ALTER INFO

Les Rohingyas, peuple le plus persécuté au monde selon l'ONU


Près de 2000 migrants ont été secourus lundi près des côtes d'Indonésie et de Malaisie, abandonnés par leurs passeurs. Ils sont pour la plupart Rohingyas, une minorité musulmane chassée de Birmanie par les bouddhistes.


fr.awdnews.com
Samedi 26 Novembre 2016

Les côtes européennes ne sont pas les seules à secourir quotidiennement des centaines de migrants. Ces derniers jours, l'Indonésie et la Malaisie doivent gérer un afflux inhabituel de clandestins qui échouent sur leurs rivages. Quatre bateaux avec environ 1400 personnes à bord ont été secourus lundi, vraisemblablement abandonnés par leurs passeurs. La veille, 600 personnes étaient recueillies dans les mêmes circonstances. Ce nouvel afflux arrive au même moment que le durcissement de la lutte contre l'immigration illégale en Thaïlande, leur point de passage habituel. Parmi eux, de nombreux Rohingyas fuient la Birmanie, victimes de discriminations et du discours haineux de leaders bouddhistes radicaux.

● Une minorité musulmane dans un pays bouddhiste

Les Rohingyas se considèrent comme descendants de commerçants arabes, turcs, bengalis ou mongols. Ils font remonter leur présence en Birmanie au XVe siècle. Le gouvernement birman estime pourtant qu'ils seraient arrivés au moment de la colonisation britannique et les considère comme des immigrants illégaux bangladais. En 1982, une loi leur a retiré la citoyenneté birmane. Après plus de 30 ans d'exactions, ils ne sont plus que 800.000 dans un pays de plus de 51 millions d'habitants à majorité bouddhiste. Selon l'ONU, ils forment la minorité la plus persécutée au monde.

● Le nettoyage ethnique de 2012

En juin 2012, un Rohingya est accusé du viol d'une Birmane. Ce sera le point de départ d'une campagne de nettoyage ethnique dans l'Ankaran, état du nord-est birman où ils vivent. Le régime birman ainsi que plusieurs moines bouddhistes sont accusés d'avoir participé ou favorisé un «crime contre l'humanité», selon les termes de Human Right Watch (HRW). L'organisation non gouvernementale estime que les autorités ont pris part à la destruction de mosquées, lancé des vagues d'arrestations accompagnées de violences et bloqué l'accès des organismes d'aide humanitaire aux musulmans déplacés. Le 23 octobre, au moins 70 Rohingyas ont été massacrés en une journée dans le village de Yan Thei, situé dans la commune de Mrauk-U.
● Un peuple chassé du nord-est de la Birmanie

Aujourd'hui, les discriminations se poursuivent. Les Rohingyas ne peuvent pas travailler, se marier ou étudier. Ils sont régulièrement expropriés, extorqués, privés de soins... Dans les villages rasés par les émeutes de 2012, leur patrimoine culturel a été détruit. Des centaines de milliers de Rohingyas vivent aujourd'hui dans des camps, les autres sont reclus dans leurs villages contrôlés par des policiers. Près de 140.000 personnes ont été transférées dans des camps de déplacés construits autour de Sittwe, la capitale d'Arakan. Sur 26 km2, les réfugiés s'entassent et vivent dans une extrême pauvreté. Le régime entrave régulièrement le travail des organisations humanitaires.

● L'exode vers les pays frontaliers

Chaque année, des milliers de Rohingyas fuient ces exactions en faisant appel à des passeurs. Aux côtés des bangladais qui fuient la pauvreté de leur pays, ils tentent d'atteindre la Thaïlande voisine. Entre janvier et mars, ils étaient 25.000 à avoir pris la mer, soit près du double par rapport à l'an dernier. Mais une fois sur place, ils se retrouvent être la proie de trafiquants qui les réduisent en esclavage. Accusée par la communauté internationale de fermer les yeux, voire de profiter de ce trafic, la junte thaïlandaise a récemment pris des mesures pour combattre ce phénomène. Plus de 50 policiers ont été mutés depuis la découverte d'un charnier de 26 corps le week-end dernier dans un camp de trafiquants, près de la ville de Padang Besar dans la province de Songkhla. Six autres corps ont été découverts mercredi dans la jungle. Dans ce contexte, l'afflux de migrants sur les côtes malaises et indonésiennes semblent indiquer que les trafiquants se sont déjà adaptés.



Samedi 26 Novembre 2016


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 26/11/2016 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La sauvagerie put bien prendre les masques qu'elle veut, elle reste la sauvagerie !

En l'occurrence, je voudrais bien que l'on me dise en quoi cette persécution est compatible avec les enseignements du Bouddha ?

Mais que l'on prenne les palestiniens, musulmans, principalement et chrétiens aussi persécutés au nom d'un Judaïsme pour le moins discutable, ces milices takfiristes qui prétendent agir au nom de l'Islam et du Coran en massacrant des musulmans au prétexte que leur doctrine n'est pas compatible avec la leur ou les occidentaux au nom de soi-disant prétendues valeurs chrétiennes ou de démocratie, (comme si l'occident était un modèle de "démocratie" !) qui ne servent que de faire valoir pour justifier leur volonté prédatrice, à chaque fois la religion a bon dos pour justifier l'injustifiable.

Alors, comme dit au début de ce commentaire : la sauvagerie peut bien prendre tous les habits et déguisements qu'elle veut, elle reste de la sauvagerie. Il n'y a pas à la justifier en quoi que ce soit et certainement pas en prenant la religion et ses préceptes comme prétexte.

2.Posté par job le 26/11/2016 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah si seulement on était unis, personne ne penserait à nous attaquer. Qu'Allah vous vienne en aide

3.Posté par Saber le 26/11/2016 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une seule question: Où sont les savants musulmans ( boukamaa ) ?

4.Posté par hasbeen le 27/11/2016 01:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'alliance n'a aucun plan pour ces musulmans .. de plus ... ils ne pourront pas rembourser leur ... révolution - c'est un trop gros morceau pour une si .. petite communauté.

5.Posté par yukof le 27/11/2016 02:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ hasbeen
on rappelle que ce sont des Talibans Pakistanais qui sont partis formés des combattants Rohingyas . Des groupes de Rohingyas ont étaient des postes de police en représailles de plusieurs années d'oppression ... et comme Assad à Houla , l'Armée Birmane se venge sur les civiles .

La révolution Algérienne , qui la financé ? et à qui les Algériens la rembourse aujourd'hui ? (Ce qui expliquerai la pauvré du pays encore aujourd'hui )

6.Posté par oh-daz le 27/11/2016 08:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Patience..
Dès que le yémen sera rayé de la carte, les saouds et leurs potes alliés iront s'occuper de la birmanie...
fraternité islamique oblige...
Courage et patience frères rohingyas....ils vont venir...

7.Posté par kimoun ban le 27/11/2016 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'Arabie Seudite ferait mieux d'aller défendre ses frères en foie en Birmanie plutôt que de s'attaquer au Yémen. Que dire des autres musulmans, et les défenseurs des droits de l'homme . ou est la Oumma?«

8.Posté par Ismahane le 27/11/2016 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ça fait partie du vraie génocide musulman avec la complicité du monde occidental hypocrite qui est très occupé de combattre le terrorisme. qu'Allah leurs viendra en aide.

9.Posté par yukof le 27/11/2016 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ kimoun ban
on pourrait aussi dire que les Houthis feraient mieux d'allez défendre leurs frères en Birmanie au lieux de tenter d'attaquer Aden , et d'assieger Taiz ... car concrètement ce sont eux qui ont commencé les hostilités (prise de Sanaa)

10.Posté par oh-daz le 27/11/2016 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ALORS ! ! !.....les houtis, sont musulmans ou pas ?....Ce sont nos frère ou pas ?...
ou bien, c'est selon le type de tempête.....

11.Posté par YYY le 27/11/2016 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est Allah qui connait les cœurs de chacun de nous.

Les Houthis sont des chiites soutenus et financés par l' Iran...ay-atoghut et ses Mollah veulent conquérir Macca ensuite Al Qods et dominer le monde. Les sunnites qui ne reconnaissant pas leur clergé sont considérés comme des mécréants "Kafrine".
Ceci explique en partie pourquoi les milices chiites sous les ordres d' ay-atoghut et complétement fanatisées font des massacres au sol, au sein de la population sunnite, massacrant femmes, enfants...

Depuis l'an 632, à la mort du prophète Mohamed(saaws), la communauté musulmane s'est alors divisée à cause de la succession, donc du choix du Khalif. Les premières complots ont commencé et des guerres entre Musulmans ont suivies et ne se sont jamais arrêtées...
Suivant la Sunna la majorité des érudits à élu Aboubaker Seddik (ra) compagnon du Prophète, 1er Khalife puis Omar ibn Al Khatab (ra) compagnon du Prophète, 2eme Khalife et assassiné. ( Ils sont enterrés à Médine à côté du Prophète, Aboubarker (ra) à sa droite et Omar(ra) à sa gauche). Certains, en désaccord avec le choix du mode de la succession, ne voulaient pas les reconnaitre et réclamaient ainsi Al Chi'a, le droit du sang et voulait que ce soit Ali (ra) gendre et cousin du prophète qui soit Khalif, il fût le 4eme Khalif succédant à Othmann iben Affan (ra) assassiné par un perse, c'est là que commence al-fitna al-kubrâ.

12.Posté par yukof le 28/11/2016 08:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ oh-daz
je soutiens pas des gens qui commence les hostilités , les miliciens chiites n'ont rien à faire dans une région majoritairement sunnite . Car en attendant , ce sont les chiites qui attaquent les sunnites chez eux et pas l'inverse

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires