Lobbying et conséquences

Le « gros mot », c’est : ‘lobby’ ou ‘juif’ ? « Lobby or not Lobby » telle est la question


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 06:15 Impunité « made in Europe »



Jean LEVY
Mercredi 7 Septembre 2011

Le « gros mot », c’est : ‘lobby’ ou ‘juif’ ? « Lobby or not Lobby » telle est la question
Sud Radio est dans le collimateur des autorités.

Se voulant sans tabous, la chaîne a laissé un auditeur parler au micro de l’existence d’un « lobby juif » en France.

Le scandale est immédiat.

Des poursuites judiciaires sont engagées.

Pourquoi cette « émotion » dans les médias et le monde politique ?

Revenons sur les termes employés.

Un « lobby », c’est une organisation qui défend, en exerçant une pression, les intérêts particuliers d’un groupe, d’une collectivité, de nature commerciale, industrielle, voire politique.

La pratique en est généralisée aux USA, reconnue par la loi américaine.

En France, il y a eu toujours des « lobbies », jamais avalisés par la législation, faisant pression sur les parlementaires pour que ceux-ci appuient ou refusent telle ou telle mesure en faveur ou en défaveur d’intérêts privés.

Venons-en à l’expression entendue à Sud Radio, qui a fait scandale :

un « lobby juif ». Autrement dit, existe-t-il dans notre pays une ou des organisations qui défendent particulièrement les intérêts des « juifs » ?

Poser ainsi la question n’a aucun sens.

La population qui se sent « juive », ou qui reconnaît avoir une ascendance juive, n’est nullement menacée. Aucun besoin pour elle de se « défendre ».

Certes, il existe des traces d’antisémitisme dans les milieux d’extrême droite.

Mais rien de comparable avec la situation d’avant-guerre.

Dans cette période, la presse qui se revendique de l’antisémitisme fait florès. Le quotidien L’Action française royaliste rayonne sur 50.000 lecteurs. Des hebdomadaires, Gringoire, Je suis partout, tirent au total à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires.

A la Chambre des Députés, des parlementaires sont agressivement antisémites sans que leurs propos choquent nombre de leurs collègues. Naturellement, presse et hommes politiques faisant alors métier d’antisémitisme, feront carrière à Vichy, au sein du gouvernement du maréchal Pétain, qui revendiquait haut et fort sa haine des « juifs », et à Paris, dans la Collaboration avec l’Allemand.

A l’époque, le vocable utilisé par eux, c’est "judéo-bolchévique", associant les juifs aux communistes, comme ennemis de l’Europe nouvelle.

Cette attitude a disqualifié, après-guerre, l’antisémitisme, poussé à l’extrême par l’Allemagne nazie dans l’anéantissement en Europe, d’une population d’origine juive, forte de cinq millions d’hommes, de femmes et d’enfants.

Aujourd’hui, le problème n’est plus le même.

Depuis 1948, l’Onu a reconnu en Palestine un Etat qui se revendique comme "juif", Israël. Crée sur des terres arabes, où cohabitaient les deux populations, l’Etat hébreu, par la violence et la guerre, forte de millions d’immigrants venus de tous pays, a imposé sa loi au peuple palestinien occupé.

Cette situation a été rendue possible grâce au soutien sans faille des Etats-Unis, considérant Israël comme un pion décisif dans sa stratégie impériale au Moyen-Orient. Mais aussi, du fait du poids de la population juive américaine, organisée en « lobby », pesant lourdement politiquement et financièrement, sur la Maison Blanche et le Congrès américain.

Israël, sous la bannière du sionisme, idéologie raciste, se revendique comme étant l’Etat « de tous les juifs » du monde, faisant de ceux-ci, une race à part et, naturellement supérieure. Ce sentiment conduit, en France, un certain nombre de personnes se revendiquant de la judéité, à considérer l’Etat hébreu, comme l’Etat protecteur, donc à défendre prioritairement contre toute critique, qualifiée immédiatement « d’antisémite ».

Le CRIF, comme des organisations, telle la Ligue de Défense Juive, appuyés par l’ambassade d’Israël, se mobilisent en permanence pour défendre, en toutes occasions, l’Etat hébreu et sa politique d’agression et d’oppression raciste, au service de l’impérialisme américain. Cette orientation est soutenue, bien entendu, par le monde politique et médiatique français, qui partage sans réserve, cette option.

Peut-on dire pour autant qu’il s’agit d’un « lobby juif » ?

Le terme parait inadéquat car de nombreuses personnes d’origine juive condamnent sans réserve Israël et sa politique.

Peut-être pourrait-on dire qu’il s’agit d’un « lobby sioniste », si on se réfère à l’idéologie dominante en Israël et partagée aux Etats-Unis, voire dans certains secteurs en France.

En fait, dans notre pays, le poids des soutiens à Israël, et la censure de fait imposée à toute critique, relèvent d’un choix politique, d’un choix de classe, en faveur de l’impérialisme et du colonialisme, valeurs essentielles de l’Etat hébreu.

http://www.comite-valmy.org/



Mercredi 7 Septembre 2011


Commentaires

1.Posté par Briarée le 07/09/2011 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour le peu que j'en sais, ou alors on m'a trompé, les juifs n'ont jamais été une race mais des adorateurs de Jéhova composés en 12 tribus réunis sous la bannière de Moïse (les hébreux) ayant conquis la Palestine au prix de nombreux massacres des populations autochtones.
Défaits plus tard par d'autres envahisseurs, ils ont étés dispersés de par le monde, et sont revenus en Palestine sous la forme de Khasars convertis au judaïsme, où ils ont recommencé le travail entrepris par Jésus d'AÏ, mieux nommé Joshua.
Ce retour en Palestine, a été favorisé par le mouvement sioniste, inspiré par un autrichien, et mis en oeuvre par le tsar de russie et le fürer d'allemagne au grand dam des anglais qui voulaient conserver pour eux la Palestine (la grande) et ses puits de pétrole.
Qu'ont trouvé les khasars en revenant dans les pays de leurs ancètres ? Leurs ancètres, anciens de la tribu de Juda, restés sur place depuis 2000 ans et convertis à l'islam par la force des choses.
Voilà ce que j'ai compris, et si c'est faux qu'on veuille bien me pardonner, car j'ai alors été mal instruit.
Et à preuve du contraire, un sémite est un descendant de Sem (fils de Noë) qu'il soit chrétien, juif, ou islamique Et moi qui suit de type indo-européen j'en suis probablement un, a moins que je sois un descendant de Seth. Un Sioniste est une personne désirant habiter la colline de Sion et ses environs. Ou une personne n'aimant pas ses voisins de religion juive, et voulant s'en débarrasser et les envoyant "promener" sur la même colline en espérant qu'ils y resteront..
Tout ce verbiage me fatigue, et la seule chose que je vois, c'est qu'il y a un groupe de pression richissime qui veut mettre sous le joug tout le reste de l'humanité et qui attise la haine entre les différents groupes religieux pour arriver à ses fins

2.Posté par Al Damir le 07/09/2011 20:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C’est vraiment ahurissant, cette insistance et cet entêtement à faire l’amalgame entre race et religion. Y persévérer à le faire constitue une insulte à notre intelligence et à notre entendement. L’expression antisémite ne peut en aucun cas être utilisé lorsqu’une critique est formulée à l’encontre des juifs. Car la race sémitique englobe en son sein les populations des trois religions monothéistes et qui se trouvent disséminés en majorité dans le Machrek (Moyen-Orient) et le Maghreb (Afrique du Nord)

3.Posté par Briarée le 07/09/2011 21:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette insistance et entêtement utilisée par les élites qui nous gouvernent sont des instruments de confusion des masses qui ont pour but d'attiser la haine entre les peuples afin de provoquer des guerres entre les peuples et s'approprier leurs richesses sur les champs de ruine.
Malheureusement pour nous, les pauvres, la presstituée comme le dit si bien Gérald Celente, aux ordres de cette élite est là pour nous endormir et mieux nous manipuler.

4.Posté par H@ST21 le 07/09/2011 22:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LE THEME A ETE REPRIS MARDI APRES MIDI SUR LA RADIO ICI ET MAINTENANT, AVEC UNE LIBERTE D'EXPRESSION PRESQUE TOTALE ..C'EST LA PREMIERE FOIS QUE J'ENTEND UN DEBAT AUSSI INTERESSANT SUR UN MEDIA VRAIMENT LIBRE DE TOUTE PRESSION OU INFLUENCE..CETTE RADIO EST REMARQUABLE , L'ANIMATEUR DE L'EMISSION S'APPELE LISSANDRE ET IL EST REMARQUABLE DE FINESSE ET DE LUCIDITE.. A SUIVRE EGALEMENT SUR CETTE RADIO LA REVUE DE PRESSE INTERNATIONNALE DE PIERRE JOVANOVIC SUR L'APOCALYPSE FINANCIERE ? ET BEAUCOUP D'AUTRES EMISSIONS PASSIONNANTES

5.Posté par Briarée le 08/09/2011 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour les infos, mais de grâce ne criez pas. Les minuscules sont plus douces à mes yeux.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires