Proche et Moyen-Orient

Le Printemps des Corbeaux ( suite et fin)


Le Golfe rentre dans une période de grande turbulence et avec lui tout le monde arabe, tant ces deux princes héritiers sont par le biais de leur entrisme financier le plus grand fossoyeur des aspirations des peuples à disposer d'eux mêmes.


Cide
Jeudi 22 Juin 2017

Ils sont jeunes et riches. Ils ont l'outrance de leur age et l'insolence de leur rang. Princes héritiers de leurs pères de souverains.

C'est dire qu'ils ont tout obtenu gratuitement. Sans mérite, ni légitimité. Depuis, ils se croient tout permis.

Ni loi, ni ordre, ni religion ne les retient. Désormais, le monde entier est leur salle de jeu. Un vaste terrain qui, entourés de leurs nombreux courtisans, parcourent pour leur seul plaisir, dernière tutelle commandant encore sur ces grands enfants sans gênes.

Et face aux peuples écrasés par les obscurantismes de tout ordre, ils sont rois. C'est uniquement en écrasant les peuples, qu'ils deviennent grands. Et dans ce monde endeuillé, où les malheurs succèdent aux malheurs, les rapaces se festoient. Ils vivent ainsi un printemps inespéré.

Après tout les malheurs des uns font les bonheurs des autres, voilà en effet la raison d’être de ces corbeaux aux plumes rougeâtres bien trempées dans le sang de leur peuple.

Comme Mohamed Bin Selman, désormais prince héritier de l'Arabie et sous peu son roi prématurément, vu que seuls les scenarii sont à écrire pour son avènement au trône.

Mort du roi, abdication, maladie, le roi de l'Arabie est désormais lui et lui seul. Les conseils de son ami et mentor, Mohamed Bin Zayed furent sur ce point de grande utilité. Lui qui a déjà mis son frère de souverain sous tutelle, loin de pouvoir à l'abri des regards indiscrets.

Les mauvaises langues disent même qu'il serait aux arrêts. Quoi qu'il en soit le Golfe rentre dans une période de grande turbulence et avec lui tout le monde arabe, tant ces deux princes sont révélés par le biais de leur entrisme financier le plus grand fossoyeur des aspirations des peuples à disposer d'eux mêmes.



Autant dire que le jeu se fait désormais au clair. Les alliances entre, d'une part, Israël, l’Amérique, la Russie, l'Iran et les dictatures internes contre, de l'autre, tous ces peuples en perdition montrent clairement en effet que la vague despotique oppressante est une et indivisible.


Or si la nuit tombe en bloc, tel un rideau, le jours se lève aussi subitement, tel un brasier. Et c'est déjà cela de gagné dans cet océan d’obscurité dans lequel nage tout un monde dont la volonté est usurpée par cette envolée des corbeaux dont le printemps trompeur n'est qu'à ses débuts.


Jeudi 22 Juin 2017


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires