RELIGIONS ET CROYANCES

Les mosquées des pays musulmans prises d'assaut par les tyrans laïcs durant le mois de Ramadan



Mardi 14 Juillet 2015

Durant ce mois de Ramadan, une offensive brutale s'abat sur les mosquées dans les pays musulmans. Les tyrans ne laissent pas de répit aux fidèles, même quand il s'agit d'effectuer les adorations les plus élémentaires. C’est le cas au Maroc, où les forces de l'ordre ont fait sortir par la force le 8 juillet dernier les fidèles de 14 mosquées différentes, où se déroulait la première nuit de retraite spirituelle de la fin du mois de Ramadan (i'tikaf).

En Arabie Saoudite, à la Mecque, le ministère des affaires religieuses interdit l'i'tikaf dans les mosquées où ne se déroule pas la prière du vendredi et ne l'autorise dans les autres mosquées qu'à cinq conditions : l'enregistrement du fidèle et de ses informations personnelles, la signalisation de la durée de l'i'tikaf, que la retraite se déroule dans un lieu limité de la mosquée et que les numéros de téléphone des fidèles soient enregistrés.

En Tunisie, le régime est en train de fermer 80 mosquées qui ne sont pas sous contrôle du ministère des affaires religieuses. Le régime interdit dorénavant à plusieurs imams du vendredi non employés par le ministère, de faire le sermon du vendredi comme Redha Belhaj, le porte-parole du parti de la libération (Hizb ut-Tahrir) à Sousse.

Et en Égypte, le pouvoir égyptien a annoncé qu'il inspectera les mosquées à la recherche de nombreux ouvrages qu'il considère comme étant radicaux. Et l'on a apprit qu'à la mosquée al-Fath, le surveillant de la mosquée contrôle les pièces d'identité des fidèles à l'entrée à la demande du régime.

Les différents gouvernants du monde musulman justifient cette offensive barbare contre les mosquées au nom de la lutte contre le terrorisme et les idées radicales. Tout musulman très attaché à sa religion est un potentiel terroriste pour eux. Les gouvernants affirment de nouveau au grand jour leurs haines contre les fidèles, malgré que les mosquées soient déjà sous leur contrôle avec des sermons laïcisés séparant l'islam de la politique et prêchant la soumission au « gouverneur », même s'il est laïc et a prêté allégeance aux colonialistes.

« Qui est plus injuste que celui qui empêche que dans les temples de Dieu son nom soit invoqué, et qui travaille à leur ruine? De tels hommes ne devraient y entrer qu'en tremblant. L'ignominie sera leur partage en ce monde et un châtiment cruel leur est préparé dans l'autre. » [Coran 2/114]
Ces tyrans ne cesseront pas leurs offensives contre l'islam car ils savent qu'ils ne pourront pas aller à l'encontre la saine nature de l'homme (fitrah) qui éprouve le besoin de se soumettre pleinement à son créateur. Ils savent que l'islam est politique et que la politique fait partie intégrante de l'islam. Malgré leurs complots, la 'Oummah islamique est restée attachée à sa religion, et ce, après plus d'un demi siècle de laïcité sanguinaire. Dans les pays musulmans la laïcité n'est qu’un projet sanguin car les tyrans l’impose par la force tellement elle s'oppose fondamentalement aux sentiments et à l'identité des musulmans.

Les gouvernants ont cette haine envers les mosquées car ils savent que le musulman y est attaché du fait de leurs importances en islam. Sous le Khalifat islamique, les khalifes accordaient une grande importance à la construction de mosquées à l'image de Omar ibn al-Khattab qui demandait à ses gouverneurs de bâtir une mosquée au siège du gouvernorat. La mosquée sous le khalifat islamique était liée à la gouvernance et était le point de départ des expéditions militaires. La mosquée de Médine, bâtie après l'émigration du Prophète SAAWS était le point de départ de l'édification de la société islamique et de la diffusion de l'islam. Et de nos jours, les mosquées sont le point de départ des manifestions dans de nombreux pays musulmans dont la Syrie, où la révolte a démarré depuis une petite mosquée dans la ville de Dar'a pour exiger la chute du criminel Bachar al-Assad et le retour de l'islam.

Les musulmans doivent faire preuve d'endurance et de patience face à cette chasse aux sorcières assumée au grand jour par les dirigeants laïcs d'orient et d'occident. Et sans le retour de l'imam, qui tel un bouclier défendra les musulmans contre l'oppresseur, la 'Oummah islamique ne fera pas contre poids, ne se libérera pas de cette tyrannie et ne vivra pas dans le bonheur au sein d'un Etat islamique.

La rédaction d'albadil.fr
 


Mardi 14 Juillet 2015


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 15/07/2015 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore un article lié à l'Islam politique sous couvert de défense de l'Islam. Qu'il y ait des abus de la part des pouvoirs dans le pays musulmans est certainement très vrai, mais cela ne signifie pas que les mosquées ne soient pas instrumentalisées pour justifier une politisation de la religion.

Et en réponse à une phrase de l'article, non, l'Islam n'est PAS politique ! Ce n'est qu'une récupération grossière à des fins de pouvoir typique des Frères Musulmans et des saoudiens salafistes.

L'Islam est avant tout une éducation d'éveil, une manière de se rapprocher de Dieu. Que des dirigeants politiques puissent s'inspirer de la religion pour diriger leurs pays est certes louable, mais à condition que ce ne soit que de l'inspiration liée à la noblesse des valeurs universelles de la religion et non l'instauration d'une prétendue "shari'a" qui n'a pas d'autre but que de mettre le pays sous la domination d'une certaine idéologie prétendument issue de l'Islam.

Donc quand on voit un parti politique parler d'instaurer le khalifat on sait d'avance à quoi s'en tenir.

2.Posté par ISMA le 15/07/2015 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depositaire
Je pense pour ma part que toute idée ayant l'ambition de reformer l'homme et par nature politique! Et que de ce fait toute les religions sont par essence politique de par les lois et l'idée de vie qu'elles expriment. D'ailleur la defenition du mot politique en est une évidence.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Politique
Bien à toi

3.Posté par yukof le 15/07/2015 22:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Depositaire
et tu fais quoi de la loi du coran sur les voleurs ou les fornicateurs ? on l'ignore parce que ça fais pas assez occidental ? On autorise l'alcool , les jeux de hasard , l'usure meme si c'est interdit dans le coran puisque de toute façon l'islam c'est pas la politique ?

Je te rappelle que le prophète (saw) c'est par la force qu'il a détruit toute les réserves d'alcool de Médine , un comportement semblable aujourd'hui l'aurait-il (saw) fait passer pour un dangereux wahhabite salafiste à tes yeux ?

les laicards comme toi sont très dangereux et responsable directement de la décadence des pays comme l'Egypte , le Yemen , l'Algérie , le Maroc , la Tunisie ...
Bien sur que la politique est indissociable de l'Islam , on voit ce que ça donne quand un pays arabe choisit la laicité , il finit toujours par se ramasser (guerre civil ) et avoir un PIB inférieur à la Moldavie .

4.Posté par Al Tayr le 16/07/2015 03:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Depositaire

1) Premièrement, il serait intéressant de repositionner l'Islamisme et l'occidentalisme (laïcité, sécularisme, appelez ca comme vous voulez) Historiquement dans monde Arabo-Musulman. Il apparait clairement que l'Islamisme, entendre par Lois, mœurs, morale et Culture dictés (plus ou moins bien) par les Lois divine révélées aient été LA REGLE pendant 14 siècles et que les idéologies coloniales cherchant a faire supplanter les lois et la morale (si on peut appeler ca comme ca...) de l'homme blanc occidental aux lois et morale Divine soient un phénomène tout à fait hérétique et inédit dans notre Histoire.

2) Allah(swt) site dans le Coran , de manière négative, à de nombreuses reprise des exemple notamment des juifs qui ont renié à plusieurs moment de leur histoire renié tout ou partie des lois divines qui leur avaient été relevées, n'ordonnaient pas le bien et ne combattaient pas le mal (le Bien et le Mal pour Allah(swt), pas ceux de l'homme blanc). Parce que Allah(swt) parle des juifs, les Musulmans ne sont pas concerné par ces mises en garde?

Vous faites quoi des verset du Coran suivants ( On va juste utiliser le Coran et mettre de coté les hadith pour éviter d'éventuel procès malhonnête en authenticité)

Coran 9.71 :" Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils recommandent le convenable, proscrivent le blâmable."

Coran 3.110 : "Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes : vous ordonnez le convenable et vous interdisez le blâmable."

Coran 5.79 : "Ceux des Enfants d'Israel qui n'avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu'ils désobéissaient et transgressaient. Ils ne s'interdisaient pas les uns aux autres ce qu'ils faisaient de blâmable. Comme est mauvais, certes, ce qu'ils faisaient !" (la société laïque ,libertaire et démocratique moderne par excellence)

Coran 4.65 : "Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement là ta sentence "

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires