MONDE

Le professeur Ramadan victime d'une parodie de justice.


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 20 Mai 2018 - 21:54 La transaction du siècle bientôt annoncée


Cette affaire judiciaire contre Tarik Ramadan est montée de toute piece par l'extreme droite israelienne et des courants islamophobes français  Le journaliste Pananza et le site Alternative et Resistance ont bien identifié les protagonistes au sein des medias et de la Justice d'Etat. Cette Kabale révèle le caractère encore profondément raciste de l'Etat français.

Ramadan est un prisonnier politique. A defaut de le contrer sur le terrain du débat d'idées, ces ennemis  ont echaffaudé une histoire de viols afin de le faire taire définitivement, croient-ils ! La maniere est coutumière des régimes policiers pour emprisonner leur opposant. Faire d'un opposant politique, d'un intellectuel mondialement connu , un detenu de droit commun.
L'Etat français est gangrené par la politique raciste et coloniale des sionistes, ces derniers  exercent un chantage permanent sur les politiciens francais sous la menace terrifiante "d'antisémite". Ces politiciens,  par crainte d'être ostracisés. trahissent leurs pays, soit  se taisent et se rendent complice des crimes, des campagnes racistes des sionistes, 


Henri
Mardi 13 Février 2018

Prisonnier avant d'avoir été jugé.

Depuis sa garde à vue, toutes les règles de procédure ont été bafouées. C'est à l'accusateur de fournir des preuves et non à l'accusé de fournir les preuves de son innocence. Sinon, n'importe quelle femme peut accuser, elle a 10 ans pour le faire, tout personnage public ou grand patron par exemple, de viol et se voir écroué sur la base des seules paroles de l'accusatrice. 

"La plus grande faiblesse est de croire autrui sur parole, rien n'est plus ordinaire que le mensonge."
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

 Ramadan a été incarcéré le 2 fevrier pour une durée indéterminée  alors que les faits ne sont pas établis.
Pire encore, les faits prouvent au contraire que ces deux femmes racontent des histoires tant leur récit est changeant et contradictoire.

Les droits de l'universitaire Tarik Ramadan ont été pietinés, il n'y a pas eu d'enquête sur les antécédents psychiatriques averés des deux accusatrices internés à plusieurs reprises.
Les faits et les temoignages qui innocentent cet homme ont été ignorés par les enqueteurs et les juges. Ces deux femmes, ex-fans de Ramadan ont cherché à avoir des relations sexuelles avec lui. Ce dernier les a rejetées et aujoud'hui manipulées par Fourest et ses acolytes, elles inventent des viols qui n'ont aucune base factuelle.

L'alibi de l'universitaire pour le 12.11.2009 disqualifie l'accusarice anonyme. Voilà pourquoi cet alibi  a été frauduleusement ignoré afin de l'emprisonner et que les medias puissent le presenter comme coupable. Cela disqualifie une enquête et une justice partiale.
Un fonctionnaire assermenté temoigne qu'Henda Ayari a employé les mêmes méthodes à son encontre, elle l'a harcelé et  menacé de porter plainte contre lui car il refusait de coucher avec elle ! 
Henda Ayari cherche à  rencontrer Ramadan deux ans apres le soi-disant viol, lui témoigne son attachement et les juges ne voient aucune contradiction avec un récit de viol ! Elle a envoyé 280 messages sur Facebook à Ramadan apres qu'il ait supprimé son premier compte car elle le harcelait et le menaçait.

 Voici l'extrait d'un échange :

.."« Salam Tariq comment vas-tu ? » débute Henda Ayari en ce mois de juin 2013. « Salam. J’espère que tu vas bien. Que me vaut l’honneur ? » répond Tariq Ramadan. « Ça fait longtemps, je voulais avoir de tes nouvelles », reprend-elle. 
« Et pourquoi ? Insultes et menaces ont été tes derniers mots. Pourquoi revenir ? » questionne Ramadan.
Henda Ayari s’épanche : « Nous sommes des êtres humains avec nos failles. J’étais dans une période difficile et instable et des personnes qui te haïssent m’ont monté la tête contre toi en te faisant passer pour un monstre pervers et sans cœur. »Plus loin, la fondatrice de l’association Libératrices poursuit dans cette même veine : « Une certaine personne m’a vraiment monté contre toi et m’a dit des choses très graves sur toi. Je l’ai crue et je le regrette car par la suite j’ai constaté que c’était une folle et une hystérique. Je pense qu’elle m’a menti sur beaucoup de choses te concernant. » A aucun moment Henda Ayari ne révèle le nom de cette « personne ».
« C’est trop tard. Tu as trop parlé et tu as fait du mal. Avec des gens aux mauvaises intentions. Sois heureuse maintenant », rétorque l’intellectuel qui vient d’être mis en congé de l’université d’Oxford.
Le lendemain, le 6 juin 2013, après avoir été bloquée par Ramadan, elle lui écrit à nouveau. « Je te demande pas d’oublier mais juste de me pardonner […] je n’ai pas la moindre rancœur contre toi […] je ne souhaite plus que tu reviennes dans ma vie ni qu’on se revoit mais je veux qu’on conserve un esprit fraternel et bienveillant. Tu as tes défauts comme moi mais aussi des qualités alors stp ne me bloque plus. Ne me prive pas de ta page et laisse-moi juste lire tes beaux écrits que j’ai toujours aimés tant lire pour méditer dessus. »


Soit les juges n'ont rien vérifié, mené aucune enquête minutieuse, à charge et à decharge, et alors ils sont coupables de graves negligences et doivent etre demis et sanctionnés ; soit ils avaient connaissance des faits qui démentent les accusations, les ont ecarté afin de justifier son incarceration et alors ils se sont rendus coupables de forfaitures, et ils doivent être jugés. Dans les deux cas, ils ont usurpé la justice dont ils ont la charge. 


Ramadan doit être libéré sans déla et les accusatrices incarcérées pour leurs faux témoignages.

L'enfermer c'esr aussi l'empêcher de se defendre lui-même sur les plateaux de tv. Contrairement à Nicolas Hulot qui lui peut se defendre sur tous les medias, on entend son avocat, une ministre Chiappa vilipendé la presse, des journalistes invoqués la présomption d'innocence. Tandis  que pour Ramadan, ce sont uniquement les 2 accusatrices, leurs avocats,  qui ont pu deverser leurs fiels haineuses et vengeresses sur les medias. Jamais Ramadan n'a pu se defendre sur les tv, radios et journaux, devant le tribunal mediatique ou les journalistes grimés en juge populaire  ont prononcé sa culpabilité à coup de fausses informations, de fakes news. Quelques exemples.

Il n'a pas de passeport égyptien, il n'a jamais été interrogé sur sa cicatrice, il n'a jamais "nié les faits" car il n'y a pas de faits établis à la base de ces accusations, il a toujours denoncé des calomnies et des mensonges. En toute logique, il n'a pas signé un procès-verbal qui répète les mensonges des deux ex-internées.


L'enfermer a aussi pour but de l'isoler et de le briser psychologiquement. Depuis le 31 janvier, il est placé à l'isolement et sa famille se voit refuser le droit d'accès pour une visite et même un simple contact telephonique. Ces procédés inhumains sont réservés  au prisonnier politique, ils  sont toujours la règle.


C'est extrêmement grave. Cela prouve la volonté de jeter Ramadan en prison par tous les moyens. En l'enfermant, ils veulent le salir alors qu'aucun fait, aucune preuve de sa culpabilité n'a été apportée, ils cherchent à encourager d'autre femmes déséquilibrées à fournir d'autres témoignages mensongers : " Porter plainte, nous vous croiront sur parole, nous rejeterons les faits à decharge, vos accusations, vos paroles constituent des preuves " Les juges ne se  comporten-ils pas t comme des partisans de Fourest ?


Nous sommes dans un jugement poltique,  de type néo-colonial.  Cest à dire grossier et vulgaire, qui ne s'embarasse pas d'apparence de règles de  droits.

Tous les faits à la decharge de Ramadan prouvent le caractère mensonger de ces accusations,  la dissimulation d'un alibi factuel, les contradictions flagrantes dans le recit du soi-disant viol, le temoignage d'un fonctionnaire assermenté  devrait conduire la ministre de la justice à la destitution des juges pour leur négligences coupables dans leur décision.
Que ce soient pour Darmanin, Haziza ou Hulot, il n'y a jamais eu de garde à vue, ni de poursuite par le parquet, ni d'emprisonnement sur la base des paroles de l'accusatrice. 

Seule la volonté d'emprissonner Ramadan en raison de ses opinions politiques et religieuses, a motivé la décision des juges. C'est pourquoi, ils se sont appuyés sur les seules histoires des accusatrices.

C'est extrêmement grave. D'autant plus qu'ils ont justifié leur motivation de l'incarcerer pour encourager d'autres femmes à produire des accusations, des recits de viols afin de nourrir les deux premiers recits que les faits démentent. Ce qui reviendrait à considérer comme vrai les premieres accusations infondees, par d'autres temoignages dont les juges se moquent de verifier s'ils sont etablis ou non. Ainsi, pour que le scandale de ses faux temoignages n'eclatent pas, ils ne voient pas d'autres solutions de produire d'autres mensonges qui viendraient confirmer les premiers mensonges. Sa detention à durée indéterminée prendra fin lorsque les accusateurs auront fini  de collecter de faux temoignages que ces juges considereront comme parole d'évangile pour pouvoir le condamner à une lourde peine d'enfermement , pense-t-il ?


Aujourd'hui les vieux reflexes racistes, institutionnalisés au plus haut niveau, peuvent laisser croire que seules les arabes importants, les "ennemis musulmans" peuvent être traités comme des voyous de cité par des juges partiaux et militants, les cas Hulot et Darmanin semblent le confirmer. C'est un arabe, que des juges, des medias le traitent comme un criminel sans produire le moindre fait, alors que les preuves demontrent le caractere mensongers des accusartrices, ne choquera pas l'opinion public.



En verité des groupes politiques ont compris,  comment on pouvait faire chanter et emprissonner si nécessaire n'importe qu'elle gêneur, adversaire, concurrent grace à une justice d'exception reservée aux seules femmes à qui l'on donne le statut de victime par nature.
Ce que l'on pense reservé aux arabes et aux etrangers, tres vite s'étendra   au reste de la populaion.



Le monde regarde la France . Il serait sain et salutaire  pour la Republique que d'autre juges, que le syndicat de la magistrature, des partis politiques dit progressistes, des intellectuelles ne laissent pas une pareiille forfaiture, une telle parodie de justice ou la calomnie se transforme en fait recevable ,  se mener tranquillement au nom de la France contre un grand intellectuel suisse, mondialement connu pour ses ideaux de paix et de fraternité.

C'est cette image de l'Islam et des musulmans, pacifiques, tolerants et rationnels  que les islamophobes tentent de detruire à travers le professeur Tarik Ramadan. Afin de presenter l'Islam et les musulmans comme les ennemis à abattre. 


Cette caricature de justice ne manquera pas de se retourner contre ses épigones.


 L'affaire de la belle et talentueuse Manel  chassée de The Voice pour son voile et ses opinions politiques est une autre illustration du poids de l'extreme-droite.


"On peut faire beaucoup avec la haine, mais encore plus avec l'amour" . Shakespeare W.

 


Mardi 13 Février 2018


Commentaires

1.Posté par paponad11@hotmail.com le 13/02/2018 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la france est devenu le pays des droit du sionisme et de l imperialisme,le pays des droits de l homme ne merite pas d'etre attribué à la france du crif. OU SONT CES PROGRESSISTES qui militent pour la justice et le droit, les cas de grandes personnalités comme DSK et bien d'autres n ont pas eu cette peripetie malheureuse
tarek est un erudit qui a mis à mal par les idées tous ceux qui voulaient se dire connaisseur sur le bien.
Tarek devrait croire que l'histoire de Josephe est en lui comme un bien ces malfamés auront leur tribut le moment opportun. l'islam est une religion de fraternité de justice et de droit et aucun des mortels ne s'auraient ne peu l'egaler.
c'est un proces politique mis dans le droit commun ou les motifs des accusatrices sont insenser car par derriere il ya du bakchich des hommes sales et degueulasses

2.Posté par Khayyan le 14/02/2018 22:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'état de santé de l'islamologue, atteint d'une sclérose en plaques et d'une maladie non identifiée, se serait fortement dégradé en détention, révèle « Le Parisien ».

Ce journal a fait un excellent travail d'enquête, il révèle dans ces derniers articles de nouveaux mensonges dans les recits des deux plaignantes. Il révèle aussi que la decision d'incarcerer Mr Ramadan repose uniquement sur les remoignages dementis par les faits des deux accusatrices.
Le magistrat se fonde sur le récit des victimes présumées. « Les déclarations de Christelle (NDLR : la première plaignante) sont particulièrement circonstanciées, réitérées et constantes […] . Sauf qu'un mensonge détaillés, réitéré et constant reste un mensonge. Le role d'un juge est de verifier si ces paroles ne sont pas contradictoires ni dementies par des faits présentés par l'accusé.
Or, les faits démontrent que ce sont de faux temognagnes. L'incarceration n'est ni fondé ni motivé par des faits qui confirment les récits de viols, ils sont dementis par les faits. C'est une decision arbitraire qui pietine les regles de justice

Le plus grave, le tres mauvais etat de santé de Ramadan connu par les trois magistrats est incompatible avec une incarceration. C'est une decision encore plus grave, elle porte atteinte à la vie du justiciable. Incarcération fondée à charge, elle constitue en plus une volonté manifeste d'attenter à la vie de l'accusé, au vue de ses antecedents medicaux et du résultat previsible.

Le journaliste parle de maladies non identifiée. Je crains fort que Mr Tarik ait été empoisonné en prison comme Arafat le fut ? Ces jours sont peut-etre comptés.
Les temoignages des deux accusatrices se sont effondrés et une enquête à charge, constituent des éléments majeurs pour l'innocenter.
Devant ce scandale judiciaire qui ne manquera pas d'eclater aux yeux du monde entier, il est probable qu'ils aient décidé de l'empoisonner afin d'éviter que le scandale ne les rattrape. L'universitaire mort, il n'y a plus d'affaire, plus de danger d'etre traduit devant une cour de justice. Il se trouvera des medias à travers l'extreme-droite israelienne pour affirmer qu'il s'est suicidé donc il etait coupable.

il restera juste en memoire de l'opinion public un homme que des medias et des juges ont présenté comme un violeur.

J'espère que je me trompe. Cependant, le fait qu'il ne soit pas hospitalisé d'urgence constitue la preuve d'un acharnement meurtrier.

L'Etat français et ces fonctionnaires responsables devront en repondre devant la cour européenne.

3.Posté par Baudelaire el Ghazali le 17/02/2018 12:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici un extrait d'un article de la Tribune de Genève qui montre encore une fois que les accusatrices ont menti, que nous sommes bien en présence d'un plan concerté entre les ennemis politiques de l'universitaire Ramadan dont certains ont été condamné pour diffamation comme C. Fourest et A.Sfeir. Les deux menteuses ont affirmé qu'elles ne se connaissaient pas, qu'elles ne connaissaient pas Fourest... Les accusateurs s'emmêlent dans leurs ignomineuses calomnies. Une fois la pelote à mensonge déroulée, nul ne peut l'arreter car les menteuses sont contraintes de mentir toujours plus jusqu'à la nausées
Le refus du ministre de la jusice de saisir l'inspection generale pour savoir quel magistrat a retenu un alibi qui prouve que la plaignante ment, denote une volonté d'entraver la manifestation de la vérité. Une entrave complice aggravé par le fait qu'un juge d'instruction lié a C. Fourest connaissait l'accusatrice anonyme. Que ce juge travaille dans le meme pole que les trois juges (Camille Guillermet, Cyril Paquaux et Camille Palluel) qui ont illegalement enfermé Ramadan, afin de le presenter aupres des medias comme coupable. Empecher cette enquete, Pourquoi interdire une enquete qui permettra aussi de savoir si ces juges sont lies au camp Fourest ?

'ombre d'une collusion dénoncée par la défense

Dans une contre-attaque, les avocats de M. Ramadan ont porté plainte pour subornation de témoins en visant nommément l'essayiste Caroline Fourest, adversaire de longue date de l'islamologue.

Dans leurs investigations, les enquêteurs ont mis au jour que les deux plaignantes ont partagé des contacts réguliers avec plusieurs détracteurs de l'intellectuel. Selon un procès-verbal dont l'AFP a eu connaissance, les relevés téléphoniques ne font apparaître aucun contact direct entre Henda Ayari et Christelle entre le 6 mai et le 6 novembre 2017.

En revanche, ils montrent des communications fréquentes de chacune avec la ligne de Fiammetta Venner, une intime de Mme Fourest (116 fois pour Christelle et 156 pour Mme Ayari), sur cette même période de six mois.

Alors que les plaignantes affirmaient ne pas se connaître, l'enquête a montré qu'elles s'étaient parlé plusieurs années auparavant
. Elles ont invoqué une méprise car elles n'avaient alors eu que de brefs échanges téléphoniques parmi d'autres contacts avec de potentielles victimes. Le tout dans un climat, selon elles, de menaces de l'entourage de Tariq Ramadan.

Les plaignantes et d'autres personnes entendues ont évoqué devant les enquêteurs les liens noués, avant le premier dépôt de plainte, avec d'autres femmes disant avoir été agressées sexuellement par M. Ramadan, mais aussi avec des opposants à l'islamologue.

Des liens étroits

Parmi ces derniers, laVoici un extrait d'un article de la Tribune de Genève qui montre encore une fois que les accusatrices ont menti, que nous sommes bien en présence d'un plan concerté entre les ennemis politiques de l'universitaire Ramadan dont certains ont été condamné pour diffamation comme C. Fourest et A.Sfeir. Les deux menteuses ont affirmé qu'elles ne se connaissaient pas, qu'elles ne connaissaient pas Fourest... Les accusateurs s'emmêlent dans leurs ignomineuses calomnies. Une fois la pelote à mensonge déroulée, nul ne peut l'arreter car les menteuses sont contraintes de mentir toujours plus jusqu'à la nausées

'ombre d'une collusion dénoncée par la défense

Dans une contre-attaque, les avocats de M. Ramadan ont porté plainte pour subornation de témoins en visant nommément l'essayiste Caroline Fourest, adversaire de longue date de l'islamologue.

Dans leurs investigations, les enquêteurs ont mis au jour que les deux plaignantes ont partagé des contacts réguliers avec plusieurs détracteurs de l'intellectuel. Selon un procès-verbal dont l'AFP a eu connaissance, les relevés téléphoniques ne font apparaître aucun contact direct entre Henda Ayari et Christelle entre le 6 mai et le 6 novembre 2017.

En revanche, ils montrent des communications fréquentes de chacune avec la ligne de Fiammetta Venner, une intime de Mme Fourest (116 fois pour Christelle et 156 pour Mme Ayari), sur cette même période de six mois.

Alors que les plaignantes affirmaient ne pas se connaître, l'enquête a montré qu'elles s'étaient parlé plusieurs années auparavant
. Elles ont invoqué une méprise car elles n'avaient alors eu que de brefs échanges téléphoniques parmi d'autres contacts avec de potentielles victimes. Le tout dans un climat, selon elles, de menaces de l'entourage de Tariq Ramadan.

Les plaignantes et d'autres personnes entendues ont évoqué devant les enquêteurs les liens noués, avant le premier dépôt de plainte, avec d'autres femmes disant avoir été agressées sexuellement par M. Ramadan, mais aussi avec des opposants à l'islamologue.

Des liens étroits

Parmi ces derniers, la femme du chercheur Gilles Kepel, spécialiste de l'islam et lui aussi adversaire du théologien, a raconté début décembre avoir rencontré «il y a huit ou neuf ans», à Paris, Christelle en compagnie d'une animatrice de la radio Beur FM, dans un procès-verbal dont l'AFP a eu connaissance.

Après cette entrevue, Christelle a été présentée à Caroline Fourest puis l'a accompagnée sur le plateau d'une émission de télévision, où elle débattait précisément avec Tariq Ramadan.

Le numéro de l'animatrice radio apparaît également dans le relevé téléphonique établi par les enquêteurs: elle a été en contact 151 fois avec Christelle et 57 fois avec Henda Ayari sur la période mai/novembre 2017.

Des éléments qui pourraient être utilisés par la défense de Tariq Ramadan pour discréditer les témoignages des plaignantes en les accusant de s'être concertées. Les plaignantes, elles, décrivent leur besoin de nouer des contacts pour faire front face à l'entourage de l'intellectuel. (afp/nxp)

Créé: 16.02.2018, 20h21

https://www.tdg.ch/monde/m-etranglee-tres-fort-giflee-violemment/story/30934284

4.Posté par Saber le 17/02/2018 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

OU SONT CES PROGRESSISTES qui militent pour la justice et le droit ?

Simple à dire, ils sont tous sionistes

5.Posté par Baudelaire el Ghazali le 18/02/2018 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils se sont soumis par lacheté au terrorisme sioniste, ils ne pensent plus et se taisent dans l'espoir que les factions à l'interieur de l'appareil d'Etat les laisseront tranquille. Silence lache et complice de Plenel, Morin, Melenchon et sa France Soumise et tant d'autres qui se targuent d'etre des intellectuels de la libre pensée !
Cette cabale orchestrée par Molins au sein de la justice et donc le president Macron et son gouvernement est en train de leur eclater au visage.

Leur assurance est à l'aune de leur bêtise criminelle. Alors qu'il est gravement malade, que les medecins répètent qu'ils ne peut pas etre incarcéré , que son etat se deteriore rapidement, qu'on l'oblige à se deplacer en ambulance, les juges ont la cruauté d'exiger une nouvelle expertisse medicale et le laisser ainsi dépérir. Au point que c'est le directeur de la prison qui le fait hospitalisé pour n'être pas rendu responsable de sa mort en prison ?


Les juges ont foulé aux pieds la dignité de sa personne, il y a une volonté de le violenter et de le réduire au silence . Pris de panique car ce sachant decouvert dans leur forfaiture, l'usurpation de leur fonction de juge, ils tentent de neutraliser Ramadan afin que le proces n'ait pas lieu et surtout qu'ils ne soient pas eux-memes poursuivis pour leurs crimes.
Ces juges ont délibérément organisé une condamnation mediatique pour salir un symbole intellectuel de l'Islam de tolerance, de paix et d"intelligence partagée.
L'Etat francais s'est dangereusement israélisé, les methodes utilisés sont celles de l'Etat raciste et colonial israélien.
Les sionistes ont gravement engagé les politiciens de droite et de gauche dans leur guerre contre tous les musulmans

Le chantage permanent à l'antisémitisme les conduit à renoncer à leur libertés pour preserver leur confort de vie.

Il est urgent de reagir, de manifester contre cet Etat et cette justice raciste qui usurpent notre republique democratique et sociale au profit d'un regime raciste qui veut imposer par des moyens terroristes ses lois racistes et islamophobes en France
.

Les sionistes cherchent à declencher une guerre civile en France afin d'engager le peuple de France dans leurs guerres de pillages et de conquêtes des pays musulmans.

Nous devons les combattre en nous unissant par delà nos differences et les empêcher de réaliser cette entreprise d'oppresion et de mort, à l'image de ce que vivent les Palestiniens depuis 70 ans.

"Laissez passer une injustice, vous êtes sûr qu'elle en engendrera des milliers."
Citation de Émile de Girardin ; La liberté dans le mariage par l'égalité (1854)

6.Posté par Saber le 18/02/2018 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Laisser passer une injustice c'est comme abjurer à ce qu' on croit. L'hypocrisie et le silence des imams de France est une preuve de leur adhérence au mondialisme criminel et pervers Laânatou Allah sur les hypocrites de France

7.Posté par berneron le 10/03/2018 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je pense que vous pourriez etre tous ridicules si tariq ramadan venait a avouer ce qu il pourrait faire devant la multiplication des preuves ne serait ce que pour permettre a sa femme et surtout a ses enfants de survivre dignement a tout cela
soyez vigilants car des hommes biens plus grands que tariq ont faute par le passe
on ne gagne rien a croire qu un homme est nfaillible
ce qui lui est arrive est arrive a tant de personnes grisees par le pouvoir

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires