Conspiration

Les attaques à l’anthrax en 2001 : une conspiration interne aux USA


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 13 Novembre 2018 - 03:14 La redoutable stratégie des Rothschild pour 2019

Samedi 10 Novembre 2018 - 01:58 Tempora patet occulta veritas



Samedi 11 Octobre 2014

Les attaques à l’anthrax en 2001 : une conspiration interne aux USA
Voici un livre paru en anglais et qui ne sera sans doute jamais traduit ni publié en France, faute d’éditeur intéressé. Pourtant, il nous dévoile, preuves à l’appui, que les fameuses attaques à l’anthrax d’octobre 2001 ne sont qu’une gigantesque manipulation, étroitement liée aux attentats du 11-Septembre, et qu’elles ont probablement été menées par le même groupe de personnes au sein même de l’administration Bush. Leur but : faire porter le chapeau aux extrémistes islamiques, faire passer les lois liberticides PATRIOT Act, lancer les guerres d’invasion en Afghanistan et en Irak et plus généralement la "Guerre au Terrorisme". Objectifs tous atteints, comme nous le voyons 13 ans après.  

L’escroquerie de l’anthrax en 2001
Une affaire de conspiration interne aux USA
par Graeme MacQueen
SYNOPSIS
 

Les attaques aux lettres empoisonnées à l’anthrax en 2001 aux États-Unis ont tué cinq personnes et en ont blessé des dizaines d’autres. Elles ont rapidement été imputées aux extrémistes islamiques et à ceux qui les soutiennent, et ont servi de prétexte pour les guerres d’invasion en Afghanistan et en Irak.

Elles ont également été utilisées pour justifier et accélérer le vote des lois USA PATRIOT Act, qui ont été présentées au Congrès alors que la première victime de l’anthrax tombait gravement malade.

En octobre 2001, l’une des hypothèses qui gagnaient du terrain était celle du "double coupable", à savoir qu’al-Qaïda avait perpétré ces attaques avec le soutien de l’Irak. De nombreuses preuves furent avancées pour corroborer cette hypothèse du double coupable, mais des chercheurs indépendants ont très vite découvert que ces spores d’anthrax provenaient non pas d’al-Qaïda ou d’Irak, mais d’un laboratoire situé aux USA et travaillant pour l’armée et les services secrets US.

Le FBI a alors déclaré avoir identifié le responsable des attaques et a clamé haut et fort qu’il s’agissait d’un « loup solitaire ». En 2008, le Bureau a désigné le Dr. Bruce Ivins de l’Institut médical des maladies infectieuses de l’armée US comme le « tueur à l’anthrax ». Même si le FBI reste toujours accroché à ce scénario « Ivins », cette hypothèse a rapidement été démontée au cours de ces trois dernières années. Elle est aujourd’hui traitée avec mépris non seulement par les scientifiques qui travaillaient avec Ivins, mais aussi et surtout par de nombreux journalistes et sénateurs américains.

Mais cela soulève la question : si Ivins n’a pas commis ce crime, alors qui l’a fait ?

Ce livre nous présente les éléments factuels qui montrent que :

  1. Les attaques à l’anthrax ont été menées par un groupe de personnes, et non par un « loup solitaire ». Elles sont, par conséquent, le fruit d’une conspiration, au sens où il s’agit d’un plan mené par au moins deux personnes, en secret, et dans un but illégal ou immoral.
  2. Le groupe qui a perpétré ce crime est constitué, pour la plupart, de personnes infiltrées au sein même de l’appareil d’État américain.
  3. Ces infiltrés sont les mêmes que ceux qui ont planifié les attentats terroristes du 11-Septembre.
  4. Les attaques à l’anthrax avaient pour but de faciliter une prise de pouvoir par une branche exécutive du gouvernement, en utilisant l’arme de l’intimidation contre le Congrès et la société civile américaine.

Elles avaient également pour objectif de provoquer l’assentiment et le soutien du public pour le revirement de la politique étrangère américaine, en remplaçant la Guerre froide par un nouvel ensemble global de guerres d’agression, la "guerre au terrorisme".

 
L’AUTEUR

Graeme McQueen est titulaire d’un PhD en Études bouddhiques à l’Université de Harvard et a enseigné pendant 30 ans au Département des Études de la religion à l’Université McMaster, où il a fondé et est devenu le Directeur du Centre d’Études pour la Paix, après quoi il a développé le programme d’Études pour la Paix et a supervisé le développement des projets en faveur de la paix au Sri Lanka, à Gaza, en Croatie et en Afghanistan. Graeme fut l’un des membres du Comité d’organisation des « Auditions de Toronto » qui se sont tenues en 2011 lors de la commémoration des 10 ans des attentats du 11/9, et il est coéditeur du Journal of 9/11 Studies.

Il est actuellement membre du 9/11 Consensus Panel, un groupe de 24 personnalités de différents pays qui à ce jour a produit, à l’aide d’une méthode rigoureuse utilisée dans le domaine médical, 44 Points de Consensus (intégralement traduits en français) réfutant point par point les affirmations officielles sur les attentats du 11-Septembre.


 Ce travail du 9/11 Consensus est disponible en français au format PDF
 
LE LIVRE
L’ouvrage est disponible en anglais sur Clarity Press.
 
CRITIQUES ET RECENSIONS

« Ce livre extrèmement troublant devrait être lu par tous les Américains qui réfléchissent »

Denis J. Halliday, Secrétaire général adjoint des Nations Unies,  1994-98

 

 

« Le professeur MacQueen nous apporte une nouvelle pièce au puzzle qui connecte les attentats terroristes du 11-Septembre avec les attaques à l’anthrax qui ont suivi immédiatement en octobre 2001 et qui ont été perpétrées de façon indiscutable par des agents au sein du gouvernement des États-Unis »

Francis A. Boyle, auteur des lois américaines implémentant la législation
pour la Convention sur les armes biologiques de 1972

 

« Finalement, un livre sort pour en finir avec cette histoire pondue par le FBI au sujet des lettres empoisonnées. Non seulement il n’existe aucune preuve que le scientifique Bruce Ivins ait commis ce crime – et il se trouve que sa fameuse flasque d’anthrax n’a jamais été formellement reliée aux spores utilisées pour ces attaques ( !), mais MacQueen nous révèle l’envers du décor, et nous montre que rien ne s’est passé comme on nous l’a raconté dans cette affaire d’anthrax. »

Meryl Nass, médecin, consultante en prévention et limitation
des risques de bioterrorisme auprès du Directeur du Renseignement
national et de la Banque Mondiale (World Bank)

 

« Graeme MacQueen fournit de nombreux éléments prouvant que les attaques à l’anthrax et les attentats du 11-Septembre, qui ont tous deux conduit le peuple américain vers la guerre, ont été menés par les mêmes personnes – haut placées dans le gouvernement américain. »

David Ray Griffin, auteur de « Un autre regard sur le 11-Septembre »
Editions Demi Lune) et de nombreux autres ouvrages sur le 11/9

 

« Le livre de MacQueen est un mélange d’éléments factuels et d’analyse de leurs implications. Ce n’est pas une théorie. Il fait avancer notre connaissance des faits, et met encore plus à mal la version officielle. »

Dr Paul Craig Roberts, ancien secrétaire adjoint au Trésor US

 

« Dans son livre ‘’ The 2001 Anthrax Deception’’, le Dr MacQueen nous révèle les multiples façons dont les Américains ont initialement été manipulés pour les amener à croire que les attentats du 11-Septembre et les attaques à l’anthrax étaient tous deux l’oeuvre de terroristes musulmans soutenus par l’Irak. Plus tard, lorsqu’il devint impossible de nier que l’origine des spores d’anthrax se trouvait dans un laboratoire biologique de l’armée américaine, toutes les soi-disant connexions qui avaient été mises en avant entre le 11/9 et l’anthrax ont soudainement disparu. Le Dr MacQueen nous montre qu’en réalité, le 11-Septembre et l’affaire de l’anthrax sont bien étroitement liées, et que les caractéristiques d’attentat sous fausse-bannière, et coup monté qui s’appliquent aux attaques à l’anthrax s’appliquent  également aux attentats du 11-Septembre. »

Barry Kissin, avocat américain,
auteur de ‘’ The Truth About The Anthrax Attacks’’
 

«… il mord à pleines dents le tabou de la « théorie de la conspiration » pour démontrer en détail que les propagandes successives de l’Administration et des médias qui ont accusé à tort al-Qaïda, et permis de semer la panique, et de mettre en place leur projet de domination globale… »

John McMurtry, diplômé de la Royal Society of Canada
et professeur universitaire émérite, auteur de
The Cancer Stage of Capitalism / from Crisis to Cure (2013).

 

« Le Pr. Graeme MacQueen a écrit un livre qu’il faut lire absolument, sur les attaques à l’anthrax aux USA, The 2001 Anthrax Deception. Même ceux qui ont suivi attentivement – et écrit abondamment – sur les lettres empoisonnées à l’anthrax de 2001 apprendront des choses à sa lecture. »

Washington’s Blog
 
Traduction IlFattoQuotidiano.fr



Samedi 11 Octobre 2014


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires