Palestine occupée

Le silence international encourage l'occupation à commettre des crimes de guerre


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 20 Octobre 2019 - 01:14 Arrêtez les terroristes israéliens (Vidéo) !


"La conjuration du silence international encourage l'occupation israélienne à commettre des crimes de guerre contre les Palestiniens et les lieux saints", a déclaré samedi le Comité national suprême pour les marches du retour et la levée du blocus injuste et inhumain qui dure depuis plus de 13 ans.


french.palinfo.com
Dimanche 25 Août 2019

Le communiqué publié par Comité national suprême a dénoncé la poursuite du silence international, expliquant que ce silence incite l'occupation à commettre davantage de crimes de guerre, à cibler les civils et à continuer à expulser la mosquée Al-Aqsa et à judaïser la ville de Jérusalem..

Il a souligné que les forces armées d'occupation poursuivant à viser les civils, en particulier les lieux saints et la profanation de la mosquée Al-Aqsa, "constitue une violation grave des règles du droit international et du droit international humanitaire".

Le Comité a appelé la communauté internationale, les Nations Unies et les Hautes Parties contractantes à la Convention de Genève à "s'acquitter de leurs responsabilités morales et juridiques pour mettre fin aux crimes de guerre commis par les forces d'occupation israéliennes contre des manifestants pacifiques et à fournir une protection internationale aux civils palestiniens".

Il a exhorté la Commission à "restaurer l'unité nationale sur la base de la mise en œuvre d'accords de réconciliation et de partenariat politique".

Depuis le 30 mars 2018, des Palestiniens participent à des marches pacifiques près de la barrière séparant la bande de Gaza des territoires palestiniens occupés en 1948, réclamant le retour des réfugiés dans leurs villes et villages d'où ils ont été déplacés en 1948, et exigeant la levée du siège israélien imposé sur la bande de Gaza.

L'armée israélienne réprime violemment ces marches pacifiques, en tirant des gaz toxiques et lacrymogènes sur les manifestants, tuant 329 manifestants pacifiques, dont les 16 corps ont été arrêtés et qui n'ont pas été mentionnés dans les déclarations du ministère palestinien de la Santé, tandis que 31 000 autres ont été blessés, dont 500 dans un état grave.
https://french.palinfo.com/53543
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information


Dimanche 25 Août 2019


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires