insolite, humour, conspiration...

Les cowboys dédommagent les Indiens


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 6 Décembre 2018 - 19:26 Gilets jaunes, la grande manip

Mardi 4 Décembre 2018 - 11:28 Gilets jaune - Reveillez vous, On ne lache rien !



Gilles Devers
Lundi 14 Décembre 2009

CN005597_l.jpgAux US, en 1996, 300 000 personnes signent une plainte en nom collectif dirigée contre l’Etat fédéral. Treize ans plus tard, ce 7 décembre, l’Etat fédéral accepte de transiger et s’engage à verser 3,4 milliards de dollars. Ces 300 000 personnes, ce sont des Amérindiens, issus d’environ 300 tribus, qui viennent d’obtenir après une séquence de sept procès une très belle victoire. A la manœuvre Elouise Cobell, une Amérindienne Pikuni du Montana, devenue banquière à la Native American Bank, un établissement qu'elle a créé en 2001, et qui offre ses services à vingt-trois tribus. Principe : la souveraineté économique.

Cet accord met fin à une procédure en réparation pour la faute commise par l’Etat fédéral dans la gestion de la terre des Indiens. En cause, l’application d’une loi du 4 février 1887, la loi Dawes. C’était l’époque de la conquête, sans scrupule. Cette loi partageait les terres des réserves indiennes en propriétés privées, chaque chef de famille se voyant attribuer un lot d’une soixantaine d’hectares. Et pour le surplus, la loi prévoyait une restitution au « domaine public ». De l’escroquerie parfaite : l’Etat les revendait à des colons blancs, avec reversement du prix « au profit des Indiens ». Il suffisait de vendre peu cher, et tchao.

Mais il y plus, car il s’agissait bien de détruire la société indienne. Aussi, il ne fallait pas par une attribution groupée des lots, reformer les tribus. Cette gentille loi prévoyait de séparer des lots indiens par des parcelles occupées par des Blancs « chrétiens et de bonne réputation », qui pourrait leur donner de bonnes bases, genre identité nationale.sioux-warrior.jpg

C’était de la truanderie organisée ? Si les Indiens voulait récupérer des lots de terre, ils devaient accepter ipso facto une loi qui les spoliait, et éclatait leur familles. Mais dans le même temps, accepter une attribution donnait une solution économique à court terme, et permettait d’accéder à la nationalité US. Le résultat au fil du temps a été catastrophique pour les Indiens. Un bon nombre, poussé par les difficultés économiques, a finalement du vendre, ce qui n’a fait qu’accroitre la misère. Et le morcellement des terres, qui les rendait inexploitable, a de plus fait éclater les tribus.

Aussi, l’accord prévoit la création d’un fonds de 2 milliards de dollars. Les Indiens qui le souhaitent pourront vendre les petits lots de terre à l’Etat fédéral, et les terres rachetées seront restituées collectivement aux tribus.

La loi permettait aussi l’administration par l’Etat. Celui-ci mettait en œuvre ses capacités d’exploitation, payait ses charges, et restituait le bénéfice aux Indiens : agriculture, mais surtout gaz et pétrole. Or si l’Etat gérait, il en gardait trop dans la poche, et s’appropriant ainsi des revenus indus. D’où ces 1,4 milliards viennent en compensation.

Enfin, 60 millions de dollars sont consacrés à des bourses scolaires pour les étudiants amérindiens.

Le tribunal fédéral du District de Columbia doit entériner l'accord, et il faudra ensuite un vote du Congrès. Au total, on est loin du compte, mais les dommages sont en réalité inestimables. Les Indiens souhaitaient un geste marquant des autorités US, pour tourner la page.

Elouise Cobell, la banquière des Indiens
Elouise Cobell, la banquière des Indiens


Lundi 14 Décembre 2009


Commentaires

1.Posté par la truie qui file le 14/12/2009 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Attendons le versement de cette somme purement symbolique pour avoir une opinion .

De toute facon à combien on peut estimer la totalite de la surface des terre des etats unis spoliée et la destruction de la culture indienne ,
Et quel est le prix pour le genocide en lui meme ?

A noter la sagesse des survivants amérindiens qui ne cherchent ni une vengeance ni meme une reelle compensation puisque cette somme est dérisoire devant les crimes commis !

A quand la meme reconnaissance avec indemnités pour le génocide vendéen et les spoliations de toutes sortes commise en France pendant la revolution au nom de la république ?

2.Posté par Larguet le 15/12/2009 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui s’est passé aux USA offre une similitude avec la colonisation française. Leur comportement dans les différentes colonies a été barbare et peu honorable.

A la différence des américains qui ont su reconnaître leurs torts, les français persistent dans leurs folies des grandeurs de la belle époque, et ils en rajoutent en invoquant « les bienfaits de la colonisation ». Lisez ce qui suit il y a des bienfaits…. et toutes les colonies ont subi le même sort. Actuellement il est question de programmer des leçons d’Histoire à des élèves de terminales en France, à mon avis il serait souhaitable de faire la même chose avec certains politiciens qui donnent l’impression de ramer à contre courant de l’Histoire (la vraie). Pas celle qu’ils veulent imposer à coup de montages et mensonges.


‘’…Le noyau des terres distribuées aux colons fut, à
Dely Ibrahim, la ferme de ce nom appartenant à la corporation des janissaires, et à Kouba un haouch appartenant à une mosquée. Ces deux immeubles étaient sous le séquestre ; on empiéta aussi sur des propriétés privées.
De nombreuses réclamations se sont élevées contre cette mesure, et des droits abandonnés par les indigènes, qui désespéraient de les faire valoir utilement, ont été achetés à vil prix par des Européens’’ …...

(Annales Algériennes 1836 page 19)


‘’…Jamais, peut-être, une occupation ne s’est faite avec autant de désordre administratif que celle d’Alger, même dans les siècles les plus barbares. Les hordes du Nord, qui s’arrachèrent les débris de l’empire romain, se conduisirent avec plus de sagesse et de raison que nous n’avons fait en Afrique. Les Francs dans les Gaules, les Goths en Espagne et en Italie ; eurent le bon esprit de conserver ce qui existait, tant dans leur intérêt que dans celui des nations
soumises. Lorsque les Arabes remplacèrent ces derniers en Espagne, ils ne se hâtèrent pas non plus de tout détruire; il nous était réservé de donner l’exemple d’une telle extravagance’’.

(Annales Algérienne T.1 page 79)

‘’…les travaux en furent clos en février 1851, et bientôt les paiements commencèrent. Ils s’élevaient, au 1er juillet 1854, au chiffre de 6, 300,000 francs ; mais à qui cet argent est-il parvenu ? Hélas ! Il faut bien le dire, en grande partie aux spéculateurs européens…’’

‘’Autre exemple : un propriétaire est exproprié pour l’élargissement d’une rue ; on ne lui donne aucune indemnité; puis, comme il restait un peu de son terrain, on le lui vend à 15 francs le mètre carré. Voilà où peut conduire le zèle inconsidéré de fonctionnaires qui, incapables de détourner la moindre somme à
leur profit, ne reculent devant rien quand il s’agit de se faire mousser, expression consacrée pour qualifier ces sortes de manœuvres’’.

(Il faut oser le faire lui vendre son propre terrain)


(Annales Algériennes 1854 T3 Page 371)

‘’..Mais tout ce qu’il y a de particulier dans tout cela,
c’est que plus d’un militaire se mit dans la catégorie de
ce qu’on appelait les banqueroutiers, et plus d’un spéculateur dans celle de Vandales. Plusieurs officiers achetèrent des maisons et des terres, et ne déployèrent pas dans leurs transactions plus de scrupules que les spéculateurs de profession, et un grand nombre de ceux-ci se mirent à dévaster leurs propres possessions, coupant les arbres, enlevant les boiseries, les marbres et les ferrements des maisons, enfin tout ce qui était enlevable’’ ;

(Page 188)

‘’..il nous faut confesser que la loi de 1851 a été comme non avenue et qu’on a traité les indigènes en pauvres parias, dont les réclamations n’ont pas d’autre valeur que celle de la prière’’,..


(AA 1861 page 122)

Loi de 1851 et celle du 23 février 2005 (Bienfaits de la colonisation) faites la similitude (le mépris des autres)

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires