International

Les agences de l'ONU ont exprimé dimanche leur profonde préoccupation sur la situation humanitaire dans la bande de Gaza



Lundi 4 Février 2008

Les agences de l'ONU travaillant dans les territoires palestiniens occupés ont exprimé dimanche leur profonde préoccupation sur la situation humanitaire dans la bande de Gaza.

Le coordinateur spécial du bureau de l'ONU, Robert Serry, a dit dans un communiqué que l'ONU fait face à des difficultés pour satisfaire les besoins de la population de Gaza en raison des restrictions sur les opérations humanitaires et commerciales.


Le régime israélien avait décidé le 17 janvier de renforcer le blocus sur la bande de Gaza imposé depuis juin 2007 et tous les points de passage à la frontière de Gaza avaient été fermés depuis cette date.


Les agences de l'ONU constatent par ailleurs avec l'inquiètude la décision de la Haute Cour israélienne de réduire l'envoi de fuel à la bande de Gaza, ajoute le communiqué.


Le communiqué réaffirme l'appel du secrétaire général à Israël pour qu'il lève les pressions sur la population de Gaza et cette punition collective.


La Haute Cour de justice du régime israélien a donné son feu vert mercredi pour limiter la livraison d'électricité et de carburant à la Bande de Gaza déclarant que les réductions sont "légales" cat elles répondent aux besoins humanitaires de la population de Gaza, ont rapporté les media locaux.


Les juges ont indiqué qu'Israël "n'est pas obligé de faire attention au bien-être des habitants de la Bande de Gaza ou permettre le transfert de quantités non limitées de biens et de marchandises."

De leur côté, les ministres des Affaires étrangères des pays arabes ont déclaré cette semaine que le régime d’Israël portait l'entière responsabilité de la détérioration de la situation dans la Bande de Gaza et demandé de lever immédiatement son blocus et d'ouvrir des points de passage pour permettre l'acheminement de matériels humanitaires.


"Israël, en que puissance d'occupation, est pleinement responsable de la détérioration de la situation dans les territoires palestiniens et doit immédiatement cesser toutes ses agression continues contre les civils et mettre un terme à son blocus et à sa politique de punition collective", soulignent les ministres dans un communiqué commun rendu public tôt lundi matin à l'issue de leur réunion au Caire.


Les chefs de la diplomatie des pays arabes appellent également le Conseil de sécurité de l'ONU à "prendre ses responsabilités pour faire cesser l'agression (israélienne) et lever le siège de Gaza et pour protéger sa population et leurs droits conformément aux lois internationales".


Lundi 4 Février 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires