Proche et Moyen-Orient

Les Etats-Unis frappent une base aérienne en Syrie


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 13 Août 2018 - 08:06 Les racines de la crise monétaire en Turquie



rt.com
Vendredi 7 Avril 2017

Les Etats-Unis ont frappé une base aérienne syrienne en réponse à l'attaque chimique présumée attribuée à Damas, selon des responsables américains jeudi. Les Etats-Unis ont prévenu la Russie de la frappe en Syrie (Pentagone).

La Russie a manqué à ses responsabilités en Syrie, a accusé jeudi le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, mais elle a été avertie à l'avance de la frappe américaine sur une base syrienne pour éviter que ses militaires sur place ne soient touchés.

«Les Russes ont été prévenus à l'avance» de la frappe d'une soixantaine de missiles sur la base aérienne syrienne, via la ligne de communication spéciale établie entre militaires américains et russes pour éviter les incidents en Syrie, a indiqué le porte-parole du Pentagone Jeff Davis.

Le président américain Donald Trump a personnellement informé son homologue chinois Xi Jinping, en visite actuellement aux Etats-Unis, de la frappe «punitive» qu'il a ordonnée jeudi contre la Syrie, selon un responsable américain.

Donald Trump et le président chinois se sont retrouvés jeudi le 6 avril pour leur premier face à face dans la résidence du milliardaire américain à Mar-a-Lago, en Floride. Les discussions entamées jeudi soir avant un dîner doivent se poursuivre vendredi.

La frappe a été menée avec 59 missiles, a précisé un responsable de la Maison Blanche. Il a également indiqué que les Etats-Unis avaient frappé la base aérienne de Shayrat, qui selon Washington serait «associée au programme» syrien d'armes chimiques et «directement liée» à l'attaque chimique présumée à Khan Cheikhoun dans la province d'Idlib.

Les Etats-Unis ont accusé la Syrie d'avoir utilisé un agent neurotoxique de type sarin contre la ville rebelle de Khan Cheikhoun, dans le nord-ouest de la Syrie. Ce bombardement a fait au moins 86 morts.

«Pour ces attaques, le régime Assad a utilisé un agent neurotoxique qui a les caractéristiques du sarin», a affirmé un haut responsable de la Maison Blanche sous couvert d'anonymat, en même temps qu'il révélait la frappe punitive de 59 missiles de croisière contre la base aérienne syrienne.

Israël a apporté son soutien vendredi aux frappes déclenchées par les Etats-Unis contre la Syrie, un «message fort» que devraient entendre aussi l'Iran et la Corée du Nord, a indiqué le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

«Israël soutient totalement la décision du président Trump et espère que ce message de détermination face aux agissements ignobles du régime de Bachar el-Assad sera entendu non seulement à Damas, mais aussi à Téhéran, Pyongyang et ailleurs», selon son communiqué.

L'opposition syrienne s'est félicitée de la frappe américaine contre une base de l'armée syrienne et a appelé à la poursuite des bombardements jusqu'à «neutraliser la capacité» de l'armée syrienne à lancer des raids contre ses adversaires, a déclaré à l'AFP un porte-parole.

«La Coalition de l'opposition salue la frappe et appelle Washington à neutraliser la capacité du (président syrien Bachar el-) Assad à mener des raids», a indiqué Ahmad Ramadan. «Nous espérons la poursuite des frappes», a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la soirée, les membres du Conseil de sécurité de l'ONU n'avaient pas réussi à se mettre d'accord sur la meilleure réponse à apporter à l'attaque de mardi.

La Russie, par la voix de son ambassadeur aux Nations unies, avait mis en garde les Etats-Unis contre une éventuelle intervention militaire contre son allié syrien.

«S'il y a des actions militaires, toute la responsabilité sera sur les épaules de ceux qui auront initié une telle entreprise tragique et douteuse», a déclaré l'ambassadeur russe Vladimir Safronkov à l'issue d'une réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur la Syrie.

Les missiles ont été tirés depuis les bateaux de guerre américains USS Porter et USS Ross qui se trouvent actuellement en Méditerranée orientale, a précisé un deuxième responsable américain.

Les frappes ont visé de multiples cibles sur la base, avions, piste, ou pompes à carburant, a-t-il précisé.



Vendredi 7 Avril 2017


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires