Sciences et croyances

Le brouillard se dissipe



Mel Acheson
Mercredi 18 Avril 2012

Le brouillard se dissipe

Vue artistique de brouillard imaginé dans un univers hypothétique dérivé d'idées prouvées fausses.
Crédit : ESO/M. Kornmesser


Thunderbolts, Mel Acheson, 16 avril 2012


      Les mesures du redshift de cinq galaxies confirment ce que des astronomes ont toujours cru – si leurs croyances soient vraies.


      Chose chouette concernant les maths, elles donnent des résultats absolument incontestables. Sauf en cas erreurs d’addition, vous pouvez être sûr de l’exactitude de vos calculs. Ça permet d'économiser beaucoup de temps : Vous n’avez pas à faire beaucoup d’essais empiriques éventuels ou à rechercher les autres conclusions possibles. Aucun autre résultat n’est possible. Un plus un fait toujours et exclusivement deux.


      Les mesures ne sont naturellement pas d’une précision absolue. C’est pourquoi il y a une petite palette de résultats possibles. Mais passer du temps à améliorer la précision des mesures pour réduire la marge d'erreur des résultats, est sans aucun doute le meilleur moyen de le dépenser. Pourquoi perdre du temps à penser à des conclusions imaginaires, manifestement en dehors du domaine imposé par les mathématiques !


      Le Big Bang est, en fait, mathématique. C’est peut-être la théorie la plus incontestable – que dis-je, un fait ! – de la science moderne. Au rythme actuel de l’amélioration de la précision, dans quelques années les astronomes devraient être capables d'annoncer que l'Univers a bigbangué mardi matin à 9 heures 30.


      L’ultime amélioration a permis aux astronomes de mesurer le redshift de cinq galaxies qui étaient là seulement quelques centaines de millions d'années après l’événement mémorable du mardi matin. Ils peuvent établir une chronologie à travers la période initiale, appelée ère de la réionisation ; l’époque où les nuages neutres de « brouillard » d’hydrogène furent progressivement ionisés et devinrent transparents. Ils savent maintenant que 780 millions d'années après l'événement bigbanguesque, le brouillard remplissait entre 10 et 50 pour cent de l'Univers. Ils constatent que seulement 200 millions d'années après, le brouillard avait été dissipé à la condition d’aujourd’hui.


      Le communiqué de presse cite l'auteur principal de l'article annonçant sa conclusion : « Il semble que la phase de réionisation a dû se passer plus rapidement [sic] que les astronomes ne le pensaient jusque là. » Bien que les principes de base soient dans l'erreur, nous pouvons être certains que le calcul est exact.


      Chose trompeuse avec les maths, la confiance envers les résultats tend à éclipser la confiance envers les hypothèses initiales. Si ces hypothèses sont fausses, les résultats mathématiques sont forcément faux. Si la fortune et le prestige de quelqu’un dépendent de la véracité des conclusions, il est fortement incité à ne pas remettre en question ses hypothèses. Il réalise rapidement que le meilleur moyen pour cela consiste à ne pas poser les questions, à ne pas les publier, à ne pas financer la recherche qui les examinerait. L’assurance envers les mathématiques est ainsi inattaquable.


      Beaucoup de pages de notre série Picture of the Day ont discuté des associations de redshifts discordants [*] observées par l'astronome Halton Arp et quelques collègues. Les questions soulevées par ces discordances n’ont été ni posées, ni publiées, ni étudiées tant de fois, et depuis si longtemps, que cela en est devenu barbant. Unique conclusion possible, elles prouvent la fausseté du Big Bang – et c'est impossible à cause des maths !
[* Ndt : Il s’agit d’objets célestes à hauts redshifts placés de manière évidente devant des objets aux redshifts plus faibles, ou bien qui sont reliés entre eux par un pont lumineux. Ce fait expérimental est impossible pour la cosmologie orthodoxe du Big Bang, car, selon elle, plus le redshift d’un objet est élevé, plus cet objet est éloigné de nous. Les associations discordantes démontrent que la valeur du redshift n’a rien à voir avec la distance, et donc que les mesures astronomiques de distance, de temps et d’âge, calculées avec le redshift, sont archi-fausses, que l’expansion de l’Univers n’existe pas, que le Big Bang est un conte de fées, et enfin, que les astronomes sont payés avec les sous de nos impôts pour nous bercer de salades.]


      Mais si les objets célestes ont un redshift intrinsèque, et qu’ils se trouvent à proximité, le « brouillard » n'est pas dans l'Univers primitif, mais dans la tête des bigbanguistes. Les observations discordantes indiquent que des objets à hauts redshifts sont éjectés par des galaxies actives. Ils indiquent aussi que les objets à plus hauts redshifts sont intrinsèquement plus pâles, de sorte que les objets dotés des plus hauts redshifts sont susceptibles d'être éjectés du Groupe Local de galaxies, peut-être même de la Voie Lactée. Les « 10 à 50 pour cent » de brouillard dans l'Univers primitif se traduisent alors par « 10 à 50 pour cent » de chances de la survenue d’un nuage d'hydrogène dans le voisinage galactique.


      Un échantillon d’à peine cinq galaxies porte le fardeau d'établir la vitesse de l’hypothétique éclaircissement d’un Univers supposé apparu il y a 13 milliards d'années. Les exemples de redshifts discordants se comptent par centaines, mais ils semblent avoir été perdus dans un brouillard d'artifice, de déni, et de conformité.



Original : www.thunderbolts.info/wp/2012/04/16/the-fog-clears-2/
Traduction copyleft de Pétrus Lombard



Dernier article apparenté


L’ovale auroral de Saturne : Des astrophysiciens commencent à reconnaître le rôle que joue l'électricité dans l'espace.




Mercredi 18 Avril 2012


Commentaires

1.Posté par jojo le 21/04/2012 00:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est un sujet qui me passionne, dommage que je sois nul en physique ^^

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires