Néolibéralisme et conséquences

Le lien entre Extraction de Gaz de Schiste et tremblements de terre prouvé


Une étude américaine du Geophysical Research-Solid Earth a montré que la fracturation hydraulique des roches pour extraire le gaz de schiste a indiscutablement comme conséquence un risque sismique accru. Depuis la création en 1776 des relevés sismiques aux Etats-Unis, la ville de Youngstown dans l'Ohio n'a pas connu un seul tremblement de terre. Jusqu'à ce que l'on commence à forer pour le gaz de schiste.


LOUIS-BENOIT GREFFE
Dimanche 27 Octobre 2013

Exploitation du gaz de schiste aux USA
Exploitation du gaz de schiste aux USA
En Décembre 2010, Northstar 1, un puits d'injection des eaux usées de l'exploitation du gaz de schiste a vu le jour. Dans l'année qui a suivi, les sismomètres à l'intérieur et autour de la ville ont enregistré 109 tremblements de terre, le plus fort étant un séisme de magnitude 3,9 relevé le 31 décembre 2011. Douze autres dépassaient une magnitude de 1,8.

L'exploitation du gaz de schiste requiert d'importantes quantités d'eau, de 10.000 à 20.000 m3 par puits, selon le groupe Total. Elles sont utilisées, après avoir été mélangées à du sable ainsi qu'à divers additifs chimiques, pour fracturer des couches rocheuses profondes et ainsi libérer le gaz naturel emprisonné. Ces fluides chargés de métaux lourds remontent dès la mise en exploitation du puits. Les compagnies minières, pour éviter d'avoir à les retraiter, ont pris l'habitude de les réinjecter à haute pression dans le sol, dans des puits dits d'injection. C'est cette pratique qui causerait des tremblements de terre.

Les auteurs de l'étude ont noté la profonde corrélation entre les épisodes sismiques et les aléas de l'exploitation du puits. Ainsi, le premier séisme a eu lieu treize jours après l'injection à haute pression eût commencé. Les secousses ont cessé peu après que le ministère des Richesses naturelles de l'Ohio ne ferme le puits en décembre 2011. Lors de Thanksgiving, de la Fête du Travail et du Memorial Day (4 juillet), le puits étant à l'arrêt, l'activité sismique a décliné aussi.

Par ailleurs, depuis 2010, plus de 250 séismes ont été recensés rien qu'en Oklahoma, non sans conséquences. Environ 200 immeubles ont ainsi été endommagés par un seul tremblement de terre de magnitude 5,6 sur l'échelle de Richter, survenu en novembre 2011. Mais, avant l'étude liée à l'exploitation du puits de Youngstown en Ohio, la corrélation des séismes de l'Oklahoma avec l'exploitation du gaz de schiste n'avait pu être établie avec certitude. Les Etats-Unis comptent près de 30.000 puits d'injection d'eaux usées d'exploitation du gaz de schiste, et des milliers d'autres devraient être forés dans les années à venir.



Dimanche 27 Octobre 2013


Commentaires

1.Posté par Al Damir le 27/10/2013 12:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si ces affirmations s'avèrent être vrais, le continent qui sera le plus touché ce sera l'Afrique qui pense sérieusement miser sur l'extraction du Schiste. Les conséquences risquent très graves et importantes à la moindre secousse tellurique en raison de la non conformité de la majeure partie des constructions et habitations, aux normes élémentaires de sécurité .

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires