Diplomatie et relation internationale

Les USA pour 2015 : Hommage à Teddy Roosevelt


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 16 Avril 2019 - 00:25 U.S.A : Ne sont plus des « Tovarishch »


Le département d'Etat USA pense valoriser davantage son attachement à l'industrie dont son impact technologique est très ondulant à travers le monde. C’est pourquoi il fait en sorte à ce que, les ONG, et le gouvernement travaillent ensemble sur certains des défis auxquels les USA sont confrontés.
Notons à ce propos que les USA dépensent plus de 6 milliards de dollars en assistance à la sécurité et l’aide aux partenaires pour développer leurs capacités depuis la Corée à la Colombie…mais en contre partie les USA facilitent plus de 100 milliards de dollars d’exportations liées à la défense.
Ainsi dans le programme de la politique extérieure des USA pour l’année 2015 , l’industrie compte énormément dans ce cursus productif de sécurité et de défense et bien sûr l’enseignement.
C’est normal car les USA ont une histoire avec leur obsession-leadershiping depuis l’installation de la table ovale en passant par leur culte héroïque symboliques dont Superman Bateman… C’est pourquoi Barak Obama s’investie dans le futur en avant-gardiste dans un jeu très ouvert Western-Orient avec comme idolâtrie Teddy Roosevelt qui avait dit "Les Etats-Unis n’ont pas à se demander si oui ou non ils joueront un grand rôle dans le monde, mais de savoir si ils vont bien le jouer ou mal."
C’est dire autrement que tel est le principe de conviction chez Mr Barak Obama qui fait matrice dans son approche des affaires extérieures partagée par son équipe pour l’année 2015.


Boujemaa Kharraj
Mercredi 8 Avril 2015

Les USA pour 2015 : Hommage à Teddy Roosevelt
Pour les USA les plus grandes menaces émanent du Moyen-Orient. Ainsi Obama a présenté une stratégie globale qui consiste à travailler avec le gouvernement de l'Irak, l'opposition modérée en Syrie, et une coalition internationale de plus de 60 nations y compris plusieurs pays arabes. C’est alors que des camps d'entraînement ont vu le jour, des bunkers en Irak et en Syrie, la formation des brigades de l'armée irakienne ….avec comme toile de fond la conviction que les USA doivent toujours utiliser leur puissance militaire et construire les capacités de leurs partenaires pour rester à la hauteur de leur obsession leadershiping face à l'émergence de la région Asie-Pacifique en tant que puissance économique mondiale.
A ce propos notons que près de la moitié de la croissance économique mondiale devrait provenir de l'Asie qui représente + 60% de la population mondiale.
Il est donc normal de voir les USA tiennent à parachever des accords de partenariat Trans-Pacifique, pour ouvrir de nouveaux marchés et de penser couvrir + 12 pays, qui représentent ensemble près de 40% de Global PIB.

Toutefois il faut le noter la sécurité reste le fondement des relations économiques.
Dans ce sens l Chine s’érige dans la région comme ses maitres fondateurs devant la mer de Chine du Sud qui connait un trafique annuel de plus de la moitié du commerce maritime du monde.
Il serait donc inacceptable que cette mer de Chine du Sud ou détroit de Malacca - artères centrales du système de commerce international soient fermée. C’est pourquoi les États-Unis pensent jouer un rôle de premier plan dans les efforts visant à maintenir la sécurité régionale et maritime en Asie, qui sous-tend l'économie mondiale.
Cette dernière a fait déplacer le président Obama deux fois en visites historiques à la République de l'Inde. Il est le premier président en exercice à avoir visité l'Inde deux fois au cours de sa présidence.

Cela vaut la peine avec son énorme potentiel civilisationnel, et 600 millions de jeunes de moins de 25 ans… les Etats-Unis et l'Inde sont invités à converger leur vision pour l'avenir pour façonner l'équilibre mondial du pouvoir pendant les années à venir.
Les USA travailleront surement dans le même sens en Asie de l'Est, depuis la République de Corée, les Philippines et l'Australie dans la direction de Singapour , la Malaisie et l'Indonésie , voir même l’Indochine dont l’architecte de la reprise des relations était Clinton… rien que pour garder les routes commerciales ouvertes, et bien sûr être une force de stabilisation dans la région et rester en tête du monde sur la question de la sécurité. le leadershiping américain doit demeurer la seule constante et urgente question surtout à long terme en Europe, au Moyen-Orient, et en Asie.
Dans ce sens notons que Mr Barak Obama a dit « Nous menons mieux lorsque nous combinons la puissance militaire avec une forte diplomatie; lorsque nous misons sur notre pouvoir avec la construction de la coalition; quand nous ne laissons pas nos craintes nous empêcher de voir nos possibilités pour ce nouveau siècle. »
Nous sommes en tête avec des alliés forts et des partenaires capables.


Mercredi 8 Avril 2015


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale


Publicité

Brèves



Commentaires