International

Le régime sioniste refuse de coopérer avec l’ONU



Vendredi 11 Avril 2008

Les responsables du régime sioniste s'obstinent dans leur ‎refus de permettre aux rapporteurs et aux experts de l'ONU de se ‎déplacer dans les territoires occupés palestiniens. A la suite de la ‎publication des rapports du Conseil des Droits de l'homme de ‎l'ONU, qualifiant d'actes nazis, les comportements d'Israël, à ‎l'encontre des Palestiniens, le ministère des Affaires étrangères du ‎régime sioniste a annoncé, dans un communiqué, cité, par le ‎quotidien, « Haaretz », son refus d'autoriser les experts de l'ONU, ‎à se rendre dans les territoires occupés palestiniens. Ces derniers ‎avaient, en effet, exprimé leurs inquiétudes, quant à la perduration ‎des crimes allant en s'accentuant, commis, par le régime sioniste, ‎dans les territoires occupés palestiniens. Richard Falk, expert des ‎Droits de l'homme de l'ONU, qui doit remplacer, le mois ‎prochain, Jean Dugar, rapporteur et inspecteur spécial du Conseil ‎des Droits de l'homme, dans les territoires occupés palestiniens, a ‎comparé les crimes du régime sioniste, à l'encontre du peuple ‎palestinien, à ceux commis par les Nazis. Cette position adoptée ‎par Richard Falk et la publication du rapport du Conseil des Droits ‎de l'homme concernant la situation des territoires occupés ‎palestiniens ont suscité les vives réactions des autorités du régime ‎de Tel-Aviv qui s'en sont, violemment, pris aux experts et aux ‎rapporteurs de l'ONU. Il y a un certain temps, Jean Dugar avait fait ‎une assimilation entre le régime sioniste et le régime d'Apartheid ‎en Afrique du sud, qui reposait sur le racisme. En fait, par de telles ‎tergiversations, le régime sioniste veut empêcher les experts des ‎Droits de l'homme de l'ONU et les observateurs internationaux de ‎révéler l'ampleur de ses crimes, à l'encontre du peuple palestinien, ‎notamment, dans la Bande de Gaza. L'intéressant, c'est que les ‎prétendus défenseurs des Droits de l'homme, à savoir, les Etats ‎occidentaux et les instances internationales, dont le Conseil de ‎sécurité, restent, totalement, indifférents et passifs, face aux actions ‎du régime sioniste contre les journalistes et les experts juridiques ‎de l'Organisation des Nations-unies ; ce qui a rendu le régime ‎sioniste encore plus audacieux pour poursuivre ses crimes.


Vendredi 11 Avril 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires