assurer que l'Etat aura la possibilité de recommencer à émettre, comme jusqu'à la loi votée par Giscard en 1973 l'interdisant, des francs à travers une Banque de France à nouveau souveraine. Cela suppose de nationaliser à nouveau la Banque de France, comme De Gaulle l'avait fait en 1945,
Et l'affaire ne sera pas gagnée sans un éveil très large de la population à cette problématique. Je ne suis pas optimiste car c'est encore loin d'être le cas.
C'est pourtant la seule solution existante pour y parvenir.
Rappelons tout de même que notre pays s'épuise à rembourser chaque année plus de 45 milliards d'euros d'intérêts à des banquiers. Si ces intérêts correspondant à du "vrai" argent, pourquoi pas. Le problème est que cet argent a été émis par des banques centrales privées qui l'ont produit à partir de rien. Je sais, cela parait ridicule et pourtant c'est bien comme ça que le système des banques centrales fonctionne.
Le fait que des privés créent l'argent à partir de rien et le prête ensuite aux Etats contre des intérêts est totalement illégitime et doit cesser. C'est ce qui gangrène notre société dans son ensemble.
La sortie de l'Euro est probablement la façon la plus simple d'y parvenir, à la condition que nous revenions non seulement à la situation d'avant l'euro mais surtout à la situation d'avant 1973. C'est-à-dire à la période pendant laquelle la France a eu, grâce à De Gaulle, la possibilité d'émettre des Francs via la Banque de France et de se les rembourser sans intérêts.
Cette période, de 1945 à 1973, fut qualifiée de "trente glorieuses", simplement un heureux hasard ?

4.Posté par SERIOS le 12/08/2012 23:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La seule et unique façon de se sortir de cette immense pagaille, c'est de ne plus voter pour des hommes politiques qui nous trahissent et qui sont aux ordres de la finance. Tout nos problèmes viennent de là !
Le pouvoir et les décisions sur les grands enjeux, doivent revenir au peuple et c'est du peuple, que viendra la vraie démocratie et non de ces marionnettes qui nous conduisent à l'abattoir.
Après De Gaulle, regardez ce que nous avons eu à la tête du pays... des serviteurs zélés du capital et le peuple est passé à la trappe !... Pas un des hommes politiques n'a eu le courage de remettre de l'ordre dans le bateau France, depuis 1973, alors que les budgets ont été votés sciemment en déséquilibre une année après l'autre.
Tous ces politiques ne sont là que pour s'en mettre plein les poches et si ils avaient été honnêtes, il y aurait longtemps qu'ils auraient redonné le pouvoir au seul détenteur légitime qui soit : le peuple !!
Il ne faut plus aller voter, mais imposer la mise en place d'une assemblée constituante organisée par le peuple souverain, et uniquement par lui, en dehors de toute appartenance à une idéologie quelconque.
Soit nous mettons un terme à toutes les dérives auxquelles nous assistons en ce moment, soit nous courons tout droit à la catastrophe annoncée.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires