MONDE

Légaliser certaines drogues ou lutter à mort contre tous les stupéfiants?


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 28 Juin 2018 - 02:04 UNE OBSESSION MALÉFIQUE



Dmitri Babitch
Mardi 7 Juin 2011

Légaliser certaines drogues ou lutter à mort contre tous les stupéfiants?
Certains ex-présidents, anciens secrétaires généraux de l’ONU et de l’OTAN et d’autres personnes respectables, 19 personnes au total, ont évoqué dans une déclaration qui a fait sensation la nécessité de légaliser certaines drogues. Les observateurs proposent de se pencher sur le profil des auteurs de cette initiative.
Premièrement, les plus influents sont les anciens présidents des pays qui ont connu les plus grandes pertes dans la guerre contre les stupéfiants: le Mexique, le Brésil et la Colombie. (Par exemple, au Mexique, les raids contre les trafiquants et les consommateurs de stupéfiants font en moyenne 6.000 morts par an, dont 800 policiers.)
Deuxièmement, tous les auteurs du rapport sont des "ex." Ainsi, ils ne sont pas obligés de se battre pour gagner les voix des électeurs, et ils peuvent dirent ce qu’ils pensent.
Bien sûr, les auteurs du rapport de la Commission mondiale sur la politique des drogues de l’ONU ne tentent pas de faire la propagande de la diffusion des stupéfiants. Le rapport parle de "mettre un terme à la criminalisation, à la marginalisation et à la condamnation sociale des consommateurs des stupéfiants, sans pour autant porter préjudice aux autres personnes." Mais comment y parvenir?

La lutte pour une dose personnelle
La réponse est connue et a été utilisée dans de nombreux pays, y compris en Russie: la possession d’une faible quantité de drogue pour "sa propre consommation" ne doit pas être considérée comme un délit. Une législation appropriée proposée en Russie par le militant des droits de l’homme Andreï Babouchkine a été par la suite réduite à néant par les efforts du lobby des forces de sécurité. Des événements similaires se sont produits dans de nombreux autres pays: par exemple, en Colombie où un amendement approprié a également été abrogé.
Et voici que les auteurs du rapport de l’ONU proposent de facto de dépénaliser l’usage des stupéfiants, et carrément de légaliser la marijuana.
La réaction du public à toute tentative de légalisation des stupéfiants est généralement rapide et négative. Mais les auteurs du rapport de l’ONU ont des arguments: Des dizaines de milliers de personnes ont déjà péri dans la guerre contre les stupéfiants lancée à la fin des années 1990 sur l’initiative des Etats-Unis sur le continent latino-américain.
Par analogie avec le puissant département américain, la Russie a créé au début des années 2000 le Service fédéral de contrôle des stupéfiants (FSKN), auquel 40.000 agents ont été immédiatement affectés (policiers, anciens inspecteurs des impôts et employés d’autres services de sécurité). Aussi bien dans l’hémisphère occidental qu’oriental, on ne faisait pas de prisonniers dans la guerre contre les stupéfiants.
Les militants des droits de l’homme sont les seuls à parler rarement des statistiques des pertes en Russie en citant divers chiffres. En Amérique Latine, ces chiffres sont incommensurables.

Les victimes de la guerre contre la drogue
Au Mexique, depuis l’arrivée au pouvoir en 2006 du président en exercice Felipe Calderon, qui a fait intervenir l’armée contre les cartels de la drogue, 28.000 personnes ont été tuées dans les opérations antidrogues. Et en Colombie, où les Etats-Unis ont alloué 6 milliards de dollars à l'exécution d’un plan spécial d’élimination du trafic des stupéfiants en tant que source de revenu pour le mouvement de gauche des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), les chiffres sont tout aussi effrayants.
L’ex-président du Mexique Vicente Fox a appelé en août 2010 à cesser l'effusion de sang en légalisant certaines drogues en faibles quantité. Toutefois, M. Fox a fait remarquer que sa déclaration ne signifiait pas que les stupéfiants avaient cessé d’être nocifs pour la santé de l’homme.
Naturellement, l’ancien président colombien César Gaviria (il a dirigé le pays de 1990 à 1994) fait partie des auteurs de ce rapport. Bien qu’en 1993 pendant la présidence de Gaviria le pire narco-baron colombien Pablo Escobar ait été éliminé, le président ne pouvait pas ne pas voir à quelles pertes mène la guerre contre les stupéfiants avec l’argent américain et sous la surveillance des Etats-Unis. D’autres signataires du rapport le savent également: l’ancien secrétaire d’Etat américain George Shultz, l’ancien secrétaire général de l’OTAN Javier Solana et l’ancien secrétaire général de l’ONU Koffi Annan.
Aujourd’hui, les nombreux détracteurs de ce rapport demandent pourquoi les auteurs de ces sages instructions ne menaient pas une politique plus libérale concernant les stupéfiants alors ils étaient au pouvoir?
A noter que le président mexicain actuel Felipe Calderon n’a pas souscrit à l’avis de la Commission de l’ONU, tout en invitant à débattre une nouvelle fois de ce sujet.
Il s’avère que la déclaration actuelle de la Commission ne comporte rien de nouveau. La seule nouveauté est le grand nombre de signatures prestigieuses apposées au bas du document. Ainsi que certaines statistiques témoignant de la défaite de l’humanité dans la guerre contre les stupéfiants. Jugez vous-mêmes: entre 1998 et 2008 la consommation dans le monde de substances opiacées a augmenté de 35%, de cocaïne de 27% et de marijuana de 8,5%. Et cela dans le contexte la guerre antidrogue acharnée…
Les dirigeants russes devraient-ils suivre les anciens présidents latino-américains et baisser les bras dans cette lutte qui semble désespérée? Apparemment Moscou n'a pas l'intention de capituler. Le chef du FSKN russe Viktor Ivanov a déjà qualifié ce rapport de "propagande des stupéfiants."
L’opinion de l’auteur ne coïncide pas forcément avec la position de la rédaction


Mardi 7 Juin 2011


Commentaires

1.Posté par Zaheer le 07/06/2011 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'héroine doit surement faire parties de ces drogues que ces personnes " respactables" veulent voire être légaliser...
Sinon, pourquoi avoir attaquer l' Afghanistan où le trafic d'poium a chuté considérablement sous le régime des talibans, grace à leur politique de destruction des cultures de pavots ?
Et pourquoi avoir changer ce régime, par un narco régime à la colombienne, avec les frères karzai soutenu par la cia ? Ah mai oui, l'auteur des attentats du 11 septembre était leur hote...what else ? Ah oui la guerre de l'axe du bien contre alqaida...

2.Posté par xray le 07/06/2011 20:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


La misère est le fondement de la société de l’argent !
(Le malade, l’industrie première.)


Dans le cadre de la construction européenne, la drogue est un excellent complément aux croyances et aux religions pour l’asservissement des individus.

Drogue, SILENCE !
http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/16/drogue-silence.html

En France, on n’a pas de pétrole mais on dispose d’une mine d’or inépuisable en argent social. (Argent social dans lequel certains puisent à volonté.)

Sida, un petit mensonge (Le complot des blouses blanches et des soutanes)
http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2011/01/31/sida-un-petit-mensonge.html



3.Posté par bibi le 07/06/2011 21:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est quoi ce tract de propagande pro legalisation? tous ceux qui proposent la legalisation de la drogue sont des criminels qu'il faudrait emprisonner . les drogues douces et dures ca n'existe pas ,l'accoutumance pousse le consomateur a augmenter ses doses et la frequence des prises et a chercher toujours fort , ce site pourrait de temps en temps s'abstenir de capter ce genre de publications on a assez de kouchner ,conh bendit et consort pour venter les merites d'une societe de drogués ,la cia finance ses operations noires et les guerres de la maison blanche avec l'argent de la drogue et contrairement a la propagande holywoodienne les etats unis ne combattent pas les narcotraficants ,ils font du bizness avec .

4.Posté par Androsyar le 07/06/2011 23:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

qt[les drogues douces et dures ca n'existe pas ,l'accoutumance pousse le consomateur a augmenter ses doses et la frequence des prises et a chercher toujours fort]b]qt

Ce que je vais dire ne sera pas forcement bien perçu mais je vais te contredire. Depuis 20 ans (à quelques semaines près) je consomme du Cannabis de façon quasi-quotidienne sauf dans des périodes de pénurie. Un par soir que j'utilise comme un somnifère, je ne l'utilise jamais dans un cadre festif ni pour sortir en ville, je n'ai jamais été tenté de quelque façon que ce soit de prendre plus fort bien qu'on m'en ait proposé car plus facile à trouver.
Je n'ai jamais ressenti de manque là où je deviens irritable sans café.
Je ne suis pas un cas isolé, mon frère et ma soeur font pareil, sans débordement et sans être tenté par autre chose, c'est pour nous, un simple décontractant et nous préférons cela à n'importe quel traitement "pharmaceutique".

5.Posté par tiso le 08/06/2011 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si la réaction du public est négative au sujet des drogues, c'est parce qu'il a été endoctriné depuis bien longtemps et qu'il n'est plus en mesure de pouvoir faire la difference entre les drogues dures fabriquées dans l'intention de nuire à la personnalité humaine et les plantes naturelles utilisées depuis l'aube de l'humanité, en vue d'obtenir un niveau de conscience transformé sur le monde et les choses, il y a une volonté de détruire tous les cartels indépenants, dont le but principal et d'en prendre le contrôle total, ensuite dénaturer les plantes naturelles en les transformants génétiquements ou autres,afin d'en atténuer grandement les effets, ensuite elles pourront-être déclaré légales, après sans doute une campagne de presse importante, pour modifier le comportement des gens et en obtenir leur acceptation. ( lire le paradis reconquis, révolution enthéogénique de john lash).

6.Posté par Kougar le 08/06/2011 14:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

hmm la légalisé serrai qqchose de pas bien ... si l'état prend en main la plantation (ou la distribution de graine de cannabis) imaginez ce que vous fumez serra des ogm alors je préfére faire confiance à mon déaler plutot qu'a l'état .... va comprendre

7.Posté par Mo le 08/06/2011 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Au Mexique, depuis l’arrivée au pouvoir en 2006 du président en exercice Felipe Calderon, qui a fait intervenir l’armée contre les cartels de la drogue, 28.000 personnes ont été tuées dans les opérations antidrogues."
Ou plutôt depuis que l'armée mexicaine soutient un gang et l'aide a éliminer ces ennemis !!!
Les plans de lutte anti-drogues des USA ne sont que des trompes l'oeil, durant beaucoup guerres ils ont utilisé les stupéfiant pour faire de l'argent : l'afganistan, le vietnam, colombie (guerre contre les les FARCS).

8.Posté par Resistant le 09/06/2011 01:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Déjà, moi je trouve aberrant et extrêmement liberticide le fait d'interdire (ou de breveter) une plante naturelle ou une création de la nature.
Savez-vous que le cannabis est utilisé depuis des temps immémoriaux ? Principalement comme plante médicinale bien sûr, et même notamment dans l'égypte ancienne.
Non seulement d'être médicinale, cette plante est aussi un bon décontractant (et oui le stress touche presque un français sur deux, soit 44% de la population), ce qui est loin d'être négligeable. Elle est en plus sans effets secondaires sur la santé, contrairement à toutes les autres saloperies pharmaceutiques qu'on veut nous refourguer à grands tours de bras pour palier au stress et autres maux psychologiques mineurs.
De plus, légaliser le cannabis en revient à tirer une croix sur un gros trafique clandestin. Plus d'interdiction, plus de trafique, logique.
Bref, encore un bel exemple de la bêtise (ou peut-être de la cupidité, je sais pas, je dis ça comme ça vu qu'il y a toujours une histoire de fric qui n'est jamais bien loin) humaine cette histoire, pour ne pas changer...
(Je tiens ce discours pour le Cannabis mais je ne cautionne en aucun cas les vraies drogues chimiques dites "dures" qui elles, sont de véritables cochonneries sans intérêts qui font l'affaire non seulement des mafias en tout genre mais aussi de la plupart des gouvernements...)

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires