Histoire et repères

Le caractère néfaste du Sionisme


Dans la même rubrique:
< >

IRIB - Le caractère néfaste du Sionisme réside, essentiellement, dans le fait qu’il a retenu et exalté, en priorité, deux éléments, potentiellement, pervers : le mythe de "la Terre promise" à un «Peuple élu», au nom de son «Alliance» avec Yahvé, et l’élément racial concernant la transmission héréditaire de la qualité de «Juif».


Farid Merrad
Mercredi 19 Janvier 2011

Le caractère néfaste du Sionisme
Il en résulte que l’idéologie sioniste ne peut pas ne pas être, par essence, nationaliste et dominatrice.

Un "État juif pour les Juifs", tel que l’avaient rêvé les Sionistes, et tel que l’avaient accepté les Nations Unies, est une monstrueuse aberration à classer parmi les grandes utopies de l’Histoire. De même que les promoteurs catholiques de l’Inquisition, des croisades, des guerres contre les Protestants, des pogroms contre les Juifs, ont trouvé, dans l’Évangile, des textes justifiant, parfaitement, leur action, les promoteurs du Sionisme ont trouvé, dans la Torah et autres textes du Judaïsme, notamment, dans ceux qui représentent la tradition mystique, des idées portant au particularisme, au communautarisme, au nationalisme et à la xénophobie. Ils les ont adoptées, délibérément, en négligeant toutes celles d’inspiration universaliste qui ont tant modelé la pensée juive et occidentale.

Si les intérêts financiers ou électoraux de certains représentants des Nations-Unies ont joué un rôle primordial, dans le vote à l’arraché de 1947 créant l’entité sioniste, et si ces intérêts interviennent toujours depuis, et expliquent, grandement, la tolérance de ces Nations vis-à-vis des exactions du régime sioniste, deux autres éléments n’ont cessé de jouer un rôle primordial : la méconnaissance du potentiel raciste de l’idéologie sioniste, la déformation de l’opinion publique, par une information à sens unique.

Le Sionisme aura permis, entre autres méfaits, l’extension accélérée du racisme anti-arabe chez les Juifs et l’apparition du racisme anti-juif, chez les Arabes, ainsi que son aggravation, en Occident , l’"exclusion" d’une catégorie d’hommes, au nom de l’"élection" d’une autre catégorie, l’émergence de la Violence, au sein du Judaïsme, qui, jusque là, en était, pratiquement, épargné, l’abandon, par le Judaïsme, de sa vocation spirituelle universaliste, pour une entreprise territoriale étroitement raciste et nationaliste, la transformation de frères et de fils de persécutés en persécuteurs, l’irruption, en Israël, de pogroms, dirigés, non plus, contre des Juifs, suivant la définition classique des dictionnaires, mais contre des non-Juifs.

L’idéologie sioniste a réussi, en outre, deux "performances" non inédites, mais, néanmoins, spécifiques, par leurs méthodes et leur efficacité : le colonialisme et l’apartheid israéliens. Le doute qui assaille nombre d’intellectuels israéliens, quant à la signification et le devenir de l’entité sioniste, augmente, manifestement, avec le temps. Mais comment pourrait-il en être autrement ! Cette entité factice est le seul lieu au monde où la combinaison nationalisme, intégrisme, racisme, s’applique à une fraction notable de la population.

En Afrique du Sud, il y avait, pour les hommes indésirables, des "bantoustans", attribués, par les maîtres d’alors ; en Amérique du Nord, il s’agissait de "réserves" bien délimitées ; en Palestine, il y a des "territoires", méthodiquement et savamment, lacérés, comprimés et asphyxiés.

Tous les peuples, à l’instar des individus, sont porteurs de quelque tare héréditaire, les incitant à développer des sentiments de supériorité - dans un domaine ou un autre - d’où leurs multiples entreprises de domination, à l’égard des autres peuples. Les Sionistes, en s’attribuant, par héritage, à la fois, la découverte du «vrai dieu» (pour les croyants, l’invention suprême, près de laquelle les autres inventions ne feront jamais que pâle figure) et la parole de ce Dieu leur donnant, en toute propriété, un territoire déterminé de la planète-terre, ont trouvé là leur propre raison de domination, d’autant plus que cet héritage s’est vu conforter et légitimer par les Occidentaux. L’idéologie sioniste est fondée sur cette tare héréditaire.

Il est stupéfiant et désolant de voir des Juifs occidentaux, notamment, nombre de rabbins et de responsables d’organisations sionistes, qui dénoncent (non toujours sans raison, mais avec une application peu commune) l’antisémitisme, chez les populations européennes, ne pas apercevoir le racisme anti-arabe et anti-musulman sévissant en Israël et dont ils se font les complices par leur inconditionnalité.

Plus le temps passe, plus l’augmentation du décalage entre Juifs et non-Juifs, dans les territoires occupés de la Palestine, se manifeste avec ses haines inexpiables ou ses jalousies croissantes, et plus apparaît énorme l’erreur de l’ONU d’avoir permis la transplantation des Sionistes, essentiellement tributaires de la culture occidentale, dans cette partie orientale du monde.

Mais parce que le Sionisme repose sur une discrimination fondamentale entre les Juifs et les Arabes et, d’une manière générale, entre les Juifs et les non-Juifs, Israël ne sera jamais l’État de ses citoyens: les non-Juifs y seront toujours des étrangers, des «goyim».

Si les généreuses idées universalistes (contenues, notamment, dans certains écrits du Judaïsme et du Christianisme, ont pu, être déviées ou poussées à l’extrême, devenir folles et engendrer le système communiste, les idées nationalistes, quant à elles, sont d’emblée perverses : elles s’épanouissent, presque immédiatement, ici, dans le nazisme, ailleurs, dans les fascismes, en Israël, dans le Sionisme... Elles ont un point commun : la violence institutionnelle.

La «Shoah» que les Sionistes ont «exploitée», habilement, voire, sans pudeur, pour promouvoir leur entreprise territoriale - en donnant mauvaise conscience aux Européens, et, notamment, aux Allemands - ne justifiera jamais les souffrances que les Sionistes ont imposées aux Musulmans.

Alors que ce sont des Juifs, parmi les plus religieux, qui se sont opposés à l’idéologie sioniste, dès sa naissance.

Parmi les intégrismes qui sévissent, à travers le monde, l’intégrisme juif - parce qu’il repose sur les liens du sang - est le seul qui, typiquement d’essence raciale, prédispose, d’emblée, au racisme.

Le Sionisme peut triompher, en Israël, pendant de nombreuses dizaines d’années, son échec final est assuré pour deux raisons totalement imprévues initialement : il a échoué dans la prétention insensée, inscrite dans sa Constitution, d’être un "État juif pour les Juifs" ; il a renforcé une identité nationale, celle d’un peuple arabisant, le peuple palestinien.

Si l’opposition à Israël est justifiée, ce n’est pas parce que sa naissance est illégitime, mais parce qu’il est porté par une idéologie où les non-Juifs sont, et seront toujours, de par la Loi, des citoyens de seconde zone.

Ainsi, quelles que soient les forces militaires et policières d’Israël, cette machine de guerre particulièrement sophistiquée, la sécurité des Sionistes ne sera-t-elle jamais assurée. Cette sécurité ne peut découler que de la justice rendue aux non-Juifs, dans un pays authentiquement démocratique, ce qui exige, avant tout, la dé-sionisation.

Israël reste, sans nul doute, la dernière survivance du colonialisme conquérant.

La progression démographique et la montée en puissance, en Israël, du bloc national-religieux, intégriste et "fasciste", représente, en définitive, le plus grand danger pour les Juifs. Seul, un renversement démographique, donnant la majorité aux non-Juifs ou aux Juifs totalement libres vis-à-vis des fondements de l’idéologie sioniste, est susceptible, un jour lointain, d’éviter, dans cette région, des tragédies à répétition.

La plupart des dirigeants sionistes, depuis la création d’Israël, ont été, soit des anciens terroristes (Ben Gourion, Yitzak Shamir..), soit des chefs de guerre impitoyables (Moshe Dayan, Rabin, Barak, Sharon...). Comment être surpris de la politique qu’ils ont poursuivi en étant au pouvoir !

De tous les mythes inventés par les hommes, celui du «Peuple élu» et d’une «Terre promise» est, sans doute, celui qui aura eu les conséquences les plus désastreuses. Les Juifs ont été persécutés, pendant deux millénaires, en grande partie, au nom du «Peuple élu», les non-Juifs de Palestine, depuis près d’un siècle, au nom de la «Terre promise» !

Source: MehrNews


Mercredi 19 Janvier 2011


Commentaires

1.Posté par dik le 19/01/2011 18:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Peut-on dire des occidentaux qui arment et encouragent Israël autant que des sionistes? Sans les premiers, les seconds n'auraient pas existé. En d'autres termes, c'est le racisme et le colonialisme de l'Occident qui a enfanté la terrible entité sioniste. Sans la "rédemption" de l'Occident, Israël, son "fils maudit" continuera de grandir comme un éléphant dans un appartement!

2.Posté par BAB le 19/01/2011 18:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'idéologie du sionisme ne s'inspire pas de la Torah mais du Talmud et du Talmudisme.

3.Posté par bledmiki-99 le 19/01/2011 23:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Tout à fait dik, tu as bien résumé l'article.




Salah Hamouri : 21134 jours de détention illégale et des centaines d'otages aux mains de ces sionistes racistes. NE LES OUBLIONS PAS !

4.Posté par bledmiki-99 le 19/01/2011 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Dans un autre registre qui n'a rien à voir avec l'article : j'aimerais savoir si le modérateur pourrait me dire ce qui s'est passé hier soir, aucun commentaire n'a pu passer. Bizard...

Modération : tout est revenu en ordre mais la cause du blocage du flux commentaires reste inconnue.

5.Posté par bledmiki-99 le 19/01/2011 23:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Avec tous mes remerciements bien sûr :-)

6.Posté par BAB le 19/01/2011 23:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Puisque le grand projet de gouvernance mondiale cher à nos élites implique la disparition de tous les Etats et de toutes les nations, je suppose que cela implique également la disparition d'Israel.
Il n'aurait plus qu'une seule dictature pour le Monde entier au profit d'une tres riche minorité.

7.Posté par BAB le 19/01/2011 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas par hasard et sans raison que des juifs ont été, de tous temps , persécutés.

C'est à cause de l'usure que les argentiers juifs ont toujours pratiqué aux dépens des pauvres, d'où l'exaspération des populations autochtones..

8.Posté par Somud le 20/01/2011 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un "État juif pour les Juifs", tel que l’avaient rêvé les Sionistes, et tel que l’avaient accepté les Nations Unies,

Ce raccourci parmi les plus classiques et ultra-déformant par rapport à ce que fut la réalité.

« Le 29 novembre 1947, ne respectant pas leur Charte, sous l’influence conjuguée aux objectifs contradictoires de Truman, Staline, celle aussi de « la France » et, évidemment sous l’influence des sionistes de droite et de gauche de la planète (pas seulement futurs Israéliens) partisans d’un état exclusivement habité par des Juifs ou se croyant de vieille ascendance trimillénaire telle, trente trois pays membres de l’assemblée générale de l’ONU sur cinquante-sept (alors que d’autres auraient dû légitimement en faire partie) votèrent officiellement « Oui » pour la recommandation (seulement et pas la prescription contraignante), d’un plan de partage de la Palestine (sans consultation par referendum des autochtones). Une partition en trois territoires (et, en fait géographiquement, huit unités territoriales), dont celui à statut international des Lieux saints, clause absolument essentielle pour l’obtention de plusieurs votes, et clause que les sionistes n’avaient pas plus l’intention de respecter que les trois autres, un état juif, une état dit arabe et une union économique. Sachant que la majorité requise pour valider les votes de l’assemblée générale de l’ONU était des deux tiers (mais paradoxalement) des seuls votants « Oui » ou « Non », et que trois voix indispensables furent extorquées par chantage, alors que celles de quatre pays étaient, de fait, mues par le grand frère soviétique, et également qu’au moins deux autres voix de l’Amérique centrale (Costa-Rica et Guatemala), plus l’Uruguay, furent achetées comme en attestent des archives de l’anomalie étatique sioniste. Soit donc, en réalité, moins de 24 « Oui » sur 56 possibles.»

Evidemment ça n’est pas très court, ni succinct, par rapport à l’ultra-désinformant : « Novembre 1947 : l’ONU décide le partage de la Palestine en un état juif et un état arabe » ! Mais plus de brièveté entraîne automatiquement une conceptualisation erronée aux graves dépens des Palestiniens patriotes, parce que les sionistes invoquent constamment hypocritement leur légitimité sur la base de ce vote faussé que la Charte de l’ONU ne lui permettait pas de présenter comme l’a démontré le juriste palestinien également anglophone et francophone et porte-parole de la délégation arabe Henry Cattan.

9.Posté par DOC le 20/01/2011 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://stagevu.com/video/lucpeygemuow

10.Posté par L'arabe du coin le 20/01/2011 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi j'aime bien les sionistes,ils on fait "croire "au tunisien qu'ils on fait une révolution

11.Posté par redk le 20/01/2011 20:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous me faite rire les trolls infects sionistes, vous vous cachez derrière un pseudo "Arabe" pour gerber vos vomis verbaux et vos conneries a deux balles, mais les peuples auront la tête de la bête sioniste immonde le sionazi du coin!!!

12.Posté par rachi le 20/01/2011 20:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DIK le fils maudit de l'occident comme tu l'appelles est toujours dans l'appartement ou plutôt dans les appartements européens devrais-je dire. Le problème c'est qu'il a exigé une garçonnière dans laquelle il se livre à tous les abus dans l'impunité la plus totale !


13.Posté par Columbo le 20/01/2011 22:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

""Il est stupéfiant et désolant de voir des Juifs occidentaux, notamment, nombre de rabbins et de responsables d’organisations sionistes, qui dénoncent (non toujours sans raison, mais avec une application peu commune) l’antisémitisme, chez les populations européennes, ne pas apercevoir le racisme anti-arabe et anti-musulman sévissant en Israël et dont ils se font les complices par leur inconditionnalité. """

je suis d'accord sans omettre une chose ; qu'ils importent aussi ce racisme anti arabe .

14.Posté par BAB le 20/01/2011 22:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

POST 10 l'arabe du coin :

Interessant . Donnez nous plus de precisions.

La révolution n'a été possible que parce que l'armée était du côté du peuple insurgé.
Il me semble que l'un des généraux en chef est un juif tunisien (sous toute réserve, a confirmer)..

15.Posté par L'arabe du coin le 20/01/2011 23:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'armée est tellement amoureuZZE de sont peuple ( quelle à fait arréter Ben-ali) vous allez voir il vont voter a gauche

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires