insolite, humour, conspiration...

Les aiguilleurs du ciel travaillent moins de cent jours par an


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 6 Décembre 2018 - 19:26 Gilets jaunes, la grande manip

Mardi 4 Décembre 2018 - 11:28 Gilets jaune - Reveillez vous, On ne lache rien !



Gilles Devers
Jeudi 11 Février 2010

Les aiguilleurs du ciel travaillent moins de cent jours par an

Dans la série « on se fiche de nous », je vous recommande le chapitre sur les aiguilleurs du ciel dans le rapport de la Cour des comptes qui vient de paraitre, disponible sur le site de la Cour.. Moins de 100 jours travaillés par an, pour 6 500 € de salaire mensuel après dix ans d’ancienneté, et le système est tellement opaque que seuls les chefs de bureau savent dire les heures réellement travaillées par ces agents très spéciaux.

 

Surtout, pas de grève

 

42.jpgLa Cour de comptes commence par préciser le contexte social : une grève des aiguilleurs du ciel et catastrophique, donc on leur a tout lâché.

 

« La gestion des personnels de la navigation aérienne, et particulièrement les contrôleurs aériens, constitue une question sensible. Une grève de ces agents se répercute directement sur le trafic aérien et a un coût important pour l’ensemble de l’économie du secteur.

 

« La politique des ressources humaines de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a donc été, plus que dans d’autres administrations, conduite avec le souci de limiter les conflits avec ces personnels ».

 

97 jours de congés...

 

travail-relax.gifLa base de discussion a été un jour sur deux travaillé et 97 jours de congés annuels. Non aux cadences infernales.

 

« Les contrôleurs aériens ont ainsi obtenu de longue date une organisation du temps de travail très favorable, puisqu’ils ne travaillent qu’un jour sur deux.

 

« Cette règle, qui a pour objectif de limiter le nombre de trajets du domicile à leur travail des contrôleurs, les conduit à assurer le contrôle aérien pendant une durée maximale de 8h15 par journée, temps de pause déduits. Cette durée, supérieure à ce qui se fait dans les pays voisins, est sans doute excessive dans un travail qui exige un niveau de concentration très intense ».

 

Des autorisations d'absence...  

 

chaise-longue.jpgA été mis en place un système d’autorisation d’absence, gérés par les chefs d’équipes, sans compte rendu à la hiérarchie, qui permet de descendre à 100 jours travaillés par an, en incluant les jours de formation.

 

« Au surplus, des systèmes occultes d’autorisation d’absence ont été organisés à la faveur des fluctuations du trafic aérien et des sureffectifs de contrôleurs. Ces « clairances » - terme utilisé pour désigner cette pratique irrégulière – permettent de diminuer plus encore le temps de travail effectif des contrôleurs : celui-ci peut probablement descendre à moins de 100 jours par an sans qu'il soit possible d'avancer un chiffre plus précis en raison du caractère officieux, mais admis, de cette pratique. En 2008, le temps annuel moyen de travail effectif par contrôleur était estimé à 483,84 heures, soit 84 vacations par an. Les contrôleurs bénéficieraient ainsi de 56 jours d'absence officieux (soit onze semaines), en plus des 97 jours de congés ou de repos officiels (soit 20 semaines) ».

Et une absence de controle !

sieste-2-c3c6e.jpgAfin de préserver ce système, aucune possibilité de suivi individualisé du travail des contrôleurs n’a été mise en œuvre.

« Ainsi, un registre des heures de contrôle a été créé en 2006, mais son contenu a été défini de telle sorte qu’il ne permet pas de connaître le nombre d’heures réellement travaillées pour chaque contrôleur. Seuls le chef d'équipe et le chef de salle connaissent le nombre et l'identité des contrôleurs aériens réellement présents. En revanche, le responsable de l'organisme de contrôle et la direction de la sécurité de l'aviation civile (DSAC), qui est chargée de s'assurer de la conformité du système de navigation aérienne aux règles de sécurité, n'ont qu’un accès limité à cette information ».

oedipe-2-dec21.jpg


Jeudi 11 Février 2010


Commentaires

1.Posté par Snejana Onopka le 11/02/2010 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est le boulot que je voulais faire!!!!
Car je suis passionné d'avions et il ne faut qu'un bac+2...
Mais la vie en a décidé autrement lol
En fait, ce temps de travail s'explique par le fait que les aiguilleurs du ciel doivent être très concentrés et bien reposés lors de leur travail, ils ont des milliers de vies entre les mains et travaillent une demi-journée entière... Donc bon, ça parait un peu normal qu'ils soient bien payés, plus normal, que ce que perçoivent les ministres ou députés européens en tout cas!

2.Posté par knossos le 11/02/2010 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"En fait, ce temps de travail s'explique par le fait que les aiguilleurs du ciel doivent être très concentrés et bien reposés lors de leur travail, ils ont des milliers de vies entre les mains et travaillent une demi-journée entière... "

Plaisanterie ! Vous connaissez leur vie pour savoir s'ils arrivent bien reposés à leur travail ?

3.Posté par laguepe le 11/02/2010 23:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

une chose est sur : ils ont pas bosser le 11 septembre 2001

4.Posté par knossos le 11/02/2010 23:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comparaison de l’activité des contrôleurs aériens en 2002 Statistiques en 2002 Nombre de vols contrôlés/ Nombre de contrôleurs/ Rapport vols/ contrôleur

France 2 500 000 / 4 113/ 607 (!)
Etats-Unis 73 000 000 / 18 000/ 4 055
Allemagne 2 600 000/ 1 700/ 1 529
Royaume-Uni 2 350 000/ 1 600/ 1 468

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires