ALTER INFO

Les absents n’ont pas toujours tort



Salim Metref
Jeudi 15 Janvier 2015

Les absents n’ont pas toujours tort
Les absents n’ont pas toujours tort

Après l’attaque armée qui s’est produite à Paris et dans les jours qui suivirent cet événement sanglant un débat télévisé à révélé un point de vue que les cercles bien pensants qui squattent depuis des décennies les studios de télévisions et autres rédactions de journaux français ont vite fait d’évacuer et de faire passer aux oubliettes. Et qui mieux que Charles Pasqua et le juge Alain Marsaud pouvait mieux l’exprimer puisque aussi bien l’un que l’autre connaissent bien la violence politique armée pour l’avoir prévenue, endiguée  ou gérée lorsqu’elle s’est produite  dans le cadre de leurs fonctions respectives de ministre de l’intérieur et de juge. Et en France Action Directe, par exemple, qui était une organisation politico-militaire plutôt ancrée à l’extrême gauche a pratiqué l’action armée tout comme l’ont fait certaines fractions armées issues de l’extrême droite qui ont plastiqué par exemple de nombreux foyers d’accueil d’immigrés provoquant la mort d’un grand nombre d’entre eux s’en que personne ne s’en émeuve à l’époque. Mais soit. La liste des attentats et autres victimes assassinées parfois jusque dans leur sommeil est tellement longue qu’il serait sans doute fastidieux de tous les citer.
Ainsi donc et a chaud, le juge Marsaud s’exprimant sur une chaine parlementaire a dit ceci : « Nous avons fait la guerre chez eux, ils la font chez nous ». Mais exit ce point de vue des débats. Exit cette opinion  malvenue qui illustre pourtant bien cet alignement stupide de la politique étrangère française sur celle des Etats-Unis, impulsé par l’ancien Président Sarkozy qui a remis en cause certains de ses fondamentaux mis en place après la seconde guerre mondiale.
Exit aussi des analyses entendues ici et là la cause palestinienne, les droits légitimes du peuple palestinien à un état et au retour des millions de réfugiés, la mal vie des banlieues, les milliers de victimes collatérales induites par les agressions militaires contre l’Irak, l’Afghanistan, le Mali, la Libye, le racisme ordinaire qui a toujours sévi en France mais aussi en Europe et aux Etats-Unis ou  l’élection d’un homme de couleur  n’a pas permis d’endiguer la recrudescence des meurtres et assassinats de noirs, les brimades longtemps subies, la haine instillée dans la société française par les nostalgiques de l’Algérie française et autres ultras de l’OAS, la profanation récurrente de l’esplanade des mosquées à Jérusalem et tout le reste, tout ce que tous les peuples de la Terre endurent depuis si longtemps, les souffrances et ce qui vient.
Si personne ne peut se réjouir de la mort surtout de personnes sans armes de surcroit sur leur lieu de travail, ni rire de ce sang mêlé à l’occasion de cette énième tragédie qui secoue la capitale française et ébranle toutes les certitudes, il ne faut cependant pas avoir la mémoire courte et faire l’effort d’être juste, impartial et essayer de comprendre pour mieux apaiser les choses. Car  cette exaltation de la fierté nationale à laquelle nous assistons actuellement en France et qui n’augure rien de bon, cet enthousiasme débordant de foules qui après avoir intériorisé leur douleur demanderont sans doute demain vengeance,  ces processions matinales autour de kiosques à tabacs pour arracher un hebdomadaire qui continue de faire dans l’excès et qui à l’occasion en remet une couche qui parait-il, selon la nauséabonde Caroline Fourest, est plutôt une provocation douce et gentille comme pourrait l’être son géniteur, malmèneront encore plus ce qui reste encore de cette cohésion nationale en France.
Et puis ces comparutions immédiates qui ressemblent à de véritables rafles qui sont infligées à tout dérapage sémantique comme ce sacré Dieudonné placé en garde à vue pour avoir tweeter une phrase et tout le reste dont personne ne parle. Pourtant la carriére de cet artiste fut brisée et personne n’y vit à l’époque une atteinte à la liberté d’expression. Mais pas de comparution immédiate pour Eric Zemmour et son discours haineux et sa référence à la déportation et au déplacement des musulmans d’Europe. Pas de comparution immédiate pour tous ces prétendus intellectuels qui ont réussi en quelques années à conceptualiser en France la haine du musulman et de l’Islam comme Alain  Finkelkrauft ou pire Bernard Henry-Levy. Personne n’a parlé à l’époque de baliser la liberté d’expression, ni même condamné leurs propos. Juste une réprobation de principe exprimée par le Ministre français de l’intérieur du bout des lèvres pour marquer le point. En cas de nécessité sans doute.
La séquence parisienne qui vient de se dérouler sous nos yeux ébahis et les conséquences dramatiques qu’elles induiront à court terme donne finalement raison à ceux qui pensent qu’entre l’occident et le monde musulman la rupture est désormais consommée.
La liberté et la démocratie ne sont qu’un leurre, une illusion, un tour de passe-passe pour légitimer l’injuste et faire avaliser l’essentiel par une opinion assommée par la crise économique, le chômage et l’angoisse existentielle.
Et ne restera sans doute que les imbéciles qui continueront de penser et de croire que l’Islam peut se dissoudre dans le modèle occidental déliquescent et en pleine décadence, perspective à propos de laquelle un savant musulman installé français disait un jour «qu’entre nous, il ne saurait y avoir ni intégration, ni assimilation mais  juste du respect mutuel». Nous ne sommes apparemment déjà plus là !
Les musulmans de France, d’Europe et des Etats-Unis auront  vocation, tôt ou tard, à quitter  ces zones géographiques. Le clash des civilisations est largement amorcé et  la désaliénation des élites musulmanes, victimes consentantes et inconsciences de l’illusion occidentale, est un impératif vital pour le monde musulman. Et si chacun finalement est en droit d’exiger d’être libre chez soi et d’y vivre libre alors il faut aussi avoir le courage et l’honnêteté de s’interdire désormais d’aller guerroyer chez les autres pour y disloquer états et nations et  y semer la mort et récuser par la force des armes le droit qu’ont les peuples musulmans de vivre comme ils l’entendent chez eux et conformément à leur religion.
Tout cela est finalement bien triste. La mort de Cabu et de tous les autres qui pour certains se sont sans doute trompés de combat et de cause en confondant liberté d’expression et atteinte aux convictions les plus profondes de personnes qui n’ont pas les médias pour le dire et se défendre n’aura servi en France qu’a une seule chose. Permettre à Netanyahu non pas d’être déféré comme il le mérite pour crimes de guerre devant la fameuse Cour pénale internationale mais de pavaner de République à Nation. Quelle est triste la France !
Et demain lorsque les lampions se seront éteints, l’émotion contenue, les vicissitudes de la vie repris le dessus et qu’insidieusement l’oubli se sera installé, ne resteront que ceux qui n’auront pas eu tort d’être absents et qui seront confortés dans leurs certitudes et leur convictions de continuer d’être musulmans. Et la France aura définitivement perdu un allié de taille, le monde musulman ! 
 


Jeudi 15 Janvier 2015


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 15/01/2015 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Article pessimiste dont je ne partage pas les vues. Certes, durant un temps on verra une accentuation des actes contre les musulmans. Mais ça ne durera pas. Toute cette campagne haineuse depuis quelques années ne repose que sur le mensonge, l'hypocrisie et la manipulation.

Car enfin, qui a créé cette mouvance terroriste à couleur musulmane, même si elle n'a de musulmane que le nom et le vocabulaire, si ce n'est l'Occident ? Ce sont bien les états unis qui ont favorisé les talibans en Afghanistan et qui ont créé el qaïda. Hillary Clinton l'a reconnu.

Quant à daech aujourd'hui c'est une création des puissances financières oligarchique, du gouvernement des états unis et d'israël ainsi que de l'Arabie saoudite d'où provient d'ailleurs la doctrine wahhabite qui est celle de ces malades mentaux de daech. Et on brandit cette organisation comme un épouvantail qu'il faut combattre.

Quelle hypocrisie. Ils l'ont créé, en commençant par le fait de convoyer des milliers de jeunes conditionnés par des prédicateurs saoudiens ou qataris pour aller combattre en Syrie et maintenant ils sont en Irak également et les prétendues frappes aériennes qui n'affectent pas beaucoup cette mouvance, est un prétexte pour lui parachuter des rames et des munitions. Il serait facile de l'arrêter. Il suffirait de bombarder les convois de camions de pétrole volé à la Syrie et qui transitent par la Turquie qui pourrait aussi facilement les arrêter, mais qui s'en garde bien. Ne parlons pas d'israël qui accueille les blessés de daech pour le soigner ! Et maintenant, ils disent qu'il faut arrêter la propagation de cette mouvance !!!

Mais très vite, car l'info circule sur Internet, les peuples vont comprendre ce qu'il y a là derrière et à quel point on les a trompé pour satisfaire l'oligarchie mondiale subversive dans son désir de domination hégémonique de l'humanité.

C'est bien connu : on peut tromper quelqu'un tout le temps, on peut tromper tout le monde un temps, mais il est impossible de tromper tout le monde tout le temps. L'oligarchie mondiale subversive le sait ainsi que ses valets en poste dans les principaux gouvernements occidentaux, mais ils espèrent avoir pu mettre en place un système de contrôle hégémonique tel qu'il sera impossible aux peuples de se révolter. mais ça ne marchera pas car ça repose sur le mensonge et la tromperie.

Ce n'est pas que les peuples vont faire une révolution violente, mais que progressivement, ils vont comprendre qu'il est bien plus important de vivre ensemble en bonne entente et que tout ce que l'on raconte sur l'islam, entre autres, n'est qu'un tissus de mensonges. Au contraire, les gens s'informeront de plus en plus sur cette religion et remarqueront sa haute qualité. Ils constateront que tous les mensonges racontés sur cette religion ne sont que cela, des mensonges et les propagateurs de ces mensonges, seront tout simplement ignorés et n'auront plus aucune audience. Les télévisons et radios tout comme les journaux, voyant que l'islamophobie ne fait plus recette , bien au contraire, par intérêt n'en feront plus et n'inviteront plus ces islamophobes.

Mais tant que l'on réagit émotionnellement pour protester contre ces tendances, on fait leur jeu. Il faut les boycotter ou, à la rigueur, exposer calmement la vérité de façon argumentée et développer le bien vivre ensemble avec toutes les communautés.

2.Posté par salam le 21/01/2015 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Depositaire

Vous avez parfaitement raison nous (Musulmans) devons être endurants et exposer calmement la vérité de façon argumentée et développer le bien vivre ensemble avec toutes les communautés.

ps: sa fait du bien de lire vos commentaires, vous mais aussi d autre personnes ...Merci ^^

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires