MONDE

Le baiser d'Obama à l'Iran ou la fin de la Révolution islamique.


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 12 Juin 2018 - 11:00 FALSIFICATION DE LA BIBLE (2/2)


L'accord sur le nucléaire iranien oblige de facto la République islamique à revisiter aujourd’hui tous ses fondamentaux révolutionnaires. Or, comme tout corps lancé à grande vitesse, les révolutions survivent rarement au tournant brusque. Et comme jadis la Perestroïka soviétique tractée pourtant par deux rennes de Sibérie, la Perestroïka iranienne à propulsion nucléaire ne survivra pas elle à ce « virage américain ». Ainsi le vrai génie d'Obama est d'avoir compris que toute hostilité envers un régime révolutionnaire le renforce davantage tandis que, paradoxalement, toute sympathie lui est fatale. D’où ce mortel baiser à l'Iran.


Cide
Dimanche 16 Août 2015

Le baiser d'Obama à  l'Iran ou la fin de la Révolution islamique.
Une certitude : sans l'invasion de l’armée irakienne de Saddam pour s'accaparer de Chatt el-Arab en 1980, la Révolution islamique n'aurait pas eu tant de succès en Iran.
Pas en tout cas totalement et si rapidement. C'est que les Iraniens se sont tout simplement trouvés devant un fait accompli qui ont refusé en se rangeant massivement derrière la seule autorité viable sur le terrain, celle des Mollahs.

Occasion donc inespérée que la Révolution islamique a bien su mettre à profit pour, d'une part, éradiquer au nom du légendaire nationalisme perse toutes forces politiques hostiles et, de l'autre, occulter sous les bruits des combats venant du front le crépitement des balles de ses pelotons d’exécution installés dans les casernes et les prisons de Téhéran.

Tant de conditions idéales en somme pour tout régime révolutionnaire qui compte passer en force dans une société militante et désormais expérimentée en lutte politique.

Depuis la République islamique s'est installée fortement voguant d'un succès à l'autre plus d'ailleurs par circonstances ou incompétence de ses adversaires que par son propre mérite.

La rivalité entre les deux branches du parti nationaliste arabe Baas lui a en effet permis de contourner le cordon de sécurité que constituait l’Irak en se faufilant dans l'une des plus importantes capitales arabes : Damas. Et depuis, elle y est toujours.

De même la guéguerre confessionnelle, sunnite contre chiite, qu'elle n'a cessé d'exacerber, ici ou là, a créé une foultitude de milices prêtes à rebondir contre leurs propres États au premier signe venant de Téhéran.

Fidèle par ce stratagème au vieux modus operandi persan qui, depuis Cyrus le Grand jusqu'à nos jours, consista régulièrement à renforcer les frontières de l'Empire par des mercenaires alliées.

Ensuite vint la vengeance américaine post 11 Septembre contre les États arabes de la région, l'Irak le premier, lui ouvrant automatiquement un boulevard interminable devant la République islamique afin de se répandre à sa guise dans tout l'espace arabe et de s'y installer comme bon lui semble dans un terrain conquis.

Puis, cerise sur le gâteau, l'accord sur le nucléaire iranien est conclu pour lui permettre d’atteindre l’apogée de sa puissance militaire, économique et bien sur diplomatique.

Seulement, il y a un bémol. Et il est de taille. Car, après le sommet, il ne reste que la descente. Et celle-ci risque de s’avérer une chute vertigineuse proportionnellement à l’ascension qui la fut tout autant.

En fait avec l'accord sur le nucléaire, la République islamique se trouve de facto obligée de revisiter tous ses fondamentaux révolutionnaires, y compris les plus enracinés dans les mentalités de toute une génération de quarantenaires, celle justement qui est à la manette du pays aujourd’hui.

Ainsi, le Guide Khamenei temporisera forcement le fameux « Grand Satan », devenu, circonstance oblige, et par sophisme bien persan, un gentil « satounet » afin de mieux se focaliser sur ce méchant Belzebuth qu'incarnent les enfants de la banlieue de Damas ou ceux du Fallouga sur lesquels ses obligés syriens et irakiens déversent leur feu assasin matin, midi et soir avec la bénédiction de l'Iran.

Comment pourra-t-il expliquer autrement, les nouvelles alliances qui se dessinent, y compris militaires, avec l'ennemi de toujours, l’Amérique.
En vérité, contrairement aux apparences, la République islamique est actuellement dans la période la plus critique de toute son histoire. Fragilisée comme elle ne l'a jamais été auparavant par la perte brutale et simultanée de ses trois boucliers protecteurs historiques.

Le premier est l'ennemi étranger et menaçant qui lui assurait une mobilisation nationaliste et citoyenne, comme avec Saddam en 1980.

Puis l'aboutissement de son programme nucléaire et donc la disparition de sa cause mobilisatrice, synonyme logique de la perte du second bouclier à savoir le point de ralliement entre les trois forces motrices de l'Iran : les Mollahs, les Nationalistes et le Bazar.

Enfin, le troisième bouclier qu'est la botte secrète confessionnelle sortie souvent à dessein mais qui ne donne plus désormais les buts escomptés. Et pour cause les pays sunnites de la région l'ont contrée par une autre d’ampleur supérieure et de sens opposé. Ce à quoi l'Iran ne s'attendait pas apparemment.
En effet, comptant depuis longtemps sur l’hostilité des monarchies du Golfe aux mouvances islamistes, et donc au sunnisme politique, l'Iran s'est subitement trouvé pris à l’improviste par le changement brutal dans la politique saoudienne, survenu avec l’avènement du roi Salman.

Ce dernier, réputé frontal et déterminé, n'a effectivement dans le viseur que l'Iran et ses satellites dans la région. Autant dire que, pour les contenir, il est prêt à s'allier avec Israël ou encore les Frères musulmans, les ennemis historique du trône des Saoud.
Et les résultats se font sentir au Yémen, en Syrie et même lentement en Irak. Sans oublier la perte de ce grand capital sympathie envers l'Iran et ses satellites dans le monde musulman, à écrasante majorité sunnite.


Si on ajoute à cela les problèmes socio-économiques internes et, surtout, une féminisation croissante de la société iranienne par le biais d'une classe moyenne composée majoritairement de femmes cadres dont les voiles, presque enlevés, se situent souvent autour de la taille telles des danseuses orientales, on trouve là en effet tant des signes desquels on peut déduire clairement que le régime de Khomeini a bel et bien mangé son pain blanc depuis belle lurette.

En fait comme tout corps lancé à grande vitesse, les révolutions survivent rarement au tournant brusque. Et telle la Perestroïka soviétique tractée pourtant par deux rennes de Sibérie, la Perestroïka iranienne à propulsion nucléaire ne survivra pas elle au « virage américain ».

Ainsi le vrai génie d'Obama est d'avoir compris, certes tardivement, que toute hostilité envers un régime révolutionnaire le renforce davantage et ressemble autour de lui tandis que, paradoxalement, toute sympathie à son égard ou rapprochement lui sont souvent fatales.

Ce sont donc des baisers empoisonnés que l’Amérique distribuent désormais à ses ennemis intimes historiques : Cuba et Iran. Et, pire que celui de Judas, le baiser d'Obama sera encore plus néfaste.

En conclusion, au plus tard, sous le règne de son troisième Guide, la République islamique tournera sa dernière page pour mourir de la fin de sa lancée initiale, donnant ainsi raison une fois encore à la vieille malédiction persane (1).





(1) Contrairement au chiffre deux (2), le chiffre trois (3) ne réussit pas les Perses. Et pour cause sur 25 siècles d'existence l’État iranien a connu deux ruptures brutales de plusieurs siècles chacune. Une face aux Macédoniens, leur empereur fut Darius III . L'autre face aux Arabes, leur roi fut Yazdagred III.






 


Dimanche 16 Août 2015


Commentaires

1.Posté par Al tayr le 16/08/2015 16:56 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci, ça change des feuilles de choux "dissidentes"...

2.Posté par hasbeen le 16/08/2015 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est la cochenille qui s'attaque directement aux .. feuilles de choux - elles sont forcément dissidentes.

enfin, je pense que factuellement, nous aurons réponse à la question de savoir de qui ou de quoi la révolution islamique iranienne est-elle le nom ?

et aussi ... pourquoi la révolution islamique iranienne s'étend-elle au-delà de ses frontières assignées .. dans d'autres territoires musulmans et qui appartiennent à des musulmans croyants ... au prix de conflits et de guerres .. fratricides, oserai-je dire ?

http://www.alterinfo.net/Apres-l-accord-Etats-Unis-Iran-le-monde-se-reorganise_a116531.html?com#com_4618260

3.Posté par Al tayr le 16/08/2015 21:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ hasbeen

Je vous fait grâce de vos "allégories" qui ne méritent pas que je m'y attarde plus que ça. Néanmoins, il est appréciable de vous voir sûr la bonne voie, vous vous posez les bonnes questions, il faut aller jusqu'au bout maintenant.

4.Posté par RACHID le 16/08/2015 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

actuellement l'iran est le pire ennemi des arabes, un iran expansionniste qui veut exporté sa sale revolution dans le monde musulman, les diables des mollah pédophiles de Qom veulent semer leurs venins de leur secte dans les territoires arabes, même nos pays du maghreb Amazigh musulman sera touché par ces hyénes de l'enfer, en 1990 pendant le terrorisme en algérie, cette secte voulait créer un parti de hizb echitane, heureusement que les autorités algérienne ont refusé d'agréer cette secte pervers qui sont très minoritaire en algérie, mais ils ont eu le courage d'aider les terroristes en algerie, là ou il y a l'iran pervers il y a la décadence, la mort, le desordre et la haine, ils sont pire que les sionistes d'israél, eux au moins ils exportent pas la révolution dans le monde arabe, maintenant les armées arabes doivent, c'est un devoir de retourner tout leurs armes contre ce pays des diables.

5.Posté par RACHID le 16/08/2015 22:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

barak hussein obama est un chiite pervers.

6.Posté par Saber le 16/08/2015 23:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'Iran n'a rien à attendre de l' us-Sion puisqu'elle s'est déjà tourné vers les pays du BRICS.

7.Posté par MED le 17/08/2015 07:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un conseil: un bon café noir !
Rien de mieux pour remettre sa tête à l'endroit quand on dépasse les limites et qu'on commence à délirer...Il est de même déconseillé de trop fréquenter aussi les foires et autres cirques lorsqu'on veut faire dans l'analyse politique ...Le risque en fait est de succomber à la tentation d'imiter les "illusionnistes" lorsque les faits et les réalités dérangent...
L'auteur fait passer une Victoire Irano-Résistance consacrée par le monde entier, pour une Capitulation . Ensuite il donne libre cours à son imagination pour ergoter sur...cette "capitulation"! Il inverse tous les rôles ...Et certains applaudissent! L'auteur de ce "tour" se laisse t-il prendre à son propre jeu ou est il naïf au point de croire tromper les lecteurs.
A mon humble avis, cet article a toutes ses chances au ...Guiness, au rayon des tours d’illusionnistes !

8.Posté par hasbeen le 17/08/2015 09:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

... et un speculos -

en parlant de café ... en lisant les commentaires ce matin, j'ai toussoté et ai failli renverser mon café sur le clavier

je ne m'y attendais pas mais Al Tayr, répond aux .. commentaires qui se veulent simplistes & humoristiques au 1er degré.. et botte en touche sur les commentaires présentés comme des faits et contre-arguments à ses propres commentaires. Continuez donc Al Tayr vous êtes aussi sur la bonne voie du dialogue et de l'échange.

mais MED, 30 ans après et un accord signé - n'est-ce pas l'opportunité de faire le bilan de cette révolution islamique iranienne ? sans aucun à priori, les questions sont simplement posées et aucune réponse n'est apportée.

L'auteur fait passer une Victoire Irano-Résistance consacrée par le monde entier, pour une Capitulation

ce qui interpelle dans vos commentaires, c'est que vous mettez les réponses dans vos propres commentaires.
nous savons que les Capitulations sont des .. privilèges commerciaux réciproques à la mise sous tutelle.

alors dites-moi .. comment peut-on s'allier avec le grand satan d'une manière aussi ... simpliste : des échanges commerciaux ? - du tourisme politique ? crier Victoire pour quelques Mig 31 ? -- tout ça c'est du déjà vu. en aurait-il pu être autrement pour un état qui se veut .. "puissant et dominant" dans la région ? c'est ce qu'on fait les pays du golfe ... depuis l'entrée en vigueur justement des ... Capitulations ... suite logique de l'infiltration par l'intérieur.

non, ne me dites pas que la .. révolution islamique se dilue .. si facilement . comme s'est diluée l'essence de l'empire musulman dans ce que vous appelez les .. Capitulations ?

je repose la question et ce n'est pas un bon début de réflexion mais ... de qui ou de quoi la révolution islamique iranienne est-elle le nom ?

mon avis est que l'iran a encore un bout d'chemin à accomplir pour montrer "patte blanche" aux musulmans. les autres n'ont pas succédé, alors pourquoi l'iran réussirait avec l'aide du grand satan ?

avis contraire bienvenu -

9.Posté par VDL le 17/08/2015 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La haine qu'on peut lire dans certains commentaires est très dommageable...pour ceux qui la véhicule... Ne se font-ils pas de torts à eux-mêmes? Allah As Salam est témoin de tout. La division, la haine et le crime entre les musulmans se paiera le prix fort.

10.Posté par addx le 19/08/2015 00:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis surpris par tant d'hostilité et de diffamation à l'encontre de la nation iranienne, les États Unis souhaite cette accord pour tenter de corrompre les dirigeants iranien, plus de liberté économique et plus de libéralisme et plus de richesse permettront de développer le matérialisme afin d'affaiblir le pouvoir de la religion et d'affaiblir le pouvoir du guide suprême. Je présume que l'auteur de cette article est sunnite, tout cette hostilité et ces divisons confessionnels renforcent uniquement les ennemis de l'islam.

Le jour ou les musulmans s’uniront au delà de leurs différences, cela changera la donne.
Une nouvelle stratégie ce mets en place, les sanctions dégrade l'image des États Unis en Iran, la levé des sanctions améliorera l'image des États Unis et permettra de faire régner l'American way of life. La nation iranienne est le dernier rempart, le dernier états musulman indépendants capable de faire face au grande puissance.

Pendant 10 ans l'Iran n'exportera plus sa révolution pour ce renforcer, renforcer son économie, son armée, son éducation et dans 10 ans l'Iran exportera à nouveaux sa révolution dans tout les pays musulmans du monde, jusqu’à ce que la justice et l'équité règne sur tout les pays.

11.Posté par Olivier le 30/09/2015 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La perse est de retour n'en déplaise à certains.
Après une guerre de 8 ans soutenue par l'Arabie Saoudite le mal de cette région, aujourd'hui l'Iran est en première ligne encore plus grande et plus puissante. La civilisation PERSE.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires