insolite, humour, conspiration...

Le top de la subversion sur Canal+ : Madonna se caresse la... et Luz sort sa ...


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 6 Décembre 2018 - 19:26 Gilets jaunes, la grande manip

Mardi 4 Décembre 2018 - 11:28 Gilets jaune - Reveillez vous, On ne lache rien !



Jeudi 5 Mars 2015

Le top de la subversion sur Canal+ : Madonna se caresse la...  et Luz sort sa ...
Invités sur le plateau du Grand Journal de Canal + le 2 mars 2015, la chanteuse-plongeuse (et accessoirement adoratrice de Lucifer) Madonna, ainsi que le dessinateur Luz de Charlie Hebdo (qui a usurpé la paternité du visuel Shoah Hebdo) nous ont donné une véritable leçon de subversion !  
En effet, dans la très célèbre boite à caca questions de l’émission, les deux individus ont littéralement bouleversé le politiquement correct en se caressant la chatte pour la « Reine de la provoc » (dixit Canal+) et en sortant son zboub pour l’autre ! Un moment intense et d’anthologie qui sera évidemment repris par tous les médias qui en feront l’apologie et qui salueront unanimement cette performance artistique sans précédent.

Voyons de plus près la teneur des propos afin d’en mesurer la prodigieuse qualité subversive :

Les hostilités s’ouvrent avec Luz qui se voit demandé via l’écran interposé : « C’est reparti ? »
Sa réponse est digne des plus grands révolutionnaires de l’Histoire, tels que Che Guevarra ou le commandant Cousteau :
C’est grave reparti, dans tous les sens du terme, pour faire chier un maximum de connards.
On remarque que Luz emploie le champ lexical du jeune prépubère demeuré avec les termes « grave » et « faire chier », comme un adolescent qui insulterait son papa à qui il demande de l’argent de poche pour s’acheter une mob’. Il semblerait que le message de la fameuse une de Charlie Hebdo « Tout est pardonné » inscrit au-dessus du prophète musulman représenté avec une tête de bite n’était en réalité qu’une hypocrisie et un mensonge. Nous y reviendrons au cours de l’article.
La question suivante est pour Madonna : « La chose à ne jamais dire, Madonna ? »
Non.
La capacité intellectuelle de Madonna semble être fortement limitée, comme en atteste cette réponse qui n’a absolument aucun sens. D’aucun y verront probablement un grand signe de rébellion. Selon la chanteuse quasi-sexagénaire, dire « non » n’est pas permis. Alors Madonna, les chambres à gaz ont-elles existé ? (Et sinon, tu suces ?)
On enchaîne avec une question pour Luz : « Qu’est ce qui fait encore plus mal que les balles ? »
L’hypocrisie.
Luz admet donc que la couverture du Charlie Hebdo, représentant le prophète musulman qu’il a dessinée afin de « faire chier les connards » et titrée avec l’accroche « Tout est pardonné », était destinée à blesser (une nouvelle fois) les musulmans, puisqu’il admet lui-même que l’hypocrisie fait plus mal que les balles. En réalité, rien n’est pardonné et ce chantre bobo de la « subversion » s’évertue à faire la guerre aux croyants, qu’ils soient catholiques ou musulmans. L’Avant-garde étant, comme vous aurez pu le constater, étrangement épargnée. Un spécialiste en la matière !
Question suivante pour Madonna : « Comment séduire juste avec tes yeux ? »
Madonna tente un regard séduisant qui en réalité est plutôt effrayant ! Imaginez que vous croisiez cette vieille femme et qu’elle vous regarde comme cela un soir dans une ruelle peu éclairée, il y a une bonne chance que des zestes de matières fécales inondent vos culottes !
Jugez par vous-mêmes :
madonna

Envoutant, n’est-ce pas ?

On revient sur Luz avec une nouvelle question de merde : « Ça donne quoi, Luz qui chante du Madonna ? »
« Lac euh veurdjinn… », mais je le chante comme Prince, c’est ça le problème.
En se comparant à Prince, Luz admet qu’il est une monumentale tapette, comme en atteste son discours lors de l’éloge funèbre en l’honneur des victimes de la tuerie de Charlie Hebdo, où il déclarait à propos de Charb : « Charb, mon amant. Ah, qu’est-ce qu’on s’est enculés toutes ces années !« 
Capture d’écran 2015-03-04 à 17.08.16

Luz chantant du Madonna : une éléphantesque fiotasse babylonienne érigée en héros de la nation

Dégradation dans les questions devenant de plus en plus puériles, mais on poursuit avec Madonna : « Tu es aussi mannequin, peux-tu nous apprendre à défiler ? »
C’est ainsi que le morceau de viande faisandée se leva et se mit à tourner autours du fauteuil tel un poisson rouge dans son bocal, en promenant sa carcasse avariée, pensant probablement provoquer une érection chez le spectateur bobo devant sa télévifion. Contactées par Roger la Mouche, des employés de Canal+ lui auraient confirmé qu’elle a perdu une de ses prothèses en plastique durant son défilé, conséquence de son déhanché rouillé.
Question pour Luz : « Des nouvelles du pigeon qui s’est lâché sur le Président ? »

ATTENTION, LA PERTINENCE DE LA BLAGUE QUI SUIT PEUT PROVOQUER CONVULSIONS ET HYSTÉRIE CHEZ LE LECTEUR ET DÉMONTRE À QUEL POINT LUZ EST LÉGITIME EN TANT QUE VIRTUOSE DE L’HUMOUR PICTURAL.

 

Ouais, il continue à chier sur Sarkozy et Marine Le Pen.
 

La rédaction de Quenel+ est en ce moment même en train de se taper abondamment le cul par terre et de danser nue sur les tables tant elle se délecte avec gourmandise de ce trait d’humour propre au génie moderne de la contrepèterie incarné par Luz.

On revient une nouvelle fois à Madonna : « Est-ce que Britney Spears embrasse bien ? »

 

Oh putain oui !
 

Apologie de la lesbiennerie à une heure de grande écoute pour satisfaire nos petites têtes blondes (ou crépues, c’est selon l’histoire de chacun). Une pratique tout à fait recommandable pour inculquer l’égalité à cette génération d’enfants qui se tournent malheureusement de plus en plus vers « le fascisme et la pensée réactionnaire ».

Retour à Luz : « Le point levé, un nouveau message à faire passer ? »

La réponse en image :

luz point levé

Le bouquet final

Question pour Madonna : « Tu es la reine de la provocation. Démo ? »
Question pour Luz : « Johann Sfar a dessiné une zigounette sur la caméra. Challenge-le ! »
Des questions orientées pour pousser ces deux bêtes de foire à s’adonner à une exhibition pornographique. Luz semble totalement débridé par sa nouvelle notoriété qui le dépasse et qu’il maîtrise difficilement, se livrant à des actes impulsifs d’adolescent attardé. Il nous rappelle un puceau ayant enfin l’occasion de tremper son biscuit. Apothéose de la subversion dans la lignée des précurseurs Michaël Youn et Cyril Hanouna, il déballe son appareil génital sans trembler, ayant probablement trouver son courage dans un rail de cocaïne bien tassé.
Quant à la grabataire, fidèle à elle-même et à l’image d’une putain au rabais, il lui en faut peu pour écarter les cuisses.
Leur réponse est visible dans la vidéo ci-dessous :

Astu Bardamu et Joe le Corbeau
Sous la contrainte de Germain Gaiffe-Cohen, directeur de publication de Quenel+

BONUS



Jeudi 5 Mars 2015


Commentaires

1.Posté par mohamed ayoub le 05/03/2015 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

waow quel classe,ce doit etre ca la modernite,ou les lumieres ,oui je pense que c est ca la philosophie des lumieres ,c est ca les valeurs que l occident veut inculquer aux musulmans,(donc on interdit le voile partout pratiquement maintenant mais ca t a le droit)

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires