MONDE

Le triste anniversaire de l’acte terroriste de Breivik


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 19 Avril 2018 - 13:06 Le trio de l’apocalypse



Andreï Fedyachine
Lundi 22 Juillet 2013

Le triste anniversaire de l’acte terroriste de Breivik
Le centre de la capitale norvégienne Oslo est tout en fleurs. Dans le deuil, la Norvège célèbre le deuxième anniversaire de l’attentat d’Anders Breivik dans le quartier gouvernemental d'Oslo et dans le camp de jeunesse sur l'île d'Utoya.

Le 22 juillet 2011, Anders Breivik a fait exploser une bombe dans le quartier des ministères à Oslo en tuant huit personnes. Puis il a ouvert le feu sur un camp d'été de la jeunesse travailliste sur l'île d'Utoya, 69 personnes ont été tuées.

Une peine historique a été prononcée contre l’acte terroriste le plus violent jamais vu dans ce pays paisible. La justice norvégienne a reconnu Breivik coupable de terrorisme et l'a condamné à 21 ans de prison. Cette peine peut être prolongée de cinq ans.

Un manifeste de 1 518 pages, mis en ligne avant le drame par Breivik lui-même, permet d'en savoir plus sur les raisons de l’attentat et l’idéologie de son auteur. Breivik y fait usage du concept conspirationniste d'Eurabia. Bénéficiaires des avantages de la civilisation de l’Occident, les immigrés mènent un « djihad paisible » essayant d’établir le pouvoir de l’islam sur le continent. Si l’on considère les activités du terroriste dans sa cellule de trois pièces et dans la salle de musculation, une prolongation de peine lui est assurée. Car il développe les idées de son manifeste et écrit une autobiographie. Les thèmes principaux en sont les mêmes: le retour de l’Europe vers la monoculture et le bannissement de tous les immigrés. Ce livre peut être considéré Mein Kampf à la norvégienne.

Que Breivik soit maniaque et tueur, la majorité des Norvégiens et des autres européens le reconnaît. Pourtant, cela ne veut pas dire que les opinions du terroriste ne sont pas partagées, au contraire.

La situation actuelle en Europe ne débute pas par l’affaire Breivik, dit Elena Ponomareva, professeur de l’Institut d'État des relations internationales de Moscou. Cela est dû à l’affaiblissement des valeurs traditionnelles européennes et à la répugnance des immigrés de s’y adapter. Par la suite, cela provoque l’augmentation de l’agression, ainsi que l’anomalie de la psychologie sociale, estime Mme Ponomareva.

« Breivik n’est qu’une preuve des problèmes accumulés par la société pendant les derniers vingt ans. Le plus bizarre est que les jeunes allemands, français et anglais ne voient pas d’avenir. Ils seraient sans doute à la tête des structures ultra-droites, radicales et néo racistes, leur désir d’un nouveau projet social n’étant pas satisfait ».

Dans le cadre de la cérémonie de deuil, le premier ministre norvégien Jens Stoltenberg s’est prononcé sur le quai qui assure la liaison avec l’île d'Utoya. Par ailleurs, cette dernière est revenue à la vie normale d’été. Le camp de jeunesse du Parti travailliste norvégien s’est ouvert il y a 15 jours. Un concours international des meilleurs monuments aux victimes des actes terroristes a débuté la semaine dernière dans la capitale norvégienne et sur l’île d’Utoya. Le gouvernement y consacre une comme de 17 000 000 couronnes norvégiennes, ce qui correspond à plus de 2 000 000 euros.



Lundi 22 Juillet 2013


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires