Sciences et croyances

Les anneaux de Jupiter


Dans la même rubrique:
< >


Stephen Smith
Jeudi 8 Septembre 2016

Les anneaux de Jupiter

Vue sur les alentours du pôle nord de Jupiter.
Crédit : NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS.
Agrandissement.

 

    Les premières photos du pôle nord de Jupiter montrent « ...des formations orageuses et une activité météorologique jamais vues. »
 

    Après son lancement le 5 août 2011, et un voyage de cinq ans, le vaisseau spatial Juno s’est mis en orbite autour de Jupiter, le 4 juillet 2016. Avec un diamètre équatorial de 142.984 kilomètres, Jupiter est la plus grande planète. Elle est si grande que toutes les autres planètes pourraient tenir confortablement à l'intérieur. Comme Jupiter tourne sur elle-même en 9,925 heures, son diamètre équatorial mesure 9275 kilomètres de plus que son diamètre polaire.
 

    Des ceintures de radiation entourent Jupiter. Elles sont semblables aux ceintures de radiations de Van Allen qui entourent la Terre, sauf qu'elles sont des milliers de fois plus conséquentes en force et en étendue. L’électronique sensible de Juno est protégée par une carapace de titane, de sorte que les particules énergétiques piégées autour de Jupiter ne perturbent pas ses instruments.
 

    Autour de Jupiter, les particules les plus actives sont des électrons qui rayonnent dans les fréquences radio. Ce sont ces émissions qui ont mené à la découverte de son champ magnétique. Le pionnier de l’Univers électrique, Immanuel Velikovsky, avait prédit en octobre 1953 l’existence du champ magnétique de la géante gazeuse, ainsi que sa puissante émission radio. Ces phénomènes sont dus à la magnétosphère de Jupiter, qui s’étale sur près de 650 millions de kilomètres, au-delà de l'orbite de Saturne.
 

    Fais d'une fine nappe de matière encerclant la planète, les anneaux de Jupiter sont aussi des structures électriques. Étant assez diffus, ils sont difficile à observer, sauf quand ils sont alignés avec le Soleil. Leur bord externe est à 129.000 kilomètres, sensiblement à la même distance que la lune Adrastée. Les théories académiques consensuelles prétendent que les lunes Métis, Adrastée, Amalthée et Thébé, influencent la structure des anneaux de Jupiter de la même manière que les « lunes bergères » de Saturne maintiennent la forme de sa gigantesque formation annulaire.
 

    Nous avons déjà noté que la sonde Galileo a découvert que la lune Io dissipe plus de deux milliards de watts d'énergie électrique en parcourant son orbite à travers les champs électromagnétiques de Jupiter. Circulant le long du champ magnétique de Jupiter, le flux de charge électrique occasionne des éclairs dans la haute atmosphère de la planète, ainsi que d’intenses aurores polaires. Le télescope spatial Hubble a diffusé une vidéo des aurores, dont le début du tournage a été calculé de manière à coïncider avec l'arrivée de Juno.
 

    Selon Alberto Adriani, qui fait partie de l’équipe du Jovian Infrared Auroral Mapper (JIRAM), construit par l’Agence spatiale italienne :

    ...nous savions que les tout premières vues infrarouge du pôle sud de Jupiter pourraient laisser voir l'aurore méridional de la planète... nous constatons qu’elle se montre très lumineuse et bien structurée.

 

    Les planètes géantes gazeuses ont toutes des anneaux sous une forme ou une autre. Un tore de plasma entoure chacune d'elles et des courants électriques entrant le long des axes polaires et sortant ensuite sur le plan équatorial, sont la cause probable de la persistance des anneaux. Nul ne sait vraiment comment les formations annulaires des planètes se forment et se maintiennent, mais l'électricité qui circule dans le plasma poussiéreux peut donner des explications plus raisonnables [que les lunes bergères]. La même chose vaut pour les aurores, dont il ressort également qu’elles sont propres à chaque planète [géante gazeuse].
 

The Thunderbolts Project, Stephen Smith, 7 septembre 2016

Original : www.thunderbolts.info/wp/2016/09/07/pole-to-pole/
Traduction Petrus Lombard



Jeudi 8 Septembre 2016


Commentaires

1.Posté par Ger le 08/09/2016 21:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Kristian Birkeland avait fait des expériences avec sa terrella dans lesquelles un anneau apparaissait autour de la boule aimanté.
Merci à Petrus lombard pour sa traduction.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires