International

Les évolutions nucléaires de l'Iran



Jeudi 7 Février 2008

« Assimiler les activités nucléaires à la bombe, est une oppression à l'humanité » c'est qu'a souligné, le Président de la République islamique d'Iran, dans une interview exclusive au quotidien français, le monde. Mahmoud Ahmadinejad a critiqué les récentes déclarations de son homologue français, Nicolas Sarkozy concernant le programme nucléaire iranien, soulignant que ces déclarations avaient perdu leur place et nous ne les prenons pas au sérieux. « La République islamique d'Iran croit que tous les pays doivent pouvoir faire usage de l'énergie nucléaire, considéré comme une énergie pure » a-t-il souligné. Interrogé au sujet des efforts d'un nombre infime des pays occidentaux pour faire adopter une nouvelle résolutions des sanctions contre l'Iran, le Président Ahmadinejad a déclaré que certains pays occidentaux s'arrogeaient les droits qu'ils ne reconnaissent pas aux autres et c'est dans le cadre de cet esprit que s'inscrit la tentative d'adopter une nouvelle résolution contre l'Iran. De toute évidence, a-t-il précisé, l'Iran n'a aucune inquiétude à ce sujet » a martelé le Président de la République. En même temps, le Représentant de l'Iran auprès de l'AIEA, Ali Asghar Soltanieh, a déclaré, lors d'une réunion à l'université de Genève, que l'objectif de la création de l'Agence internationale de l'énergie atomique était de créer des opportunités nécessaires pour permettre aux pays d'acquérir la technologie nucléaire civile. « A ce stade, les Etats-Unis et l'Europe, optant pour une approche exclusive et monopoliste, empêchent les autres pays d'acquérir cette technologie, et ils utilisent comme un prétexte la question du nucléaire iranien. Faisant référence à l'article 4 du TNP, Traité de non-prolifération nucléaire qui reconnaît, explicitement, le droit des pays à l'usage pacifique, la République islamique d'Iran est allée au-delà de du cadre conventionnel de l'Agence dans sa coopération avec cette institution » a-t-il précisé avant d'indiquer : « L'agence a exprimé sa satisfaction quant à la coopération de l'Iran et la transparence de son programme nucléaire, mais les pays occidentaux ont envoyé, en toute dérogation aux lois internationales, la question du nucléaire iranien, au Conseil de Sécurité de l'ONU. Par ailleurs, le Directeur général de l'AIEA, Mohammad El-Baradei, qui se trouve, actuellement, au Caire, a fait état, une fois de plus, du progrès dans le processus des négociations entre l'Iran et l'AIEA et a mis en garde contre toute sorte d'aventurisme et de politique d'intimidation de l'Occident vis-à-vis des activités nucléaires iraniennes. El-Baradei a considéré l'accès au nucléaire civil, comme le droit indiscutable de l'Iran avant d'insister sur la nécessité d'inspirer la confiance. Pour sa part, l'Iran se dit prêt à apporter des éléments de la réponse à toutes les questions, et affirmé que l'établissement de la confiance doit être réciproque. Dans le plus récent accord, intervenu, entre l'Iran et l'AIEA, les deux parties ont affiché leur détermination à résoudre dans un mois toutes les questions en suspens autour de l'affaire nucléaire iranienne. Ceci dit, l'Iran considère comme illégale la saisine du Conseil de Sécurité et réclame le retour à l'Agence de la question du nucléaire iranien.


Jeudi 7 Février 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires