insolite, humour, conspiration...

Le fruit descendu


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 26 Août 2018 - 12:15 France : violation irresponsable d’un tabou …



Après toutes les réponses, on se repose de nouveau la question.


le journal de Personne
Dimanche 12 Mai 2013

Le fruit descendu

Après toutes les réponses, on se repose de nouveau la question. La question qui remet tout en question. La question qui remet l'être en question : pourquoi il en est ainsi et pas autrement ?

A un moment ou à un autre, il faut rendre des comptes... même l'être a des comptes à rendre.
Personne n'est à l'abri, y compris l'être absolu qui va devoir in fine s'expliquer, se justifier, rendre raison à tous ceux qui sont entrain de rendre l'âme.
À tous les misérables, à tous les vulnérables, à tous les assoiffés de justice, Dieu doit devoir fournir une réponse à la question : pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?
Oui, c'est au patron des patrons, à l'être des êtres, à l'être suprême que l'on doit poser la question de l'être : Le sens de l'être.... savoir par exemple si l'existence a un sens, encore un sens, toujours un sens quand on voit les hommes vivre comme ils vivent avec une fausse raison, une mauvaise cause et une finalité sans fin.

Le jugement dernier c'est maintenant ou jamais.
C'est le moment d'exiger la réponse à la question des questions : pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?
On ferme les yeux et on s'adresse directement à Dieu
Pourquoi? Pourquoi nous a-t-il fait faire le voyage pour rien ? Je l'entends rire aux éclats!

Peut-être parce qu'il a fait en sorte pour que la question ne puisse jamais recevoir de réponse... mystère salutaire... qui relie le créateur à sa créature, le peintre à sa peinture !

http://www.lejournaldepersonne.com/2013/05/le-fruit-descendu/



Dimanche 12 Mai 2013


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 13/05/2013 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Question récurrente s'il en est, et pas d'aujourd'hui. Combien de gens ont dit, combien de fois n'a t-on pas entendu cette fameuse phrase, "Pourquoi, si Dieu existe, permet-Il que le mal existe" ?

Bien sur, au regard du fait que les religions décrivent Dieu comme ayant une infinie miséricorde, un amour infini, etc. On a, pour le moins du mal à comprendre pourquoi Il laisse autant d'injustice sur Terre, et pourquoi ceux qui sèment l'injustice, la violence et le mal en général, peuvent le faire en toute impunité et que Dieu semble ne pas intervenir pour arrêter cela, et que même il a permis, au moins implicitement, cette réalité de se manifester ?

La réponse à ces questions est relativement simple. La conception que beaucoup de gens ont de Dieu, y compris chez bien des religieux, ne correspond, en fait, qu'à une simple projection de concepts humains ordinaires. C'est un peu comme si l'on considérait Dieu comme une sorte de super homme. D'ailleurs, la conception chrétienne de "Dieu fait homme" en la personne de Jésus, y est pour beaucoup et a influencé même des gens appartenant à une autre religion. Mais ce concept est erroné, n'en déplaise à nos amis chrétiens. Le concept de la Trinité n'a été validé qu'au concile de Nicée au quatrième siècle, non sans avoir suscité de violents affrontements entre les tenants de l'évêque Athanase, partisan farouche de la Trinité et ceux du prêtre Arius qui estimait que Jésus était certes le Verbe divin incarné, mais n'était qu'un très grand prophète envoyé par Dieu et non pas Dieu Lui-même.

Cela a engendré de très violents affrontements qui ont fait des milliers de morts, et au final, c'est Athanase qui a gagné et donc sa conception qui s'est imposée comme le dogme de l’Église. Voila pour l'histoire de"Dieu fait homme". Bien entendu, à partir de là, les dérives, au niveau de la conception du divin n'ont pas manquer de se produire. C'était inévitable.

Mais quand on relit les textes Révélés, on apprend que l'être humain a été créé dans la perfection, mais avec la possibilité du choix. Ou il se dirige vers ce que l'on appelle le "mal", ou le contraire. Mais ceci est encore une vision assez superficielle. Il faut l'approfondir quelque peu.

En fait, l'être humain a bien un choix : Ou il se dirige vers l'élévation de sa conscience et de la connaissance de tout, dans l'équilibre, l'harmonie et la sagesse, et ce faisant, il se rapproche du divin, de cette conscience divine qui est en lui mais dont il n'a pas conscience et intègre avec lui tout son entourage, fusse t-il à l'échelle de l'univers, ou alors il suit les illusions de l'ego, plonge dans son animalité, et de la façon la plus abjecte, avec les conséquences qui en découlent, à commencer par la perte de son humanité.

Le divin, dans ce domaine n'intervient pas. Il a laissé à l'être humain, non seulement le choix de suivre l'une ou l'autre voie, mais aussi, une Direction, un enseignement, pour lui permettre de faire les bons choix aux moment les plus adéquats. Pour bien préciser les choses, cette Direction, cet enseignement existe toujours , mais ce n'est pas exactement le dogme des religions. Ces derniers, au mieux, ne présentent qu'une approche qu'il faudra approfondir. Mais comme cet enseignement a une portée universelle et qu'il remet très fermement l'ego à sa place, qu'il rétablit l'équilibre, qu'il met tout en lumière, cela n'est pas du tout du goût de ceux qui on fait de la religion un fonds de commerce, donc, ils font et ont fait tout ce qui était possible pour étouffer cet enseignement.

Ce que l'on appelle le "démon", qui certes existe, doit aussi se comprendre par cette tendance "descendante" vers l'infra humain chez les êtres humains. Ceux qui se complaisent dans cette tendance, vont assurément être fort gênés par la lumière de l'enseignement divin lorsqu'il se présentera à eux, car il mettra "en lumière", c'est le cas de le dire, toute leur complaisance vers cette tendance et leur lâcheté.

Précisons également, que cet enseignement n'est pas comme des cours à l'université, c'est à la fois un travail théorique ET pratique. Ce que l'on apprend, il faut le réaliser, et donc mettre en pratique ce qui est demandé de faire. Ce n'est pas "dans la tête" que ça se passe, c'est tout l'être qui est en cause. Par analogie c'est comme celui qui veut être un grand athlète, mais qui se contente d'apprendre les techniques correspondantes à la discipline sportive concernée uniquement en les apprenant par cœur et sans jamais s'entrainer. Il n'a aucune chance d'y arriver.

Donc, on comprendra que pour suivre la voie "ascendante" de l'élévation de conscience, il faut fournir des efforts. On a rien sans rien. Les choses sont ainsi dans ce monde et à cette époque. Il y a bien sur des raisons à cela, mais il n'est pas possible de les détailler ici, ce serait trop long et de plus fait partie intégrante de cet enseignement. Ce n'est pas qu'il soit "secret" et réservé à une "élite", mais simplement qu'il n'est pas destiné à satisfaire une vague curiosité, mais au contraire à être mis en pratique. Il y a toute une science, codifiée depuis des millénaires, avec ses règles. Donc, on ne peut qu'encourager ceux et celles qui aspirent à cette transformation de soi-même à chercher les représentants de cet enseignement qui peut prendre bien des formes selon les individus, les peuples, et à solliciter cette initiation. On trouvent les représentants de cet enseignement en principe, dans toutes le grandes traditions spirituelles de l'humanité.même s'il y aurait des nuances à apporter, car dans certains cas, si l'enseignement n'a pas complétement disparu, il est en tout cas fortement affaibli. Mais ce n'est pas le cas partout. Ne faisant pas de prosélytisme, je ne donnerai pas d'autres explications ou renseignements. A chacun(e) de faire ses propres recherches. Mais qu'il (elle) sache qu'une recherche sincère aboutit toujours, tôt ou tard. Selon un adage bien connu : Lorsque le disciple est prêt, le maître apparait !

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires