EUROPE

Les activistes ukrainiens en conflit interne



Lundi 3 Mars 2014

Les activistes ukrainiens en conflit interne
De plus en plus d’éléments laissent soupçonner que les troubles en Ukraine ne sont pas que l’affaire de jeunes de l'ouest du pays "zombifiés et dupés" par la propagande de Bandera – idéologue et chef du mouvement nationaliste ukrainien dans les années 1930-1940, écrit lundi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.
Des "marionnettistes expérimentés" appliquant en Ukraine des techniques antirusses et ayant acquis de l'expérience dans les points chauds du globe dirigent les actions du Maïdan et de ceux qui ont occupé l'administration régionale de Kharkov.
La chaîne russe Rossia 24 a diffusé le témoignage sensationnel d'un citoyen russe qui a participé aux émeutes de Kiev. Vladislav, activiste de l'Euromaïdan, a été interpelé dans la région de Briansk en revenant chez lui. Il a confirmé ce que les médias ne mentionnent pas : des mercenaires formés ayant une expérience sanglante dans les points chauds de la planète, y compris qui ont tué des soldats russes en Tchétchénie, combattent du côté des radicaux qui ont pris le pouvoir à Kiev. Vladislav a reconnu qu'il était parti en Ukraine pour tenter d'avoir sa "part du gâteau". "Je suis allé voir comment les gens maraudaient. En arrivant à Kiev j'ai été surpris de voir un grand nombre d'étrangers. Il y a des mercenaires allemands et américains. Ils arrivent en portant le même uniforme. Ils signent et discutent constamment avec ces capitaines du groupe de défense. Je peux même dire approximativement leur nombre : près de 60 Américains ; des Allemands, de l'ordre de 30-40-50. Des Polonais, des Turcs, et bien d'autres."
Ces criminels ne dédaignent pas le "dopage narcotique". Selon Vladislav, "les gens du Maïdan sont très féroces, sous l'emprise de l'alcool et de drogues". Selon l'interpelé, les activistes ukrainiens sous le commandement d'instructeurs étrangers pillent activement les maisons de leurs opposants politiques - les membres du Parti des régions et du parti communiste.
Le "code des combattants" en Ukraine exige une attitude impitoyable non seulement envers ses opposants politiques mais aussi à l'égard des traîtres. "J'ai fui après avoir fait l'erreur d'accorder une interview : j'ai dit que le Maïdan ne devait pas préoccuper la Russie, j'ai mis en colère mon commandant et celui-ci a ordonné de m'interroger comme un provocateur russe. J'ai pu les convaincre que j'étais innocent… On était très violemment battu en pleine rue pour insoumission. Et en cas de trahison, on exécutait sommairement les gens dans une cave. Une balle dans la tête, c'est tout", reconnaît le mercenaire Vladislav.
Aujourd'hui lors des événements postrévolutionnaires dans certaines villes ukrainiennes, les casseurs sont passés au premier plan. Ils ont leurs propres chefs qui appellent à tuer. Internet a explosé après la publication d'une photo du leader des activistes armés Dmitri Iaroch avec son commentaire sur la situation en Crimée. "Nous sommes contre le peuple russe en Crimée… Un Russe respectera et aimera toujours la Russie. Il est impossible à assimiler. Par conséquent, les Russes doivent être éliminés et expulsés de Crimée pour la prospérité de l'Ukraine". Un ton très semblable aux discours d'Hitler, il faut l'avouer.
Récemment un communiqué a été publié au nom de Dmitri Iaroch adressé à Dokou Oumarov appelant à intensifier l'activité terroriste en Russie. Puis le Secteur droit l'a démenti. Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov a laissé entendre que si Iaroch reconnaissait avoir combattu en Tchétchénie, toutes les mesures seraient prises pour le traduire en justice.

http://fr.ria.ru


Lundi 3 Mars 2014


Commentaires

1.Posté par kolgan le 03/03/2014 21:28 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N est ce pas de la com du gouvernement russe ?

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires