insolite, humour, conspiration...

Le faune vorace que les Français...


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 26 Août 2018 - 12:15 France : violation irresponsable d’un tabou …



Djeha
Jeudi 9 Avril 2015

Le faune vorace que les Français...
voulaient (et certains persistent à le vouloir encore) à la tête de leur État pour gouverner leur sort, leur gloire et leurs intérêts… Passons sur sa profession de foi quotidienne, entièrement vouée à la protection du sionisme et de la caserne raciste enkystée qui martyrise le Proche Orient.
 
Djeha,
Mercredi 08 avril 2015

 
 
 
LSK, la société de DSK, a laissé un passif de 100 millions d'euros
AFP le mercredi 08/04/2015 à 17:33
 
La société d'investissement luxembourgeoise LSK, présidée jusqu'en octobre par Dominique Strauss-Kahn, a laissé un passif de près de 100 millions d'euros et un total de 150 créanciers, dont le fisc luxembourgeois, a-t-on appris mercredi de source proche du dossier.
 
"Le montant des créances de LSK et de sa branche de gestion d'actifs Assya Asset Management, enregistrées au Tribunal de commerce de Luxembourg, où les sociétés ont été déclarées en faillite et en liquidation en novembre, atteint pratiquement les 100 millions d'euros", a déclaré à l'AFP un représentant des créanciers ayant eu accès au dossier mais souhaitant garder l'anonymat.
 
Quatre mois après la faillite, la vérification des créances du groupe financier n'a pas encore été effectuée par l'avocat Laurent Fisch, nommé liquidateur par le Tribunal de commerce de Luxembourg.
 
Si les créanciers publics se sont manifestés, l'essentiel des victimes de la faillite de LSK et de la liquidation de Assya Asset Management sont des investisseurs privés et institutionnels.
 
"A ce stade de la procédure, nous attendons que Me Fisch prenne position sur la vérification de ces créances et éventuellement sur la création d'un comité des créanciers", a indiqué à l'AFP Karine Vilret, avocate dont les clients représentent au total environ 25 millions d'euros de créances.
 
Selon la presse locale, le Luxembourg a engagé des poursuites administratives à l'encontre des anciens dirigeants de LSK, dont Dominique Strauss-Kahn, pour qu'ils remboursent les impôts impayés sur les salaires, pour un montant de 75.000 euros. Au Grand-Duché, ils sont prélevés à la source par l'employeur qui reverse ensuite les montants dus à l'administration fiscale.
 
La holding Leyne Strauss-Kahn (LSK) avait été créée par l'homme d'affaires franco-israélien Thierry Leyne, qui s'est suicidé le 26 octobre dernier, précipitant l'effondrement du groupe dont Dominique Strauss-Kahn était la figure de proue.
 
L'ancien directeur général du FMI en avait occupé la présidence jusqu'au 20 octobre, avant de découvrir, selon ses propos, l'ampleur des engagements financiers contractés par M. Leyne.
 
 
POUR MÉMOIRE
 
 
 
FMI: Strauss-Kahn est un "mauvais candidat", selon le Financial Times
AFP, 28/08/2007 12h14
 
Le Français Dominique Strauss-Kahn est un "mauvais candidat" au poste de directeur général du Fonds monétaire international (FMI) qui a besoin d'une personne "intellectuellement crédible" à sa tête, dénonce mardi le quotidien économique Financial Times (FT).
 
"Il est le mauvais candidat, choisi de la mauvaise façon", estime le FT dans un éditorial, regrettant que les pays de l'Union européenne lui aient apporté leur soutien.
 
Le FMI ne contrôlera bientôt plus que le vingtième des réserves monétaires mondiales, son action ne repose donc plus que sur sa "légitimité politique" et son "autorité intellectuelle", affirme le FT.
 
"Le Fonds a besoin d'une personne intellectuellement crédible à sa tête. Mais personne ne peut soutenir que M. Strauss-Kahn est le candidat le plus qualifié dans le monde de par son expérience, son intelligence ou sa formation", estime-t-il.
 
L'ancien ministre français des Finances semble plus "être candidat à la présidence de la Banque mondiale" qu'à celle du FMI à force d'affirmer qu'une de ses priorités serait de "combler l'écart entre pays riches et pays pauvres". "Le rôle du FMI est la stabilité macroéconomique", souligne le quotidien.
 
Le FT dénonce également la méthode de désignation du directeur général du Fonds qui risque de miner son action. "Les pays émergents ne comprennent plus pourquoi les Européens devraient décider qui a le pouvoir de leur dicter ce qu'ils doivent faire en cas de crise, comme si leurs vieux empires existaient toujours", note-t-il, craignant que le Fonds y perde sa légitimité.
 
Aux termes d'une règle non écrite, l'Europe désigne le directeur général du FMI tandis que les Etats-Unis choisissent le président de la Banque mondiale.
 
Outre le Français, l'ancien ministre tchèque Josef Tosovsky, soutenu par la Russie, est officiellement candidat à la direction du FMI. Tous deux devront être auditionnés au siège de l'institution après le 31 août, date limite pour le dépôt des candidatures.

 


Jeudi 9 Avril 2015


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires