Sciences et croyances

Le météorite de la Toungouska reste un mystère


Dans la même rubrique:
< >


Boris Pavlichtchev
Lundi 1 Juillet 2013

Le météorite de la Toungouska reste un mystère
« Il faut attendre un événement similaire pour comprendre ce qui s’est passé », estiment les astrophysiciens au sujet du météorite de la Toungouska.

Des milliers d’articles ont été publiés sur ce thème avec des versions, dont certaines relèvent du fantastique. L'absence de débris empêche d’étudier le météorite. 105 années se sont écoulées depuis l’explosion qui s’est produite le 30 juin 1908 au-dessus de la rivière Toungouska.

Les témoins oculaires ont vu une boule de feu brillante le matin au-dessus de la rivière. Ensuite, la terre a tremblé et des arbres ont pris feu. Des vitres des maisons ont été soufflées dans un rayon de 100 kilomètres. Le ciel était resté éclairé pendant plusieurs jours dans les régions d’Europe et d’Asie.

Ce phénomène a été traité par la presse, mais il n’a pas fait la une pendant très longtemps. La Russie était alors déchirée par les guerres et les révolutions. La première expédition n’a été dépêchée dans cette région qu’en 1927. Ses membres ont vu une zone brûlée de 50 kilomètres de diamètre, mais ils n’ont trouvé aucun débris, ni cratère. C’est pourquoi certains ont commencé à évoquer l’explosion d’un vaisseau spatial extraterrestre avec une installation nucléaire. D’autres parlaient de trou noir et d’un météorite d’un kg d’antimatière. Les sceptiques réfutaient cette version, expliquant que ces phénomènes pourraient se produire de l’autre coté de la Terre, là où se trouve « la zone de sortie du trou noir ».

« On n’a rien trouvé dans la zone de l’explosion. Lorsqu’en 1947, le météorite de Sikhote-Aline est tombé en Extrême-Orient, on y a trouvé des débris métalliques », compare Oleg Malkov, directeur du Département de physique des systèmes stellaires à l’Institut d’astronomie. « Le corps céleste de la Toungouska n’a laissé aucune trace. C’était sans doute un corps qui n’était pas solide. Une comète peut-être ».

Quant à l'onde de choc, elle résulte de l’entrée d’un corps céleste dans l’atmosphère.

« Ces corps entrent dans l’atmosphère de la Terre avec une grande vitesse, qui dépasse celle du son », explique Dmitri Wiebe, directeur du Département de physique et de l'évolution des étoiles de l'Institut d'astronomie de l'Académie des Sciences de Russie. « Pour eux notre air est un obstacle solide. La comète n’est pas entrée dans l'atmosphère et a explosé. Elle est entrée en collision avec l'atmosphère et a été détruite ».

Ces dernières années, l'événement de la Toungouska redevient à la mode. Les scientifiques italiens ont testé avec des appareils de mesure le lac Tcheko, où serait tombé le corps céleste. Ils ont conclu qu'une partie du bolide aurait pu atteindre la surface de la Terre. Et c'est ici que s’est formé le lac. Mais tous les experts ne sont pas d’accord. La publication de photos de fragments du corps céleste retrouvés par Andrei Zlobine a fait beaucoup de bruit. Il est étonnant que Zlobine qui a retrouvé ces pierres en 1988, n’en ait pas parlé durant toutes ces années. Une étude publiée récemment par des scientifiques ukrainiens a également vu le jour. Ils ont retrouvé des morceaux de pierre dans les marais des environs et affirment qu’il s’agit des restes du météorite, ce qui ne contredit pas la version de la chute d’une comète. Afin de modéliser avec précision l'événement de la Toungouska, il serait logique de dresser un parallèle avec le météorite Tcheliabinsk qui est entré dans l'atmosphère de la Terre en février 2013. Selon Dmitri Wiebe, pour ce faire, il faut recueillir davantage de données :

« L’étude de l’événement de Tcheliabinsk est loin d'être terminée, et il est trop tôt pour apporter des réponses précises sur ce qui s’est produit. Les recherches se poursuivent », ajoute-t-il.

Les experts de La Voix de la Russie sont convaincus que la comète est l’explication la plus plausible de l’évènement de la Toungouska. Et les chercheurs ne la réfuteront pas tant que des preuves solides d’autres hypothèses ne seront pas avancées. On ignore donc pour l’instant ce qui s’est vraiment passé il y a 105 ans en Sibérie. T

http://french.ruvr.ru/2013_06_30/La-Toungouska-ne-devoile-pas-ses-secrets-2714/



Lundi 1 Juillet 2013


Commentaires

1.Posté par Vivio le 01/07/2013 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La déflagration, qui s’est propagée sur un rayon d’un millier de kilomètres, est survenue des suites d’une collision avec une météorite, d'après une nouvelle étude. Cette révélation définit l’événement comme la plus grosse explosion de météorite de mémoire d'humain.

2.Posté par Vivio le 01/07/2013 16:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’équipe de scientifiques, menée par le chercheur Victor Kvasnytsya de la National Academy of Sciences d’Ukraine, a collecté des fragments de roche microscopiques piégés dans la tourbe, et plus précisément dans une couche de végétation partiellement décomposée datant de 1905. Ils ont trouvé des agrégats de diamant, de lonsdaléite et de graphite. Ces trois minéraux sont des allotropes du carbone, c'est-à-dire différentes formes cristallines. La lonsdaléite est connue pour se former de façon soudaine sous l'effet d'une onde de choc créée par une explosion, par exemple provoquée par l’impact d’une météorite.

Ces microéchantillons, étudiés en microscopie électronique à balayage (MEB) et en transmission (MET), révèlent même que la lonsdaléite contient de petites incursions de sulfures de fer, d’alliages de nickel et de fer, de troïlite et de taenite, minéraux caractéristiques d’objets célestes tels que les astéroïdes.

Le témoignage des autochtones brossait un tableau de l’explosion des plus apocalyptiques. La boule de feu a traversé le ciel, la déflagration a tout détruit sur son passage et l’onde de choc a mis sur les genoux tout être de la région qui se tenait debout. Les arbres étaient nus et pointaient vers l’extérieur par rapport au point d’impact. Aujourd’hui, c’est officiel, l’explosion de cette météorite de la Toungouska est la plus grosse jamais enregistrée dans le monde.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires