Société

Le monde franchit le cap "historique" du milliard de personnes affamées


Dans la même rubrique:
< >


Samedi 20 Juin 2009

Le monde franchit le cap "historique" du milliard de personnes affamées
Le monde a franchi en 2009 le cap "historique" du milliard de personnes sous-alimentées en raison de la crise économique, a annoncé vendredi à Rome l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). 
 
"C'est avec un grand regret que je dois annoncer que nous avons plus de victimes de la faim aujourd'hui que jamais auparavant dans l'histoire de l'humanité", a déclaré à la presse Jacques Diouf, directeur général de la FAO en présentant un rapport de la FAO.
   
"Un sixième de l'humanité est victime de sous-alimentation, comme jamais auparavant", écrit la FAO dans ce rapport préliminaire consacré à l'insécurité alimentaire.
   "Un milliard et 20 millions de personnes souffrent de la faim comme conséquence d'un mélange dangereux entre la crise économique et les prix alimentaires élevés", a expliqué M. Diouf.
  
Il a déploré cette "combinaison dévastatrice pour les populations les plus vulnérables" qui a révélé "la fragilité du système alimentaire".
   
La FAO souligne dans son rapport que la situation actuelle "n'est pas le résultat de mauvaises récoltes au niveau mondial" mais est due à "la crise économique mondiale qui a provoqué baisse des revenus et pertes d'emplois".
   
En 2009, "compte tenu essentiellement des chocs de la crise économique et des prix souvent élevés des denrées alimentaires sur le plan national, le nombre des victimes de la faim devrait augmenter globalement d'environ 11%", selon les projections de la FAO qui s'appuient sur une étude du Service de recherches économiques du département américain de l'Agriculture.  
 
"Un monde affamé est un monde dangereux", a déclaré pour sa part Josette Sheeran, directrice du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), rappelant que la faim mène "aux émeutes, à l'immigration ou à la mort". 
 
 "Nourrir la population doit devenir la principale priorité", a-t-elle ajouté, dénonçant "le triste cap historique" que l'humanité a franchi.
   
Selon la FAO, la "quasi-totalité des personnes sous-alimentées vivent dans les pays en développement".
   
Elles seraient "642 millions en Asie-Pacifique, 265 millions en Afrique sub-saharienne, 53 millions en Amérique latine et dans les Caraïbes, 42 millions au Proche-Orient et en Afrique du Nord et 15 millions dans les pays développés".
   
Le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde est passé de 825 millions pendant la période 1995-1997 à 873 millions pendant celle de 2004-2006, selon l'agence spécialisée des Nations unies. En 2008, il a atteint
915 millions.  
"Nous avons besoin d'un nouvel ordre mondial alimentaire", a estimé M. Diouf, évoquant un sommet mondial sur l'alimentation que la FAO souhaite organiser en novembre prochain.
   
"Le problème de la sécurité alimentaire est un problème politique", a-t-il lancé, réclamant de "de plus importants investissements dans l'agriculture".
   
 Au cours d'un sommet à Rome en juin 2008, les pays membres de la FAO avaient réaffirmé leur engagement à réduire de moitié le nombre de personnes souffrant de la faim d'ici à 2015.
  
Vendredi, M. Diouf a reconnu que cet objectif n'était "plus réaliste". Il a cité comme exemple celui de plusieurs pays d'Amérique latine qui se sont fixés comme objectif d'éradiquer complètement la faim chez eux mais d'ici 2025.
   
Les estimations alarmantes de la FAO ont été publiées à trois semaines du sommet du G8, le groupe des huit pays les plus industrialisés du monde, qui aura lieu à L'Aquila, du 8 au 10 juillet.
   Le thème de la sécurité alimentaire, en particulier en Afrique, sera l'un de ceux abordés au cours du sommet.
 
Par Ljubomir MILASIN
( AFP )


Samedi 20 Juin 2009


Commentaires

1.Posté par rudolph le 20/06/2009 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui c'est un projet du monde çà.... au fait, vous faites des pubs pour danette maintenant?

2.Posté par melina nilles le 21/06/2009 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

une crise fabriquée de toute pièces par les pays enrichis par le colonialisme et l'impérialisme et qui continuent de piller et d'affamer tous ces gens, et nous sommes peut-être sur la bonne voie pour grossir le flot des affamés dans le futur :

Aux innocents les mains pleines : petite injection de rappel
Il faut arrêter de nous voiler le face ! Nous avons les mains sales, très très sales... voici une petite série d'articles pour en attester, et aller plus loin dans nos prises de conscience et de position :

http://www.cadtm.org/spip.php?article4389
(...)La dette du Tiers Monde ou comment fabriquer les conditions d’exploitation et d’esclavage
Les grandes puissances, les institutions financières internationales (FMI et Banque mondiale), les entreprises multinationales, notamment à travers le mécanisme de la dette, sont responsables du pillage de l’économie des pays du tiers-monde et des libertés des peuples du Sud. La dette des Pays en voie de développement est estimée à 3 360 milliards de dollars. Elle maintient 85% de l’humanité dans la misère : les pays pauvres payent plus pour leur dette que pour leurs budgets de santé et d’éducation réunis. Ces pays ont remboursé l’équivalent de 102 fois ce qu’ils devaient en 1970, mais entre temps leur dette a été multipliée par 48 |3| . La dette est un des mécanismes du maintien et de fabrication des conditions d’exploitation et d’esclavage. Abolir la dette de manière totale et sans condition, constituerait un premier pas important pour l’abolition de l’esclavage.(...)


Mines et carrières : l’autre calvaire des enfants au travail
L’OIT célèbre le 12 juin la Journée mondiale contre le travail des enfants
Selon les estimations de l’Organisation internationale du travail (OIT), ils sont au moins un million sur les 245, 5 millions d’enfants qui travaillent dans le monde, à exercer le pénible ‘métier de mineur’. A l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants, qui se célèbre le 12 juin, l’ OIT, invite la communauté internationale à s’engager pour mettre fin, d’ici 10 ans, au travail des enfants dans les mines et les carrières.(...)
http://www.afrik.com/article8498.html



Sudan's military and child welfare authorities have partnered with the United Nations Children's Fund (UNICEF) to protect children's rights and prevent the recruitment of child soldiers in the war-torn African nation.

The Sudan Armed Forces (SAF), Sudan's National Council for Child Welfare (NCWW) and UNICEF signed a memorandum of understanding yesterday to create a Child Rights Unit in the SAF to enforce the 2007 Sudan People's Armed Forces Act, which sets 18 as the minimum age for armed forces recruitment. The Unit will also help SAF educate personnel about the Act and other child protection laws ratified by Sudan. NCCW and UNICEF will give the Unit technical support. UNICEF will also offer more specialized training and funds for the Unit to carry out its work.(...)
http://www.africaontv.com/Members/rebecca/news/sudan-government-and-unicef-sign-agreement-to-protect-children


Les entreprises multinationales dans des situations de conflits violents
et de violations généralisées des droits de l’homme
http://www.oecd.org/dataoecd/46/10/2757798.pdf

un exemple de multinationale parmi tant d'autres :
http://www.cogema.fr/scripts/areva-nc/publigen/content/templates/show.asp?P=7150&L=FR&SYNC=Y

Mines en cours d'exploitation
AREVA NC est l'un des leaders mondiaux de la production d'uranium naturel dont il produit plus de 6 000 tonnes par an, soit environ 15 % de la production minière mondiale. AREVA NC dispose de réserves d'uranium dans de nombreux pays à travers le monde, dont le Niger, le Canada, le Kazakhstan, la Centrafrique et la Namibie.

La dernière mine exploitée en France (La Société des Mines de Jouac) a fermé en 2001 après épuisement de ses ressources. AREVA NC est aujourd'hui l'exploitant de gisements au Niger, au Canada et au Kazakhstan et poursuit son effort de prospection, notamment au Canada, en Afrique (Centrafrique, Namibie, Afrique du Sud, Gabon, Sénégal), au Proche Orient (Jordanie) et en Asie Centrale (Mongolie) afin de consolider ses acquis et renouveler ses réserves à travers le monde.

Le savoir-faire acquis par AREVA NC dans le domaine de l'uranium lui a également permis de diversifier ses activités dans la recherche et l'exploitation d'or, en particulier au Soudan, en Côte d'Ivoire, en Australie et en France.

AREVA NC détient aussi des actions du groupe minier et métallurgique ERAMET exploitant de nickel et de ses filiales COMILOG et ERAMET MANGANESE ALLIAGE, spécialisées respectivement dans l'exploitation et la transformation du manganèse.


Au Niger

Site de Somaïr, Niger

AREVA NC est l'opérateur des deux sociétés SOMAÏR (63,4 % AREVA NC, 36,6 % Etat nigérien) et COMINAK (34 % AREVA NC, 31 % Etat nigérien, 25 % société japonaise OURD, 10 % société espagnole ENUSA), qui exploitent une série de gisements d'uranium d'origine sédimentaire situés sur la bordure ouest du massif de l'Aïr, dans le nord du pays.

SOMAÏR (Société des Mines de l'Aïr) est entrée en production en 1971. Depuis sa création, elle a produit plus de 46 000 tonnes d'uranium à une teneur d'environ 3 kg d'uranium par tonne de minerai, à partir de mines exploitées à ciel ouvert. La production en 2007 s’est elevée à 1750 tonnes d'uranium sous forme de concentré.

COMINAK (Compagnie Minière d'Akouta) a produit plus de 57 000 tonnes d'uranium depuis sa création en 1978. Du fait de leur profondeur (250 mètres), les gisements sont exploités en souterrain. Leur teneur moyenne est de 4,5 à 5 kg d'uranium par tonne de minerai et la production en 2007 était de 1403 tonnes d'uranium sous forme de concentré.


Areva au Niger


Au Canada

Mine de Cigar Lake, Canada

Au Canada, les productions d’AREVA proviennent de deux sites miniers : McClean Lake, exploité par AREVA et McArthur River exploité en joint-venture avec Cameco Corporation. Un troisième
gisement, Cigar Lake, également opéré par Cameco Corporation pourrait être mis en exploitation dans les prochaines années. Enfin, AREVA est également détenteur du projet Midwest en partenariat avec les sociétés Denison Mines Ltd et Overseas Uranium Resources Development Company Ltd (OURD, Japon).

Ces sites sont tous situés à environ 600 km au nord de Saskatoon, dans le bassin de l’Athabasca, province de la Saskatchewan. Le groupe met en place, dans chacun des sites qu’il exploite et sur l’ensemble de ses activités, des systèmes de management environnemental conformes à la norme internationale ISO 14001. Les sites de McClean Lake, Cluff Lake (fermé il y a 5 ans) et les
activités d’exploration ont obtenu la certification correspondante, respectivement en 2000 et 2004.
Depuis deux ans, AREVA augmente très nettement son effort d’exploration au Canada, particulièrement dans le bassin de l’Athabasca, qui reste la zone uranifère la plus prometteuse du Canada, mais aussi au Québec et au Nunavut.

McCLEAN LAKE
McClean Lake est détenu et opéré à 70 % par AREVA avec comme partenaires Denison Mines Ltd à 22,5 % et OURD (Overseas Uranium Resources Development Company Ltd, Japon) à 7,5 %.
Les premières productions d’uranium ont débuté en 1999 à partir du minerai extrait de petits gisements proches de la surface. Les minerais extraits sont traités dans l’usine de Jeb, mise en service il y a moins de 10 ans. Cette usine d’une capacité de l’ordre de 3 000 tonnes (8 millions lbU3O8) fait l’objet de travaux d’extension afin d’en augmenter la capacité dès 2009. Cette joint-venture emploie 450 personnes dont plus de 40 % issues des communautés locales.

McARTHUR RIVER
McArthur River est exploité par Cameco Corporation qui en détient 69,8 % (part AREVA : 30,2 %). McArthur River est le plus grand gisement d’uranium mondial à forte teneur. Il a été découvert en 1988 et l’extraction a commencé en décembre 1999. Compte tenu des fortes teneurs, les méthodes d’exploitation utilisent des équipements télécommandés afin d’éviter le contact direct des mineurs avec le corps minéralisé en place. Les minerais extraits sont traités dans l’usine de Key Lake à 100 km environ au sud du gisement. Cette usine est opérée par Cameco Corporation qui détient 83,3 % des arts, AREVA en détient 16,7 %. Cette JV emploie environ 310 personnes. Depuis l’incident de creusement survenu en 2003, ayant entraîné le noyage partiel de la mine, de nouvelles procédures opératoires et de nouvelles capacités de pompage ont été mises en oeuvre avec succès sous le contrôle de l’administration provinciale.

CIGAR LAKE
Cigar Lake sera exploité par une JV composée de Cameco Corporation (50,03 %), AREVA (37,1 %), Idemitsu Uranium Exploration Canada Ltd (7,88 %) et Tepco Resources Inc. (5 %). Cigar Lake est le deuxième gisement mondial d’uranium à forte teneur après celui de McArthur River. AREVA a découvert le gisement en 1981 puis contribué au développement de la méthode d’exploitation. Situé à 450 mètres sous la surface, dans des roches fracturées, poreuses et gorgées d’eau, le gisement ne peut être exploité par des méthodes conventionnelles. Une technologie par congélation permettant de durcir les terrains est donc à l’essai. L’abattage du minerai se fera à l’aide d’un jet d’eau à haute pression (technique du Jet Boring). Les galeries d’infrastructures (équipement, sondages de congélation et Jet Boring) sont toutes placées dans les roches plus résistantes situées sous le gisement. En décembre 2004, après obtention des autorisations administratives, les partenaires ont décidé la mise en exploitation du gisement, ce qui a permis le démarrage de la phase de construction. Le 23 octobre 2006, un effondrement localisé de la galerie d’accès au niveau d’exploitation supérieur sous la nappe aquifère a entraîné l’inondation totale de la mine. Les forages de colmatage pratiqués depuis la surface, visant à obturer avec du béton la galerie effondrée, sont terminés. À ce stade, Cameco estime que
l’exploitation pourrait démarrer dans les prochaines années sous réserve de l’approbation de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CNSC). En pleine capacité, Cigar Lake devrait produire annuellement 6 900 tonnes d’uranium (18 millions lbU3O8). Pendant la première phase de l’exploitation (environ 15 ans), le minerai extrait sera traité dans les usines de McClean Lake et de Rabbit Lake.


Au Kazakhstan

Construction de l'usine de MuyunKum
Fondée fin 1996, la société Katco a obtenu en 1999 des autorités Kazakhes un permis d'exploration et d'exploitation sur le site de Muyunkum, au sud du Kazakhstan.

Après trois ans d'exploitation réussie d'une usine pilote de production d'uranium sur le gisement de Muyunkum, les présidents des deux sociétés actionnaires (AREVA NC 51% - KAZATOMPROM 49% ) ont signé en avril 2004 un accord portant sur le lancement de la phase industrielle d'un projet commun de production. Fin 2005, KATCO a terminé la construction d'une première usine, complétée l’année suivante par une seconde implantation. Compte tenu des capacités de production actuelles, les productions globales attendues sont de l'ordre de 1500 tonnes d'uranium par an. En 2007, KATCO a produit 871 tonnes d’uranium par technique de In Situ Leaching. Cependant, les perspectives de développement et le potentiel uranifère de la région permettent d’envisager une hausse conséquente de production. KATCO est ainsi engagé dans un ambitieux programme de développement en vue de porter la production annuelle à hauteur 4000 tonnes d’uranium par an à l’horizon 2012. http://www.cogema.fr/scripts/areva-nc/publigen/content/templates/show.asp?P=7150&L=FR&SYNC=Y


Areva, le spécialiste du nucléaire, pourrait bientôt construire un nouveau réacteur de troisième génération aux Etats-Unis. Selon La Tribune, le groupe s'est entendu avec l'électricien Duke Energy pour étudier l'éventuelle implantation d'un EPR à Piketon, dans l'Ohio.
http://www.capital.fr/bourse/actualites/areva-pourrait-construire-un-nouvel-epr-aux-etats-unis-395159
euh... et pourquoi pas l'Iran, la Corée du Nord ? les autres, quoi ? (je précise que je suis contre le nucléaire mais pour l'égalité entre les peuples, et notamment dans le droit à disposer d'eux-mêmes)



Philippe Chapleau
De Bob Denard aux sociétés militaires privées à la française
http://www.conflits.org/index977.html

Les acteurs français dans le "post-conflit" ...
http://www.kosovojesrbija.fr/fr/les-rapports/les-acteurs-fran-ais-dans-le-post-conflit.html

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires