International

Le discours du Président syrien, au Sommet de la Ligue arabe



Lundi 31 Mars 2008

Le discours du Président syrien, au Sommet de la Ligue arabe
Les déclarations du Président syrien, Bachar al-Assad, ‎lors des cérémonies d'ouverture du 20ème Sommet de la Ligue ‎arabe, à Damas, ont eu de vastes répercussions dans les milieux ‎politiques et médiatiques internationaux. Dans des propos ‎fermes et clairs, Assad a rappelé que la sécurité du Moyen-‎Orient ne pourrait être assurée que dans un climat de paix et que ‎les occupations ne menaient en rien à la sécurité. "Il n'est pas ‎exagéré de dire, a-t-il ajouté, que nous ne faisons plus face au ‎danger, mais que nous y sommes en plein dedans." Le Président ‎syrien n'a pas oublié d'insister sur la nécessité de déployer ‎davantage d'efforts pour résoudre les crises, libanaise, irakienne, ‎soudanaise, et l'affaire palestinienne, souhaitant qu'un consensus ‎se crée dans le monde arabe. Il a, également, fait part de la ‎volonté de son pays de voir l'établissement d'une paix juste et ‎équitable, dans toute la région, avant de s'adresser à Washington ‎et à Tel-Aviv en ces termes: « La paix ne s'instaurera que ‎lorsque le Golan nous sera restitué dans le même état où il était ‎avant le 4 juin 1967.» Il n'y a pas l'ombre d'un doute que les ‎politiques moyen-orientales des Etats-Unis ont porté, ‎sérieusement, préjudice au monde arabe. Malgré l'échec lourd et ‎historique de l'armée du régime sioniste, face à la résistance du ‎Hezbollah libanais, en été 2006, son allié américain n'hésite pas ‎à déployer tous ses efforts et à tramer des complots, afin de ‎dresser les pays arabes les uns contre les autres et de ‎compromettre la sécurité nationale du monde arabe. Qu'a, donc, ‎fait le monde arabe, malgré tous les leviers dont il dispose, dans ‎la région? Ou bien, il est resté muet ou bien il s'est aligné sur les ‎politiques américaines. Nombre d'analystes politiques estiment ‎que, dans la situation délicate actuelle de la région, seule, l'union ‎pourra sauvegarder le monde arabe devant les complots ‎américains. En effet, deux tendances prévalent, actuellement, ‎dans le monde arabe: les tendances pro-américaines et celles, ‎pro-arabes. C'est la réalité indéniable du Moyen-Orient. Le ‎Sommet arabe s'avère important, car il pourrait permettre aux ‎Arabes de laisser de côté leurs différends. La Syrie a été rangée, ‎en 2006, sur la liste noire de la sécurité nationale américaine ‎parce qu'elle s'oppose aux politiques régionales des Etats-Unis. ‎Washington nie le danger évident qu"Israël représente pour le ‎Moyen-Orient, mais range la Syrie sur l'axe de mal. Elle a tout ‎fait pour que Damas n'arrive pas à réunir les Arabes et qu'il ne ‎puisse pas présider la Ligue arabe. Cependant, le Sommet arabe ‎s'est tenu et ce sera, certainement, une grande victoire pour les ‎Syriens


Lundi 31 Mars 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires