International

Le nouveau rôle de l'ONU, en Irak


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 14 Mars 2020 - 00:05 Coronavirus au Maroc



Irib
Vendredi 3 Août 2007

Les Etats-Unis et la Grande Bretagne ont distribué aux membres du Conseil de sécurité un projet de résolution, prévoyant d'étendre le rôle de l'ONU, en Irak. Ce projet de résolution préconise d'élargir le rôle politique de l'ONU, pour renforcer la réconciliation nationale, résoudre les conflits internes, aider les réfugiés à rentrer chez eux et gérer les assistances humanitaires. C'est pour la première fois que les occupants parlent de la nécessité d'un rôle plus actif de l'ONU, en Irak. On se souvient très bien que les Etats-Unis ont contourné l'ONU, le plus grand et le plus important organe international, pour lancer, unilatéralement et illégalement, une guerre d'agression contre l'Irak. Ceci dit, dès l'occupation de l'Irak, le personnel de l'ONU a été visé par des attentats terroristes. Le représentant de l'ONU et 23 autres personnes ont été tués, en août 2003, dans une explosion, au siège de l'ONU, à Bagdad. Par ailleurs, depuis l'occupation de l'Irak, l'ONU a critiqué l'action américaine et exprimé ses inquiétudes quant à l'insécurité et aux violences, dans ce pays, tout en essayant de porter l'attention de la Communauté internationale sur la crise irakienne. Et au cours de ces deux dernières années, l'ONU a eu une présence active, dans plusieurs réunions internationales concernant l'Irak. Ceci étant, la décision, prise, par les Etats-Unis et la Grande Bretagne, d'élargir le rôle de l'ONU, s'explique par les problèmes et les défis auxquels sont confrontés, actuellement, les occupants de l'Irak, sans pourtant oublier le fait que la politique irakienne de Bush est très contestée à l'échelle internationale. Au cours de l'année dernière, les autorités de la Maison Blanche ont tout fait pour attribuer les violences et l'insécurité, en Irak, aux conflits inter-ethniques et inter-confessionnels, pour, ainsi, justifier la présence militaire prolongée des Etats-Unis, dans ce pays. Ceci dit, les violences font rage, en Irak, en dépit de l'envoi de forces américaines supplémentaires. En fait, l'insécurité et les violences, en Irak, sont dues, indiquent les analystes, à la pérennisation de l'occupation de l'Irak et, également, au soutien, accordé, par les occupants, aux groupes et aux courants politiques intérieurs et régionaux, avec, pour objectif, de mettre sous pression le gouvernement légal irakien et d'entraver le processus politique du pays. C'est pour cette raison que la décision américano-britannique d'élargir le rôle de l'ONU, en Irak, est sujette à caution, aux yeux du peuple irakien, car, par une telle décision, les Etats-Unis et la Grande Bretagne, qui ont marginalisé, jusqu'à présent, l'ONU, pourraient légitimer les actes qu'ils y commettent.


Vendredi 3 Août 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires