International

Le chef de la diplomatie espagnole plaide pour le dialogue sur le dossier nucléaire de l'Iran


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 14 Mars 2020 - 00:05 Coronavirus au Maroc



Dans la soirée de mercredi, Miguel Angel Moratinos, ministre des Affaires étrangères a souligné la nécessité de résoudre le dossier nucléaire iranien par la diplomatie.


IRNA
Jeudi 22 Février 2007




Au cours d'une réunion avec une délégation parlementaire iranienne présidé par Alaeddin Boroujerdi, il a reconnu que la République islamique dispose du droit tout à fait juste de développer l'énergie nucléaire à des buts pacifiques.


Qualifiant l'atmosphère quotidienne entourant le dossier nucléaire de l'Iran de "sensible," il a réclamé des efforts continus afin de régler le conflit par la
négociation.


Il a déclaré que Madrid a toujours été opposé à n'importe quelle
approche conflictuelle du dossier nucléaire de l'Iran.


Il a salué le rôle principal de l'Iran dans les
développements au Moyen-Orient, en particulier pour aiderr à
apporter la paix et la stabilité à cette région et au
monde dans l'ensemble.


En ce qui concerne la coopération Téhéran-Madrid,
il s'est déclaré satisfait du niveau courant des
relations bilatérales.


Alaeddin Boroujerdi pour sa part, a souligné combien les échanges des délégations entre les deux pays avait contribué au renforcement des
relations.


Téhéran est déterminé à amplifier ses relations avec
les Etats membres de l'Union Européenne, en particulier avec l'Espagne,
a t'il déclaré.


Il a aussi évoqué avec le ministre espagnol des
affaires étrangères sur les positions de
l'Iran sur les problèmes régionaux, y compris la
violence accrue en Irak et l'insurrection en
Afghanistan.


Sur la coopération de l'Iran avec l'Agence
Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) au cours
de ces dernières années, il a dit que Téhéran était
prêt à rendre ses programmes nucléaires plus
transparents.


La République Islamique d'Iran croit que les appels
lui demandant de suspendre ses activités d'enrichissement
n'ont aucune base légale ou logique depuis les
conventions internationales, y compris le Traité de
non-prolifération.


Alaeddin Boroujerdi, à la tête d' une délégation parlementaire,
est arrivé à Madrid lundi pour une visite de trois
jours afin de s'entretenir du dossier nucléaire de l'Iran avec les
responsables espagnols.


Jeudi 22 Février 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires