International

Le show continue à Londres (RBKDaiy)


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 14 Mars 2020 - 00:05 Coronavirus au Maroc



RBKDaiy
Jeudi 19 Juillet 2007

Le show continue à Londres (RBKDaiy)
Le show continue à Londres (RBKDaiy)

14:12 | 19/ 07/ 2007

Version imprimée

MOSCOU, 19 juillet - RIA Novosti. Une histoire rocambolesque et un thriller militaire se sont ajoutés mercredi au scandale diplomatique russo-britannique. Le tabloïd britannique The Sun a annoncé qu'un tueur russe avait été arrêté à l'hôtel Hilton à Park Lane de Londres au moment où il tentait de tuer Boris Berezovski. La Royal Air Force a fait savoir que des chasseurs Tornado avaient intercepté deux bombardiers russes Tu-95 qui s'approchaient de l'Ecosse.

Le ministère britannique de l'Intérieur ne commente par l'arrestation du tueur. The Times a mentionné mercredi que le killer avait déjà été expulsé du pays. C'est étrange, compte tenu de la persistance avec laquelle Londres exige l'extradition d'Andreï Lougovoï.

Au cours d'une conférence à Londres, Boris Berezovski a fait savoir hier qu'il avait dépensé environ 400 millions de dollars pour le changement de système politique en Russie, c'est pourquoi il est certain que l'attentat a été organisé par le FSB (Service fédéral de sécurité).

Une source proche du RBKDaily (quotidien russe) a qualifié cette déclaration de "délire onirique". Le général Alexandre Zeline, commandant en chef des forces aériennes russes, a émis le même avis sur l'interception des Tu-95 russes. Selon lui, les "vols planifiés" de l'aviation stratégique au-dessus des eaux internationales de l'Atlantique Nord continueront.

L'ambassadeur de Russie en Grande-Bretagne Youri Fedotov "estime que Boris Berezovski essaie de détourner l'attention de ses machinations financières et de se poser en opposant politique.

Cependant, selon plusieurs observateurs, il s'agit, en réalité, d'une nouvelle provocation montée en vue d'aggraver encore plus les rapports entre l'Union européenne et la Russie. Les Etats-Unis peuvent y être intéressés, car un nouveau conflit peut bloquer les négociations sur le partenariat entre l'UE et la Russie, il accélérera le déploiement de l'ABM en République tchèque et en Pologne et isolera Moscou aux négociations sur le statut du Kosovo.

Inquiets du progrès enregistré dans les rapports de la Russie avec l'Allemagne et la France, les Etats-Unis attaquent la Russie depuis le poste avancé qu'est la diplomatie britannique, estime Ivan Melnikov, député à la Douma (chambre basse du parlement russe). Il est certain que le gouvernement "frais émoulu" de George Brown n'agit pas indépendamment, ce qui a été confirmé au cours des débats à la chambre britannique des communes.

James Murphy, jeune ministre d'Etat pour l'Union européenne, n'a pu expliquer aux députés pourquoi Downing Street ne voulait pas extrader Boris Berezovski ou l'échanger contre Andreï Lougovoï, pourquoi le gouvernement sacrifiait les affaires de ses compagnies en Russie et pourquoi il ne tenait pas compte de la position de Moscou sur le Kosovo au Conseil de sécurité de l'ONU.

Londres semble déjà avoir honte de ce show. Le Foreign Office a remis mercredi à l'ambassade russe une note citant les noms des quatre diplomates qui doivent quitter la Grande-Bretagne dans les dix jours (c'est beaucoup). Michael Ellam, porte-parole de Gordon Brown, a fait savoir que le gouvernement consentait à juger Andreï Lougovoï dans un pays tiers, en reconnaissant qu'il ne serait pas "tout à fait correct" de continuer à insister sur son extradition.



Jeudi 19 Juillet 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires