Proche et Moyen-Orient

Les bourreaux du Peuple syrien : la conjuration mondiale.


Aujourd’hui le dépeçage de la Syrie et le martyr de son peuple s'accomplissent par la conjuration d'une meute de rapace insatiable, chacun dans son rôle. D'abord, Obama, sous injonction de Netanyahou, par son refus catégorique de permettre à l'Opposition syrienne de s'armer afin que la destruction soit totale pour le seul intérêt d’Israël et son hégémonie dans la région.
Puis l'Iran de Rohany et la Russie de Poutine par leur appui total et régulier au régime de Damas.
Enfin Bachar et ses milices chiites qui, sauvagement, se donnent à la sale besogne sur le terrain, sous couvert du bombardement russe et avec le renfort in des milices iraniennes..


Cide
Vendredi 11 Décembre 2015

La Croisade orthodoxe bat son plein en Syrie. Et sa nature se précise de plus en plus. Vladimir Poutine, en chef croisé, ne cache plus en effet ses intentions. Ni d'ailleurs ses agissements meurtriers.

Et il s'y prend exactement comme les autres  barbares qui l'ont précédés : les Francs, les Saxons et autres soldatesques Mongols, avant qu'ils soient tous vomis à tour de rôle par la région de même que par l'histoire. .

Et bien que prévisible, leur procédé est rodé à la perfection. Soit frapper le ventre mou du Monde musulman en s'alliant avec ses marginaux revanchards.

Ces derniers se sont montrés sur plus de mille ans toujours à mêmes de porter l'étendard de tout envahisseur étranger.

Aujourd’hui, derrière les discours pompeux et mensongers, ils s'allient avec l'envahisseur russe, après avoir accompli hier en Irak la même besogne pour l'occupant américain.

Ils se trouvent de ce fait côte à côte avec l'occupant sioniste de la Palestine. Une meute de charognards en somme qui vise à mieux saigner le monde musulman pour le dépecer davantage. Chacun sa part.

Certes cette convergence d’intérêt qui avance masquée derrière une fausse hostilité théâtrale leur permet de prendre à l’improviste tout le Moyen orient en tenaille.

D'un côté en effet Israël, de l'autre l'Iran et le tout renforcé par un militarisme russe belliqueux et suicidaire. N’empêche que cette conjuration est porteuse d’espérances dans la mesure qu'elle met tous ses conjurés à nue.
Elle montre en effet l’étendue de dissimulation et de duplicité dans lesquelles certains sont passés maîtres .

D'abord l'Iran qui, en faillite idéologique totale, est devenu l'idiot utile d’Israël après avoir été il y a à peine une décennie celui de l’Amérique et depuis peu celui de la Russie.

La vérité est que le dit régime révolutionnaire s’est avéré le suppôt premier de tous les impérialismes qui visent le Monde arabe. Et son confessionnalisme maladif et revanchard fait de lui désormais l'antichambre de laquelle tous les envahisseurs étrangers accèdent à la région.

Aujourd’hui, il est avec Israël l’allié décisif de la bande génocidaire qui, autour d'Assad, règne encore sur les quartiers huppés de Damas. Ses multiples alliances, secrètes ou annoncées, conclues avec l’Amérique d'Obama, freinent de ce fait toute aide ou secours au peuple syrien supplicié et ce, sur injonction d'un Netanyahou de plus en plus fasciste, devenu addict depuis Gaza au sang des civils innocents.

Puis les croisés orthodoxes de Moscou. Ces derniers n'ont cessé en effet d'invectiver opportunément les musulmans européens depuis leur accession au pouvoir. Car de l'Europe jusqu'au Caucase en passant par la Bosnie, le régime de Poutine a fait de la haine de l'islam un cheval de bataille gagnant de surcroît sur lequel il parie du moins pour prendre la tête de la chrétienté.

La conjuration des minorités contre le Peuple syrien dont il est devenu l’instigateur en chef en est la preuve irréfutable. En fait, par ces agissements, la Russie se condamne inexorablement à se retirer des eaux douces pour les décennies futures. Ce qui est synonyme d'une réévaluation de sa puissance réelle qui, avec la crise syrienne, semble atteindre son plafond de verre infranchissable.



Quoiqu'il en soit le dépeçage de la Syrie s'effectue aujourd’hui par l'acharnement d'une meute de rapace insatiable, chacun dans son rôle.
D'abord, Obama, sous injonction de Netanyahou, par son refus catégorique de laisser l'Opposition syrienne s'armer afin que la destruction soit totale pour le seul intérêt d’Israël et son hégémonie dans la région.
Puis l'Iran de Rohany et la Russie de Poutine par leur appui total et régulier au régime de Damas ou ce qui en reste.
Enfin Bachar et ses milices chiites qui, sauvagement, se donnent à la sale besogne sur le terrain, sous couvert du bombardement russe et avec le renfort invétéré des milices iraniennes.




 


Vendredi 11 Décembre 2015


Commentaires

1.Posté par Mila le 11/12/2015 15:26 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Grâce à la fausse dissidence israélienne et l aux médias mainstream sionistes qui ont fait croire aux gogoles que Putine est l'ami des arabes.

Un juif blanc et des chiites amis des arabo-musulmans sunnites ?

Connerie !

2.Posté par Mila le 11/12/2015 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En accord avec l'article !

3.Posté par Poulpe le 12/12/2015 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lamentable, ce billet.
Voilà pourquoi les musulmans sont dans ce désarroi depuis des décennies. A l'image de l'auteur, beaucoup sont incapables de discerner ceux qui peuvent devenir les meilleurs alliés des arabo-musulmans.
C'est pathétique. La plus grande mosquée d'Europe fut inaugurée à Moscou en présence de Poutine, mais ce serait ce dernier la plus grande menace.

PS : et puis, comparer Poutine à un chef croisé..MDrr quel raccourci éhonté. Il vaudrait mieux que l'auteur s'informe sur les Croisades. Il verra, s'il n'est pas trop aveugle, qui étaient les Croisés et qui étaient les véritables alliés des musulmans : à savoir les chrétiens orthodoxes.
Le dépeçage de la Syrie et des autres pays arabes d'ailleurs n'est le fait que de l'alliance "judéo-chrétienne", c'est-à-dire les sionistes :

"Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres." (Coran, 5/51)

"Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent : "Nous sommes chrétiens." C'est qu'il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu'ils ne s'enflent pas d'orgueil. (Coran, 5/82)

Ces gens comme ce (a)Cide ne font que creuser l'inimitié qu'il y a entre les musulmans et les autres peuples et ne contribueront qu'à isoler les Arabes et les laisser seuls face à leur sort funeste. LAMENTABLE.

4.Posté par Mila le 12/12/2015 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pauvre Poulpe qui croit que le juif sioniste Putine est le sauveur des musulmans, c'est justement à cause de cette croyance que les musulmans sunnites sont en train d'être rayés de la terre .
PUTINE EST LE CHEF DE CETTTE COALITION SANGUINAIRE.b[

5.Posté par oh-daz le 12/12/2015 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un grand MERCI pour ton com. @ Poulpe

6.Posté par Mila le 12/12/2015 18:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oh-Daz
Soutenir le sanguinaire Putine, c'est être du côté des israéliens

7.Posté par Pour info le 12/12/2015 21:06 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oh-Daz
Soutenir le sanguinaire Putine, c'est être du côté des israéliens

Entièrement d'accord ! Qui prends parti de Vladimir Putin sors de l'Islam

Sourate Maeda

8.Posté par Paul le 12/12/2015 21:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tant que les arabes idolâtreront des humains : saddam, kadhafi, assad, Poutine ...au lieu de Dieu, ils auront ce qu'ils méritent. A l'époque, les musulmans n'idolatrer même pas 'Mohammed PSL , et pourtant c'était vraiment un homme d'exception, un prophète.

9.Posté par Poulpe le 12/12/2015 22:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Paul,

Il n'est pas question d'idolâtrer un humain, un Poutine oui qui que ce soit d'autre. Etait-ce de l'idolâtrie lorsque le Prophète (saws) envoya les croyants auprès du roi d'Abyssinie pour les protéger, le considérant ainsi vraisemblablement comme un allié ? N'était-ce pas là un signe pour ceux qui cherchent à comprendre ?? Un peu de bon sens.

10.Posté par Saber le 12/12/2015 23:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Paul
Tu veux jeter un mauvais sort sur les arabo-musulmans ?


11.Posté par Mila le 13/12/2015 00:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En France aussi, Poutine a ses adeptes, On les trouve essentiellement à l'extrême droite


La plus grande mosquée d'Europe fut inaugurée par Putine "
Priez musulmans et accordez -moi votre confiance pour que je puisse bien vous massacrer pauvres naïfs.
Poulpe
T'as pas compris la ruse de Putine ?
Morderire

12.Posté par Mila le 13/12/2015 00:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Poutine, l’espion tsar, le serial killer

S L 18 Août 2015 0
Textes libertaires, Regards sur l'actualité
Poutine officier du KGB
Poutine officier du KGB
Poutine, l’agent du KGB, le dauphin de Boris Eltsine, sa vie, son œuvre :

Sa vie, on s’en fout royalement. Son œuvre… parlons plutôt de son tableau de chasse :

Novembre 1998, Poutine est à la tête du FSB (digne successeur du KGB qui n’a pas survécu au putsch de Moscou de 1991) : Galina Starovoitova, une ardente militante pro-démocratie, députée de l’opposition, est assassinée dans son immeuble de St-Petersbourg. Elle enquêtait sur une corruption possible au Kremlin.

En Septembre 1999: Une série de cinq attentats font environ 300 morts et un millier de blessés. Poutine accuse les Tchétchènes, Eltsine est sur le départ, les hommes forts du Kremlin – autour de Poutine – sautent sur l’occasion pour envahir la Tchétchénie. 5000 disparitions forcées auraient eu lieu en Tchétchénie de 1999 à 2006. De forts doutes subsistent quant à l’implication du FSB…

31 décembre 1999, Eltsine démissionne et Poutine lui succède comme un tsarévitch aurait succédé à son père le Tsar Boris.

Continuons le tableau de chasse macabre…

2000, les journalistes Igor Domnikov, Sergey Novikov, Iskandar Khatloni, Sergey Ivanov et Adam Tepsurgayev sont assassinés chez eux. Ils étaient contre l’invasion russe de Poutine en Tchétchénie.

26 octobre 2002. Épilogue tragique d’une prise d’otage : Le 23, en pleine représentation d’une comédie musicale, un commando de rebelles tchétchènes prend quelques 912 personnes en otages dans le théâtre de la Doubrovka, à Moscou. Et le 26, ne faisant pas dans le détail, la prise d’otages s’était achevée par un assaut des forces spéciales, qui avaient insufflé par le système d’aération un puissant gaz neutralisant, à la composition toujours inconnue.

Les bombes avaient été désamorcées et les membres du commando tués, pour certains exécutés alors qu’ils étaient endormis par le gaz.

Mais celui-ci avait aussi entraîné la mort de 125 otages, notamment faute d’une prise en charge médicale appropriée. Sur les 130 victimes, seules cinq avaient été exécutées par le commando.

L’avocat Igor Trounov, qui a défendu leurs familles, accusa les autorités.

« Le gaz n’a pas tué les gens sur le coup, beaucoup sont morts pour n’avoir pas été soignés comme il le fallait. Les médecins ignoraient la composition du gaz », a-t-il expliqué à l’AFP.

« On manquait d’antidotes, les ambulances ne pouvaient accéder au bâtiment et les hôpitaux n’étaient pas prêts à accueillir un tel nombre de victimes », a-t-il ajouté.

« Pourquoi tous les ravisseurs ont-ils été tués? Immobilisés par le gaz, certains pouvaient être pris vivants et interrogés », s’interrogea-t-il à son tour.

Pourquoi ? Vlad le Conquérant n’avait-il pas promis lors de son arrivée au pouvoir de “buter les Tchétchènes jusque dans les chiottes” ? Alors 130 victimes collatérales à ajouter aux 300 des attentats de septembre 1999 quand on hait on ne compte pas…

Avril 2003, Sergei Yushenko est assassiné devant chez lui. Co-président du parti Libéral, opposant à Poutine, il avait découvert l’implication des hommes de Vladimir dans des attentats de septembre 1999 pour justifier une invasion en Tchétchénie.

Juillet 2003, Yuri Schekochinkhin meurt empoisonné avec des matières radioactives. Il enquêtait, entre autres, sur les attentats de septembre 1999…

Octobre 2003, les Russes se préparent à élire leur maître. Mikhail Trespakhin, un avocat représentant les victimes des deux principaux attentats qui ont servi de prétexte pour envahir la Tchétchénie, est envoyé en prison pour 4 ans. Poutine avait fait placer des armes illégales dans sa voiture… Mikhail Khodorkosvsky, riche et principal rival de Poutine est envoyé en prison pour « évasion fiscal ». le Kremlin ou plutôt Poutine met la main sur un pactole…

2004, Nikolai Girenko, militant pour les droits de l’Homme, expert en racisme et discrimination raciale et professeur d’ethnologie meurt d’une rafale en pleine tête dans sa cuisine alors qu’il insistait pour que les crimes de Poutine soient rangés dans la catégorie « crime haineux ».

Paul Klebnikov, éditeur de la version russe du magazine Forbes, est assassiné alors qu’il enquête sur un vaste réseau de corruption avec Poutine au sommet de la pyramide.

Viktor Yushenko, candidat politique ukrainien anti russe est empoisonné mais survit miraculeusement

Septembre 2006, Andrei Kozlov, vice-président de la Banque Centrale Russe, est assassiné devant sa maison avec son chauffeur. Il enquêtait sur le même sujet que l’éditeur du Forbes…

Octobre 2006, jour de l’anniversaire de Poutine, Anna Politkovskaya est assassinée dans l’ascenseur la menant chez elle qui avait écrit un livre sur Poutine où elle révélait que dans les bureaux du Kremlin, les noms et photos de plusieurs écrivains, activistes, journalistes ou militants des droits de l’Homme étaient affichés avec une date de naissance et un espace vierge comme sur une pierre tombale en attente…

Novembre 2006, Alexander Litvinenko, espion à la solde des services secrets britanniques, meurt empoisonné à Londres au polonium 210. Il avait publié un livre dans lequel il accusait les services secrets russes d’avoir organisé eux-mêmes la vague d’attentats de septembre 1999…

Février 2007, Daniel McGrory, journaliste anglais du Times, est retrouvé mort chez lui. 4 jours plus tôt, il était passé à la télé à propos d’une enquête qu’il avait menée sur la mort de Litvinenko…

Janvier 2009, Stanslav Markelov, avocat des droits de l’Homme est tué d’une balle derrière la tête. Il allait faire appel contre la libération d’un officier russe coupable de crimes de guerre en Tchétchénie.

Anastassia Barburova, une étudiante en journalisme qui essayait de lui venir en aide subit le même sort.

Juillet 2009, Natalia Estemirova, journaliste militante des droits de l’Homme est kidnappée à son domicile à Grozny (Tchétchénie), torturée, assassinée et laissée sur le bord de la route.

13.Posté par oh-daz le 13/12/2015 14:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Pour info
Et a l'inverse, ceux qui soutiennent les semeurs de troubles que sont les sionistes et autres affiliés; ceux
qui font tout pour faire tomber _ de la manière la plus criminelle _ un énième dirigeant, ceux là se
retrouveront directement au jardin d'éden....
Je te laisse citer la sourate...

14.Posté par yukof le 13/12/2015 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Poulpe
le roi d'Abyssie n'avait pas entretemps massacré 300 000 musulmans comme poutine ... considérer ce dernier comme un alliée est soit signe d'imbécilité profonde , soit signe de mécréance .

@ oh-daz
faite marchez votre cerveau un peu , et laissez les délires de complots sionistes , tout ne tourne pas autour d'israel .Le jour où les arabes arrêterons de rejetter leurs fautes sur les sionistes , là ils progresseront , se moderniseront , et pourront reprendre Al Aqsa ...en attendant , ils sont juste bon à reprendre les pires habitudes des occidentaux , puis chialer au complot sioniste quand ils sont en crise .

le coup de la guerre en Syrie déclenché par Israel , ça ne tiens que pour les plus grands imbéciles juste bon à gober la propagande de Assad .

15.Posté par Patrick le 13/12/2015 21:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Article propagande ISIS

ISIS = CIA+Mossad+ têtes brûles extrémistes (la viande a canon)

Depuis 80 ans les musulmans se tire des bals dans les pieds à cause services secrets CIA, Mossad et les têtes brûles infiltrée, financée, « dirigée » (manipulée).

@ Poulpe
Merci pour ton esprit objective

@ Mila
Ta propagande anti Putin on la supporte depuis des années sur les merdias officiels….aucune originalité

@ yukof

Pauvre Israël blanche comme neige …….pénible

16.Posté par Paul le 13/12/2015 21:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Poulpe, désolé monsieur mais les alliances en islam se font pour défendre des opprimés pas pour soutenir des puissants, faudrait revoir les fondamentaux. et j'ai du bon sens monsieur, mais une personne qui patiente a assurément du bon sens. pour finir je ne jette aucun mauvais sort , les arabes s'en chargent eux meme

17.Posté par Mila le 13/12/2015 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

POUTINE L'AMI DE PARIS et d'Israel DÉTRUIT LES HÔPITAUX ET LES MOYENS DE SUBSISTANCE

ÉCRIT PAR ABOU-LEYNA LE 
SYRIAN REPORTER: Actuellement la Russie coupe les moyens de subsistance dans les zones libérées en bombardant les camions humanitaires.

SYRYA charity :Le saviez-vous depuis l'intervention Russe,12 hôpitaux ont été bombardés et détruits.

18.Posté par Mila le 13/12/2015 22:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vladimir Poutine: « Je soutiens Israël »

Lors d’une réunion avec une délégation de rabbins, le président russe Vladimir Poutine a commenté l’opération israélienne à Gaza.

Le soutien à l’opération de protection, l’effort militaire d’Israël.
israéliens, vient directement du Kremlin.

« Je suis de près ce qui se passe en Israël », a fait remarquer le président russe Vladimir Poutine lors d’une réunion mercredi avec une délégation de grands rabbins et des représentants du Centre rabbinique européen.

Le but de la réunion, selon le Kremlin, était de discuter des efforts conjoints pour prévenir la réécriture de l’histoire, de la lutte contre le néo-nazisme et le néo-fascisme, la xénophobie et l’antisémitisme. (…)

Selon un rapport d’actualités, Poutine a répondu en demandant au rabbin Yossef de transmettre un message au Premier ministre israélien,Benyamin Netanyahou, que la Russie est un véritable ami d’Israël et du Premier ministre.

« Je soutiens le combat d’Israël qui vise à protéger ses citoyens, » a t-il dit à propos de l’opération des forces de défense israéliennes.


19.Posté par Mila le 13/12/2015 22:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ELYESSE Tadjer :une image sortie d'un film ?non ça se passe aujourd'hui en Syrie !
France Russie USA !vous allez beaucoup trop loin.


http://le-musulman.fr/index.php/divers/actualite/1378-bombardements-en-syrie-une-image-parmi-d-autres

20.Posté par Mila le 13/12/2015 22:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'État Islamique est loin du viseur des bombardiers russes ». C’est le titre d’un article du journal Libération du 22 novembre, dans lequel Jean-Pierre Perrin [1] a relaté de quelle façon les missiles de V.Poutine ont pris le relais des barils d’explosifs largués par l’aviation de Bachar Al Assad. En témoignent les cartes et photos-satellites [2] montrant la position des impacts des tirs russes. Ceux-ci se sont concentrés sur les zones libérées, ces territoires qui se sont affranchis de la férule de la dictature et qui ont entrepris de créer une société civile dans la perspective d’une Syrie libre.

Les missiles russes visent des cibles dans le dessein de rendre ces territoires invivables et de faire échouer leur émancipation. C’est ainsi qu’ils ont fracassé un site "stratégique" dans le but manifeste d’affamer la population, à l’instar des bombes d’Assad : « La minoterie de Binin, une localité près d’Idlib, fournissait chaque jour quinze tonnes de farine et la boulangerie industrielle voisine 5500 sacs de pain. L’une et l’autre témoignaient que la vie, certes très difficile, était encore possible dans cette région contrôlée par la rébellion. Ce pain permettait aussi à des milliers de réfugiés du sud d’Alep et du nord de la grande ville de Hama de survivre et de ne pas prendre le chemin de l’exil. Mais le 12 novembre, à 17 h 20, les Sukhoï russes ont brusquement surgi et le bombardement a commencé. Les notables du conseil local ont compté dix raids, dont deux menés avec des bombes au phosphore. Dix personnes ont été tuées et la minoterie, édifiée grâce à des subventions de Paris et l’Union européenne, s’est écroulée sous les bombes, de même que la boulangerie industrielle » [3].

Le 25 novembre [4], après que V.Poutine ait démenti une nouvelle fois avoir ciblé les populations civiles des zones libérées, ses bombes larguées le matin-même ont encore pulvérisé une boulangerie. Celles du soir ont soufflé les bureaux d’une unité rebelle et les locaux d’une future université. À ceux qui persistent à tenir tête à son protégé, Bachar Al-Assad, Moscou a rappelé que cette audace se paie au prix fort.

L’offensive militaire de l’axe Assad-Poutine-Khameneï

Conçue en connivence avec le « guide suprême » iranien Ali Khameneï, cette offensive russe est secondée par les troupes terrestres des Forces Al-Qods des Gardiens de la Révolution islamique d’Iran, par celles du Hezbollah libanais également armées par l’Iran, et par des milices irakiennes également instrumentalisées. Ces dernières s’inscrivent avec l’Iran dans la perspective d’un camp dit « chiite » symétriquement opposable à la structure autoproclamée par Daech sous la forme de l’Etat Islamique. Chacun des deux camps justifie ainsi son existence et ses exactions par celles de l’autre ; la religion sert ici de prétexte à des luttes pour le pouvoir et l’appropriation des ressources. C’est d’ailleurs contre cette confessionnalisation que des centaines de milliers d’Irakiens ont manifesté ( cet été durant plusieurs semaines au cris de « Le confessionnalisme est mort », « Ni chiite, ni sunnite, mais laïque » et « Au nom de la religion, ils nous volent » : ce sont des slogans qu’on a pu lire sur des pancartes ou entendre scander par la foule réunie sur la place Tahrir de Bagdad pour exprimer son mécontentement face à la politique du gouvernement de Haïdar al-Abadi [5].

21.Posté par Mila le 13/12/2015 22:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Poutine va raser tous les musulmans sunnites dans ces régions convoités par l'Iran, Israel et les occidentaux.

22.Posté par Mila le 13/12/2015 22:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Résultats des bombardements de la coalition russo-américano-syrio-jordanio-émirato-saoudio-franco-anglo-belgo-maroco-tueuse


http://le-musulman.fr/index.php/divers/actualite/1370-une-petite-partie-de-ce-qu-engendre-la-coalitio

23.Posté par Mila le 13/12/2015 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Poutine et Assad, une alliance pour massacrer les Syriens

 Socialisme libertaire  30 Octobre 2015  0 Regards sur l'actualité



Après l’émotion suscitée par le drame des réfugiés syriens, les photos du « rapport Cesar » qui documentent les tortures et assassinats du régime Assad jettent une lumière crue sur les causes de l’exil des Syriens et motivent une action de la justice française contre Bachar Al Assad. En toile de fond, les affrontements à la tribune de l’ONU sur les issues du conflit et les opérations militaires de Poutine visant les villes qui aspirent à une Syrie libre. Son projet d’un maintien au pouvoir du tyran de Damas doit être démasqué et combattu.



Un axe Russie – Iran – Hezbollah – Extrême-droite – …

Lors d’un rassemblement de soutien au soulèvement des Syriens, organisé à Paris le 25 juin 2011 devant le Panthéon, les Parisiens venus exprimer leur solidarité aux manifestants déjà massacrés à cette date avaient entendu le récit de la barbarie du régime Al Assad de la bouche de nos amis syriens. Parmi leurs slogans, celui-ci avait suscité l’étonnement de participants en criant : « Honte à la Russie ! Honte à la Chine ! Honte à l’Iran ! Honte au Hezbollah ! ». Au cours des quatre terribles années de ce conflit, cet axe n’a cessé de montrer sa capacité de nuisance et chacun a vu qu’il faisait bloc avec l’extrême droite française, européenne, étasunienne même avec Donald Trump qui soutient Assad.

Grand fournisseur d’experts et d’armements au régime de Bachar Al-Assad, le gouvernement russe a une responsabilité morale et aussi très concrète dans les crimes commis envers le peuple syrien par sa présence militaire en Syrie avec ses bases à Tartous et à Lattaquié .

« Sauver la Syrie ou sauver Assad »

Une partie de l’opinion française s’inscrit, faute de mieux ou au nom d’une "real politik", dans un faux choix, celui qui exige de « choisir entre Assad et Daech ». C’est faire mine d’ignorer que Daech est la créature d’Assad et qu'il incarne l'alibi mis en avant par la dictature pour jouer les utilités, voire le "rempart contre le terrorisme"... et pour prétendre faire partie de "la solution".

Il en découle un positionnement pro-Assad qui est partagé par la droite dure avec Thierry Mariani, pivot du lobby pro-Poutine en France (Les Républicains), par le Front National avec Florian Philippot qui "préfère les méchants aux très méchants", par le Parti de Gauche qui se range à "la proposition russe faite par le ministre (des affaires étrangères de Poutine) S. Lavrov" ou par le Parti Communiste, quand Pierre Barbancey de l’Humanité ne voit que "de la pure sémantique diplomatique" lorsque F. Hollande écarte un avenir de la Syrie passant par Bachar Al Assad.

Le peuple syrien et ses insurgés existent encore !

Le point commun à ces positionnements est qu’elles traitent par le mépris absolu les acteurs essentiels : la population syrienne – vue comme simple spectatrice – et les Syriens qui avec son soutien continuent de se battre avec héroïsme pour une Syrie libre face à la dictature ...

Pour ces politiciens, les opposants "modérés" auraient disparu ou seraient devenus de simples jouets des monarchies du Golfe.

Comme si les aspirations à une société civile dans un État de droit, particulièrement dans la jeunesse, avaient disparu en Syrie. Une double peine pour ceux qui là-bas osent encore en rêver, dans l'indifférence de trop de politiciens occidentaux qui n'en ont cure.

Qu'ont-ils d'autre à leur proposer que de garder sine die leur bourreau sous tutelle russe et iranienne ? La déclaration officielle française devant l’ONU ne s’y résout pas, ce qui est très honorable. Tandis que certains voudraient cacher sous la table les images des villes bombardées par le régime, des enfants coincés sous les décombres et des prisonniers suppliciés, les défenseurs des droits humains ont un rôle capital à jouer. En qualité de citoyens du monde, on ne peut se borner à compter les points, tandis que là-bas on compte les morts, et que de sombres calculs en préparent beaucoup d'autres.

"Union sacrée" pour Assad autour de l’axe russo-iranien

Poutine lui est cohérent et il compte juste sur la naïveté des gogos pour qu'on le laisse atteindre ses objectifs expansionnistes. A-t-on si vite oublié ses atrocités en Tchétchénie, le nettoyage radical de la capitale Grozny et l’installation du pantin-dictateur Kadyrov? Celui-ci a fait assassiner de nombreux Tchétchènes ainsi que des journalistes et des membres d’ONG. Prétendument engagé dans un combat contre l'islamisme, il impose aux femmes le port de tenues dites islamiques et a contraint la population à participer à une manifestation contre Charlie, au lendemain des attentats de janvier dernier.

Si l'engagement militaire russe en Syrie est avéré de longue date, il vient de changer de dimension en se présentant comme une réponse légitime à l’appel au secours du régime syrien. Mieux, il s'inscrit dans le cadre d'une "guerre sainte" contre le terrorisme. Les chasseurs-bombardiers russes en partance pour une mission de frappes en Syrie n’ont-ils pas été bénis avant leur décollage par les chefs de l'Eglise orthodoxe russe ? Comme l’a déclaré son porte-parole : "Le combat contre le terrorisme est une guerre sainte et aujourd'hui, notre pays est peut-être celui qui le combat le plus activement", ajoutant avec aplomb que "cette décision est conforme au droit international, à la mentalité de notre peuple et au rôle particulier que notre pays a toujours joué au Moyen-Orient". Pour le patriarche orthodoxe Kirill, "La Russie a pris une décision responsable en utilisant ses forces armées pour défendre le peuple syrien frappé par le malheur". Même soutien de la part du grand mufti de Russie, Talgat Tadjouddine. On connaît les convergences nationalistes ainsi que les liens d’intérêt et de corruption entre ces différentes hiérarchies ecclésiastiques et l’État russe.

De fait, on observe du côté de Lattaquié en Syrie une arrivée massive de matériels et de troupes russes au sol. Dans le même temps, des centaines de soldats iraniens, regroupés à Téhéran pour une parade devant le mausolée de l’ayatollah Khomeini, ont été acheminés en Syrie. Tout indique l’imminence d’une intervention terrestre à grande échelle, principalement motivée par l’objectif de pérenniser le régime syrien et de garder la main sur son avenir.

Les révélations de César et les premières frappes russes

Les premiers bombardements russes n’ont pas visé les positions de Da’ech, mais des villes acquises à la cause d’une Syrie libre et divers autres groupes rebelles (voir la carte qui figure en haut). Pour qui en aurait douté, l'objectif de Poutine n’est pas de réduire à néant Daech, mais bien de sauver le régime en l’aidant à neutraliser toute l’opposition. C’est un choc pour les gens qui croyaient sincèrement que la Russie jouerait une partition "loyale".

Dans le même temps, suite à une enquête éprouvante et minutieuse, les terribles photos des archives militaires sur la torture en prison, exfiltrées en 2013 de Syrie avec son auteur ditCesar, ont resurgi avec la parution de l’ouvrage de Garance Le Caisne intitulé : « Opération César – au cœur de la machine de mort syrienne ». Prenant à témoin l’opinion, le Président François Hollande a confirmé le bien-fondé de sa position pour une solution politique ne passant pas par un maintien au pouvoir de Bachar Al Assad.



L’extrême-droite française vénère Assad et Poutine

Le député du Rassemblement Bleu Marine, l’avocat Gilbert Collard se dit prêt à défendre Bachar al-Assad s'il est un jour traduit devant un tribunal international pour « crimes contre l'humanité ». «Nous avons besoin impérativement de l'aide de Bachar el-Assad sur le plan des renseignements, des informations, de la logistique, et si on veut se débarrasser des nazis d'aujourd'hui, l'Etat islamique, on a besoin de lui», a-t-il déclaré.

Pour la présidente du FN, l'ouverture en France, par le parquet de Paris, d'une enquête préliminaire pour crimes contre l'humanité visant Assad n'est qu'une « opération pour éviter que la Russie prenne la pôle position en matière diplomatique ».

Enfin dernièrement, Nadine Morano et Marion Maréchal-Le Pen se sont rendues à Moscou avec une poignée de parlementaires français pour participer à une conférence de propagande du régime russe intitulée « Forum parlementaire international ». Depuis Moscou, Nadine Morano a réitéré ses propos racistes, salué les bombardements russes en Syrie – qui visent l'opposition et des civils mais pas Da’ech – en voyant dans un retour à la "stabilité" en Syrie le gage d’un retour des réfugiés dans leur pays, et en qualifiant Bachar Al Assad de seul "interlocuteur crédible en Syrie" ! Elle a ainsi officialisé son entrée dans le club des relais de Poutine, y rejoignant le Front National, le député LR et raciste Thierry Mariani et l'ex-premier ministre Fillion.


Face à une telle offensive des partisans d’un pouvoir musclé et d’une société d’exclusion, il est vital d’en décrypter les ressorts et de lancer des alertes à la hauteur des dangers. Elles peuvent rencontrer un écho tant cette offensive prend un tour caricatural et donne dans l’outrance. Il est temps de développer l’exigence partagée d’une société inclusive et d’un monde affranchi de la loi du plus fort incarnée par les dictateurs en place. Aidons les Syriens à réaliser leur rêve d’une Syrie libre.

24.Posté par Patrick le 13/12/2015 23:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu parles de camions humanitaires avec pétrole pour la Turquie ? Ou des celle avec munitions depuis la Turquie ?
Tu parles des "hôpitaux" remplie des munitions ou de celle remplie avec des mercenaires de la CIA qui se dise "djihadistes" ?

25.Posté par Mila le 14/12/2015 00:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Patrick
C'est dure la vérité !
Ce sanguinaire de Putine est en train de raser la population syrienne et bientôt l'Irak et la Lybie, le Yémen etc pour les intérêts d'Israel.

Ce monstre balance des bombes sur des enfants !


Voilà où nous mène les mensonges et la désinformation de la fausse dissidence israélienne (Soral laibi Dieudonné Meyssan etc)

26.Posté par yukof le 14/12/2015 02:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Patrick
on attend toujours les preuves de poutine , quant aux camions pétroliers de daesh qui passe la frontière Turque ... Erdogan lui-meme a mis sa demission en jeux , mais visiblement poutine qui préfère se taire , ne semble pas prendre vos arguments , à vous les complotistes , comme suffisamment sérieux pour les énoncer publiquement ...

quant à la CIA , je vous rappelle qu'elle a ses bureaux à Bagdad , juste à cotés de ceux des milices chiites qui vont se battre pour Assad ... et que c'est le gouvernement collaborateur chiite irak (donc l'Iran) qui a invité les américains pas Erdogan ...

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires