MONDE

Les Rohingyas : Un génocide dans l’indifférence


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 19 Avril 2018 - 13:06 Le trio de l’apocalypse



Gilles Devers
Lundi 24 Novembre 2014

Les Rohingyas : Un génocide dans l’indifférence
Désolé de casser l’ambiance fraternelle des indignations sélectives, mais il faut parler d’un pays où le pouvoir d’Etat organise avec méthode un génocide, sous nos yeux. Ce pays, c’est la Birmanie, et la population écrasée, ce sont les Rohingyas. La Birmanie, 55 millions de personnes, des bouddhistes à 90%. Les Rohingyas sont la minorité musulmane, environ un million de personnes, regroupée pour le plus grand nombre dans la région de l’Arakan.
Carte_Birmanie (1)
Depuis l’indépendance de la Birmanie en 1948, la majorité accuse cette minorité de tous les maux. Pourquoi ? Comme ça. Connaissez-vous un racisme intelligent ? A ceci près que c’est du racisme d’Etat. C’est le redoutable Ne Win qui a été l’ordonnateur de cette campagne de purification ethnique, mais le président actuel, Thein Sein, poursuit la même politique.
Le principal acte criminel a été une loi de 1982 qui a retiré aux Rohingyas la nationalité : du jour au lendemain, ils sont devenus des apatrides, et cela a été l’accélérateur vers le grand basculement. Un apatride n’est plus nulle part chez lui, et la Birmanie, tenue par les pires crapules, leur a fermé toutes le portes, dans un seul but : les éliminer. La mort lente, mais sûre. Célestine Foucher, de l’ONG Info Birmanie, précise : « Les Rohingyas ne peuvent plus voter, ni occuper certaines fonctions et doivent informer les autorités de leurs mouvements sous peine d’amende. Ils n’ont pas le droit d’être propriétaires, leurs terres sont confisquées et leurs habitations détruites. »
Et puis, régulièrement, de terribles campagnes d’exactions. Depuis 2012, ces campagnes sont récurrentes, et l’impunité encourage ces bandes criminelles, dirigées par le bonze Ashin Wirathu, le leader du groupe 969. Cette organisation bouddhiste considère les Rohingyas comme « une menace pour l’identité birmane et la morale bouddhiste ». Human Rights Watch (HRW), assez présente, liste les exactions : stérilisation forcée, refus de soins, destruction de villages, installation dans des camps de rétention, esclavage, viols et tortures sexuelles commis par des militaires, pogroms et arrestations arbitraires.
o-ROHINGYAS-BOUDDHISTES-570 (1)
Pour l’ONU, c’est « l’une des ethnies les plus persécutées du monde ». Le rapporteur spécial de l’ONU pour les droits de l’homme en Birmanie, M. Tomás Ojea Quintana,  avant de quitter ses fonctions en avril 2014, a détaillé dans son dernier rapport les restrictions discriminatoires qui frappent les Rohingyas, pour conclure que les persécutions comportent des « éléments constitutifs du crime de génocide. Il s’agit de crimes contre l’humanité ».
Tout le monde s’en fiche.
Les premiers responsables sont les dirigeants des pays musulmans, se contentant de protestations minimalistes, et qui n’ont rien à faire du drame qui frappe cette population.
L’Union Européenne et les Etats-Unis, en transe après le voyage de Aung San Suu Kyi, et de premières élections en 2010, lèvent les restrictions commerciales vis-à-vis de la Birmanie, leurs compagnies lorgnant sur les richesses du pays : gaz, pétrole, bois, minerais… Tous les gougnafiers s’apprêtent à se gaver, Total , l’entreprise française totalement éthique en tête.
En décembre 2012, une quinzaine de hauts responsables religieux bouddhistes, dont le Dalai Lama, se sont fendu d’une lettre molle comme une chique à leurs frères birmans pour faire part de leur préoccupation…
Mais ça s’accélère. Les dirigeants birmans viennent d’adopter un plan créant des camps pour l’enferment en masse les Rohingyas qui refusent de s’enregistrer comme étant des migrants en provenance du Bangladesh. Enferment à vie, avec une population sans droits et sans défense, à la merci des hordes et des crimes policiers.
Prochaine étape : le génocide. Tout le monde le sait. Juridiquement c’est fait : les Rohingyas ont été écartés deux derniers recensements de 2014. Juridiquement, ils n’existent plus.
Petite lueur d’espoir à l’ONU, ce vendredi 21 novembre, avec le vote d’une résolution la commission des droits de l’homme de l’Assemblée générale appelant la Birmanie à accorder la nationalité birmane à la minorité musulmane apatride des Rohingyas. Le représentant de la Birmanie a protesté  l’utilisation du mot « rohingya » dans la résolution et a prévenu qu’elle risquait de « provoquer la colère en Birmanie et donc compliquer la tâche du gouvernement pour résoudre ce problème ». C’est sûr que parler de quelque chose qui n’existe plus, ce n’est pas malin…
content_silence_rohingya_protest

http://lesactualitesdudroit.com/


Lundi 24 Novembre 2014


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 24/11/2014 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette affaire tragique doit aussi nous alerter sur un point essentiel. Ce ne sont pas des "bouddhistes" qui persécutent des musulmans, pas plus que ce sont des musulmans qui sévissent en Syrie et en Irak.

Dans le cas de la Birmanie, ceux qui persécutent ce peuple, même s'ils portent une tenue de moine bouddhiste, ne le sont pas. Rien n'est plus étranger à la doctrine du Bouddha que la violence et le meurtre. Au même titre que rien n'est plus étranger à la doctrine de l'Islam véridique que la violence et le meurtre.

Ce qui est en jeu ce sont essentiellement des conflits d'intérêts. Ce n'est que la cupidité et la volonté de domination qui sont derrière ces horreurs. Et si l'Islam "dérange" c'est parce que cette religion a une doctrine qui s'appuie fondamentalement sur la vérité, sur l'unité, la sagesse et la haute considération sur la vie considérée comme la chose la plus sacrée qui soit.

Il est très probable que bien des communautés bouddhistes aient dégénéré et se soient compromises avec le pouvoir afin de prospérer. De ce fait, la présence de musulmans pour qui la richesse matérielle n'est pas une fin en soi, et qui prêche la fraternité universelle est très mal vue. Leur seule présence est sans doute une lumière insupportable pour les dirigeants de ce pays car mettant à nu leur perversité. Et sans doute pour maintes communautés bouddhistes, est-ce la même chose dans la mesure où ces musulmans mettent à nu leur compromission avec le pouvoir et l'argent. Alors il faut détruire cette lumière pour pouvoir continuer les petits trafics entre copains.

Je ne vois pas, en dehors de ça quelles peuvent être les causes de cette haine de la communauté musulmane. Ce n'est pas comme si ces musulmans se comportaient comme ces prétendus musulmans de l'état islamique auto proclamé en Irak et Syrie. En tout cas, nous n'avons que très peu d'informations sur la cause de ces événements.

2.Posté par Jean le 04/08/2015 23:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous dites n'importe quoi, mais bon vous êtes probablement né dans la doctrine musulmane sans même réellement chercher à la comprendre, donc je vais vous expliquer pourquoi ce phénomène prend place (vous n'avez surement même pas écouté les propos d'Ashin Wirathu).
L'Islam est basé sur la soumission et son message est d'obéissance. Partant de ce fait, on observe une pression culturelle et sociale très évidente dans la communauté musulmane: on condamne fortement l'apostat, le mariage mixte pour les femmes, la croyance divergente, car dans une volonté d'interdire tout laxisme on fait l'extrême inverse en cadrant les pratiquants de manière stricte.
Mais dans l'autre côté, on incite les gens à entrer dans la notre, en forçant les femmes à se convertir, en prêchant les fatwas, etc.. On assiste donc à un manque de réciprocité: les birmans se convertissent à l'islam, mais aucun musulman ne se convertit au bouddhisme, pas par certitude d'être dans le vrai, mais bien par doctrine de contrainte ( le boycott de l'apostat étant monnaie courante, la notion de pardon étant également assez limitée).

C'est pourquoi pour Ashin les musulmans rongent sa culture. Ce n'est pas une mauvaise volonté de la part des musulmans, mais c'est réel, plus l'Islam s'émancipe, plus les autres cultures se détruisent, car elle grandit dans un blocage stricte sur ce qui est des pensées divergentes. Ashin est faible et cède à la violence car le procéssus le dépasse complètement.

3.Posté par zapata le 05/08/2015 01:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@jean

C'est clair l'islam n'est pas le club med. la fidélité en islam n'est pas un vain mot;

4.Posté par idem le 05/08/2015 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jean, je peux pas vous laisser dire n;importe quoi sur l islam sur tout que vous vous faites passer pour un connaisseur de cette religion.

Le seul texte religieux ou est inscrit (nul contrainte en religion) (vous choisissez d etre croyant ou pas ) est le coran .
Se qui passe est une divulgation du réel bouddhisme et son interprétation du bonheur . Les occidentaux en mal de vivre dans leur société matérialiste qui les écrasant pensent que sait la bonne voie .
Il y a purification ethnique içi, ou sont les grandes gueules des droits de l homme Français !!!!!!

5.Posté par idem le 05/08/2015 14:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

zapata

L'islam à ses conditions pour que certaine règle puissent être appliqué, en premier Khalifa,Charia,le pacte sous sermon pour un non musulman qui le devient, si une personne le fait sous les conditions requise, bien sur quelle s’expose aux lois qui doivent être appliqué à la lettre .

J ai juste simplifie
Allah seul sait

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires