Proche et Moyen-Orient

Le président Ahmadinejad condamne le raid américain ‎contre la Syrie


Dans la même rubrique:
< >


Samedi 1 Novembre 2008

Le président Ahmadinejad condamne le raid américain ‎contre la Syrie
Lors d'une conversation téléphonique, vendredi, ‎avec son homologue syrien Bechar Assad, le président ‎Mahmoud Ahmadinejad a condamné le raid américain ‎contre un village en Syrie, tuant et blessant des civils. De ‎tel acte prouve, une fois de plus, que l'administration ‎américaine n'a aucune place dans la région où elle a ‎échoué, a affirmé Mahmoud Ahmadinejad.

Pour sa part, ‎le président syrien Bechar Assad a remercié le peuple et ‎le gouvernement iraniens pour leur prise de position de ‎principe avant d'ajouter que :" Ce faisant, les Etats-Unis ‎cherchent à porter préjudice au peuple syrien. A leur ‎grand dam, le coup s'est retourné vers eux-mêmes, de ‎sorte que la population de vingt millions d'âmes du pays ‎en est sortie encore plus renforcée et plus solidaire." ‎Dimanche soir, le 26 octobre, quatre hélicoptères de ‎l'armée américaine ont violé l'espace aérien de la Syrie et ‎frappé un bâtiment civil dans la région d'Al- Boukamal, ‎près de la frontière irakienne. L'attaque a fait 8 tués, tous ‎des civils syriens, déferlant une vague d'indignation et de ‎condamnation. Les Américains prétendent avoir ciblé ‎une région dont se servent les paramilitaires liés à Al-‎Qaïda pour armer des rebelles agissant en Irak, faux ‎argument qui ne tient pas évidemment. Le bâtiment en ‎train de construction frappé par les hélicoptères ‎américains se trouve dans un village frontalier très ‎éloigné et cinq des huit victimes étaient d'une même ‎famille, selon des images diffusées par la télévision ‎syrienne.

Tout récemment, le président irakien Jalal ‎Talabani disait aux journalistes que son pays n'avait ‎aucun problème sur le plan sécuritaire, ni avec la Syrie, ‎ni avec l'Iran. Il a également affirmé que les Syriens et ‎les Iraniens se montraient entièrement coopératifs avec ‎les responsables sécuritaires irakiens. Ceci étant les ‎opérations héliportées américaines contre la Syrie ‎visaient en fait à saper les relations entre Damas et ‎Bagdad.

En fait, le très controversé accord ‎de sécurité que les Américains comptent signer avec les ‎responsables irakiens aurait pour l'objectif d'assurer la ‎sécurité de l'Irak, comme le prétendent côté américain, en ‎échange des agressions sporadiques, contre ses ‎frontières. La récente agression américaine contre la ‎Syrie devrait prévenir cette réalité que tout accord ‎prévoyant la poursuite de la présence américaine dans la ‎région y fomentera la violence et l'insécurité. Une fois ‎leurs intérêts menacés, les Etats-Unis n'hésiteraient pas à ‎y sacrifier le peuple irakien voire ceux des pays voisins, ‎en agressant leurs territoires.

L'Amérique est le facteur ‎même de l'insécurité dans la région, comme l'a très bien ‎remarqué le président Mahmoud Ahmadinejad, dans sa ‎conversation téléphonique avec son homologue syrien ‎Bechar al-Assad. C'est un argument partagé par ‎beaucoup d'Etats et de nations dans la région aussi bien ‎que dans le monde qui ont tous un seul et même message ‎aux Américains: "Quittez le Moyen-Orient!"‎


Samedi 1 Novembre 2008


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires